Home Food and Wine A trois pas de Paris, ça s’agite en cuisine avec Norbert Tarayre

A trois pas de Paris, ça s’agite en cuisine avec Norbert Tarayre

by pascal iakovou
0 comment

À trois pas de Paris, ça s’agite ! La place centrale s’anime et les gens sortent le bout de leur nez dans ces petites villes de banlieue qui nous inspirent l’envie de s’y réfugier. Il suffit de quoi ? D’un lieu de vie, de rencontres, où l’on puisse déjeuner, dîner et discuter, se retrouver le midi comme le soir dans un univers familier.

Derrière cette communauté de bistrots de Chefs – chaque restaurant à sa personnalité bien à lui, son chef, sa carte, ses spécificités – il y a Norbert : fils spirituel de Jean-Pierre Coffe, grand cœur, grande gueule, grand cuisinier.

A l’occasion de la réouverture de Ma Cocotte dans les puces de Saint Ouen, nous constaté par nous même qu’il n’est plus obligatoire de se déplacer sur Paris pour bien manger et qu’on est banlieusard

Norbert conçoit la gastronomie dans sa forme la plus brute : pas de fioritures, pas d’effets de style qui font flamber les prix.

Une cuisine simple, bonne et au prix juste !


Il suffit d’un bistrot à Reuil-Malmaison, à Suresnes, à Colombes, à Puteaux ou à St Ouen, un bistrot qui tire son âme d’être né ici. Un bistrot Pas parisien qui déborde de vie et de personnalité.

La passion, le savoir-faire, et le goût de recevoir.

Ici, pas de chichis, pas de tralalas. Simplement la vérité d’un moment d’humanité partagée ; entre les ondulations de la fumée d’un plat qui a mitonné des heures et le tintement des verres à vin qui sonne le début des festivités. Amoureux de gastronomie, les Bistrots sont animés par la chaleur humaine des convives.

La cuisine de chef à moins de 30 euros

Le service est comme les plats, fait maison : mijoté, signé, à partager. Qu’il s’agisse des personnes ou des plats, tous vivent au rythme des saisons et de leurs convives. Pour moins de 30 euros, une entrée, un plat, un dessert… et une carte qui change toutes les 4 semaines.

Norbert Tarayre, Chef égérie, énergie pansue et bel esprit

Derrière cette communauté de bistrots de chefs — chaque restaurant a sa personnalité bien à lui, son chef, sa carte, ses spécialités — il y a Norbert : fils spirituel de Jean-Pierre Coffe, grand cœur, grande gueule, grand cuisinier. Véritable dénicheur de talents, Norbert aime prendre des risques et donner sa chance à chacun. La clé de son succès ? S’entourer de personnes de confiance, qui sauront faire vibrer l’esprit de famille qu’il insuffle à ses Bistrots. Alors, il prend le temps de déambuler d’un restaurant à l’autre pour y prendre le pouls. Après avoir claqué une bise aux voituriers, c’est l’heure d’un café avec les plongeurs ; un oeil cuisine, une oreille en salle, il est dans ses restaurants, comme un coq en pâtes.
Toujours dispo pour mettre son grain de sel !

Norbert conçoit la gastronomie dans sa forme la plus brute : pas de fioritures, pas d’effets de style qui font flamber les prix. Plus de chair, d’âme, de vérité. Il en parle comme il la ressent, telle qu’il la cultive au quo-
tidien : « La véritable gastronomie, c’est très simple : savoir acheter de bons produits, savoir les cuisiner, savoir recevoir les autres et les mettre à l’aise.» Norbert a vocation à défendre des choses simples, gourmandes, loin de toute prétention.

Faire de chaque bistrot une bulle de convivialité où l’on peut se retrouver, déjeuner, dîner, prendre un verre. Être bien ensemble, au même moment, au même endroit.
Car derrière les Bistrots, il y a aussi et surtout une communauté d’habitués, de gens d’ici et de là, qui ont envie de se retrouver, de partager un espace de bien-vivre, et de bien-manger.

  • Saperlipopette – Puteaux
  • Macaille – Suresnes
  • Ma Cocotte – Les puces de Saint-Ouen
  • Bistro de Paris – Colombes
  • La Haut – Suresnes

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :