Home Horlogerie et Joaillerie Alpina Seastrong Diver Gyre Automatic

Alpina Seastrong Diver Gyre Automatic

by pascal iakovou
0 comment

A l’occasion de la Journée mondiale de l’océan, la manufacture horlogère suisse Alpina dévoile deux nouvelles séries limitées – une féminine et une masculine – de sa montre éco-responsable, la Seastrong Diver Gyre Automatic. Non seulement dotée d’un boîtier, d’un bracelet, mais aussi d’un conditionnement respectueux de l’environnement, cette ligne symbolise également la promesse de la Maison de s’engager auprès d’associations luttant pour la sauvegarde de ce dernier. Réunies par un principe fédérateur nommé We Shape the Change, l’équivalent écologique de Reach Your Summit, Alpina a pour ambition d’entreprendre une multitude d’actions visant à attirer l’attention du public sur les problématiques environnementales actuelles, mais aussi de partenariats, à commencer par Surfrider Foundation Europe ou encore l’entreprise suisse Wood’nShape, qui fabrique des planches de surf en bois .

A l’origine

Lancée l’année dernière, la Seastrong Diver Gyre Automatic n’avait pas seulement fait souffler un vent nouveau sur la montre de plongée, elle avait également lancé une lame de fond pour une horlogerie plus responsable, plus respectueuse de son environnement, plus écologique, au sein de la Maison. Largement adoptée par une nouvelle génération de plongeurs, surfeurs et amoureux de la mer, cette création affiche un look très contemporain.

Cette ligne ainsi que son nom puisent leur inspiration de la rencontre et collaboration entre Alpina et le journaliste horloger Bernard Werk, aux Pays-Bas, il y a quatre ans. Personnellement impliqué dans la préservation des océans, ce dernier a co-créé le concept ainsi que l’appellation « GYRE » avec son collègue journaliste Jorrit Niels, en référence à ces courants océaniques circulaires géants – et consistant en la réutilisation des filets de pêche « fantômes » provenant de l’Océan Indien.

Au sommet de la vague éco-responsable

Ici, nulle référence à un passé glorieux, à un quelconque esprit vintage. Cette « Gyre », comme l’appellent ses fans, est une pièce pour l’avenir : l’avenir des océans, de la planète et, dans une certaine mesure, celui de l’horlogerie. Pourquoi ? Parce que c’est une création qui met l’accent sur l’éco-conception. Son boîtier est composé à 70% de débris plastiques issus de filets de pêche fantômes collectés dans l’Océan Indien (et à 30% de fibres de verre, formant ainsi un ensemble ultra résistant et léger). 

Coté bracelet, Alpina a élaboré un bracelet éco-responsable, fait de bouteilles en plastique recyclé. Un second bracelet est fourni avec le modèle hommes, cette fois réalisé en « cuir de pomme », soit l’un des premiers « cuirs » végétaux utilisés dans l’industrie horlogère. 

L’exercice ne s’arrête pas là puisque chaque version est livrée dans un écrin de nouvelle génération, lui aussi intégralement fait en plastiques recyclés. Il renferme une seule feuille de garantie et certificat d’authenticité imprimée sur papier certifié FSC Recyclé. Le mode d’emploi a été dématérialisé, réduisant encore le poids de l’écrin et l’usage de papier et d’encre. Il est accessible via un QR code imprimé à même le garnissage de la boîte, également constitué de bouteilles en plastique recyclées (rPET).

Inspirations océaniques

Ces deux nouvelles éditions limitées déclinent de nouvelles nuances de bleu, une couleur aux multiples variations qui inspire encore et toujours les designers d’Alpina. 

Sur ces modèles masculins et féminins de 44 mm et 36 mm, étanches à 300 mètres grâce à leur couronne vissée, l’idée est d’offrir un saisissant contraste entre les fonds marins les plus sombres, là où la lumière ne parvient plus à pénétrer, et les flots en surface qui, selon les régions du monde, vont du bleu intense au turquoise le plus scintillant. 

Sur un cadran noir se détachent une minuterie turquoise, où sont appliqués des index argentés luminescents, afin de pouvoir lire l’heure même en plongée, en luminosité réduite. Détail que les collectionneurs Alpina ne manqueront pas de relever : le contrepoids de l’aiguille des secondes, le célèbre triangle rouge Alpina, a été réalisé exclusivement pour ce modèle avec le même ton turquoise. 

La lunette graduée unidirectionnelle de 60 mn, en acier avec un traitement PVD bleu, fait la part belle à cette teinte, symbole des grandes profondeurs, là où la lumière du soleil ne parvient plus. Y sont déposés des marqueurs de chaque dizaine de minutes. D’apparence noire, ils sont en réalité luminescents et permettront notamment de connaître son temps d’immersion ou de palier, en ajustant la lunette en regard des deux larges aiguilles luminescentes des heures et des minutes. 

Le bracelet tissé de type NATO, quant à lui, est la parfaite synthèse des couleurs exprimées sur la montre, avec une bande centrale noire et un bord turquoise. Le second bracelet fourni avec le modèle masculin est quant à lui entièrement noir, reproduisant l’aspect du cuir mais de manière végétale, pour un look plus urbain et d’horlogerie classique. 

Chaque modèle est doté du calibre automatique AL-525, offrant 38 heures de réserve de marche, et sera exclusivement limité à 288 exemplaires.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :