Home Food and Wine Alfred GRATIEN Blanc de Blancs 2012 et Paradis Rosé 2007

Alfred GRATIEN Blanc de Blancs 2012 et Paradis Rosé 2007

by pascal iakovou
0 comment

Cuvée Blanc de Blancs millésime 2012

La Cuvée des Amis, l’esprit de Charles Jaeger

Il était une fois, une cuvée blanche, aromatique, pure et vive, née des grands terroirs de Chardonnay de la Champagne. Charles, le grand-père de Nicolas Jaeger, l’actuel Chef de de Caves de la maison, l’appelait la Cuvée des Amis. Il réservait en effet cet assemblage de grands Chardonnay du Mesnil-sur-Oger et de Cramant, d’une extrême finesse et de grande élégance, aux visites de choix, celles qui comptent plus encore parce que celles du cœur : les visites amicales. Nul question alors de la commercialiser. Lorsqu’il remet les clefs de la cave et du chai à son fils Jean-Pierre, ce dernier se penche à son tour sur l’assemblage qu’il retravaille et étoffe de deux autres crus : Avize et puis Chouilly. La Cuvée Grand Cru Blanc de Blancs rejoint officiellement la gamme en 2001. En 2007, Nicolas Jaeger devient à son tour le gardien du temple. Il apporte sa touche à la Cuvée des Amis : les Chardonnay du Grand Cru d’Oger. La cuvée revendiquera son millésime à compter de la récolte 2007. Une cuvée hommage, au patriarche, dont l’esprit de fraternité et le sens de l‘amitié restent chers à la maison

Avize, Cramant, Chouilly, Le Mesnil-sur-Oger, Oger composent le cœur de son assemblage, façonnent sa personnalité, colorent sa mélodie. Pour étoffer sa structure, lui offrir de l’ampleur, Nicolas Jaeger, Chef de Caves, a apporté à cet assemblage des tonalités nouvelles avec les Chardonnays des crus de Vertus et Villers-Marmery. L’or qui pare sa robe vous annonce, dès le premier regard, l’expression de la fraîcheur et de la vivacité. Tandis qu’une myriade de très fines bulles anime sa robe d’une belle luminosité, dessinant un cordon généreux et suivi, à la surface du verre. D’emblée, cette Cuvée Blanc de Blancs Millésime 2012 vous interpelle, à la fois ouverte, expressive et d’une troublante complexité. Sur un arpège de notes de fruits blancs, viennent se fondre les parfums de brioche et de pain grillé beurré. La première dégustation offre une impression de souplesse et de largeur. Mais ce qui frappe ensuite, réside dans la texture du vin. Une onctuosité qui allie consistance de la matière, caresse du velours et fraîcheur sapide. La vinosité chaleureuse du millésime apparaît parfaitement maîtrisée par une acidité délicieuse et un dosage discret. La finale est longue, très tendre et s’ouvre sur une minéralité saline. Le millésime 2012, très prometteur en Champagne, est ici magnifié. La complexité et la rareté de ses arômes, la richesse et la qualité de sa texture en bouche, font de cette cuvée une référence dans le millésime.

Cuvée Paradis Rosé millésime 2007

Luxe, éclat et volupté

Il y a trois décennies naissait la cuvée Paradis. Joyau d’une maison ancestrale, dont le cœur, un chai de quelque mille fûts, n’a cessé de battre depuis 1864. Dans ce flacon s’exprime l’aboutissement d’un style savamment transmis de Père en Fils depuis quatre générations. Un style marqué par la passion des vinifications sous-bois, qui fait la réputation
de la maison.
Année après année, les fûts de Chardonnay les plus fins et les fûts de Pinot Noir les plus expressifs sont rigoureusement sélectionnés parmi la palette de vins clairs qui reposent dans le chai.
La cuvée Paradis est ainsi façonnée avec le meilleur. Peut-on parler alors de quintessence ?

Cuvée Paradis Rosé millésime 2007, l’invitation au voyage

Avec l’avènement des années 2000, la maison Alfred Gratien offre à la cuvée Paradis, la complicité d’une sœur, teintée de rose.
Marquant leur appartenance à la même lignée, les deux cuvées partagent le raffinement et la pureté charismatique des grands Champagnes, la gourmandise des plus beaux nectars.
La cuvée Paradis Rosé se distingue par cette exaltation de la couleur, ce volume, cet éclat qui ne laissent aucun doute, quant aux origines des grands Pinot Noir apportés à son assemblage.
Dès le premier regard, le vin apparaît comme de très belle texture. La robe est nuancée de cuivre.
Lumineuse, elle met en valeur des bulles fines et gracieuses évoluant au cœur d’une effervescence mesurée.

La première impression olfactive est très aérienne ; florale et minérale. Puis le safran, le pain grillé et le cuir frais prennent place dans l’espace, suivis par des notes d’écorce d’orange et de fruits rouges. La tenue à l’air s’avère excellente.
A la dégustation, c’est une attaque fraîche, pleine, qui prévaut tandis que l’effervescence du Champagne paraît immédiatement fondue. Le vin s’installe en bouche, majestueusement large et concentré.
Le dosage est en retrait et la matière du vin se déploie avec élégance et fluidité, sur un fond de minéralité crayeuse. Cette très belle vinosité est portée par une coloration aromatique facettée.
Elle génère une texture crémeuse.
La finale est longue – quelque 8 à 10 secondes – structurée et corsée, tandis que la texture devient plus chaude, plus sèche.
Sublimée dans ce Millésime 2007, une expression sensuelle, pure, généreusement colorée de la cuvée Paradis Rosé entraîne le dégustateur dans une œuvre de Matisse, de Cézanne ou encore
de Gauguin.
Luxe, éclat et volupté, cette cuvée Paradis Rosé est une invitation au voyage, l’incarnation actuelle d’un fauvisme lumineux ?

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :