Home Horlogerie et Joaillerie Les Chants de l’Odyssée du Feu Sacré de Lalique

Les Chants de l’Odyssée du Feu Sacré de Lalique

by Mariam
0 comment

Les Chants de l’Odyssée du Feu Sacré de Lalique

La Maison créée par René Lalique renaît cette année sous les traits artistiques de Quentin Obadia qui a su prolonger et transmettre l’héritage de l’univers du fondateur.

Les thèmes emblématiques de la maison s’articulent autour des 3F : la Femme, la Faune et la Flore et la nouvelle collection, l’Odyssée du feu sacré, poursuit l’œuvre de René Lalique sous la protection de Vesta, déesse du feu sacré, de la passion amoureuse et des foyers.

Six mois de travail ont été nécessaires pour donner vie aux quatre-vingt-onze pièces de la collection qui respire la beauté pure, brute, merveilleuse dans un univers sensuel et naturaliste où le cristal et le diamant s’unissent et fusionnent à la perfection.
La pièce maîtresse est bien évidemment l’étonnant bijou Vesta, gardienne du feu, symbole de la renaissance de la Femme mythique Lalique. Prouesse technique faite de diamants, d’or blanc, d’or jaune, de saphirs, d’opales mais aussi de nacre, d’émail, de laque et de cristal. Une pièce unique à la beauté brûlante qui a illuminé les salons de l’Hôtel d’Evreux sur la Place Vendôme où la très privée présentation avait lieu. 
Quatre portés différents animent cette femme-phœnix composé de 3 bijoux détachables (collier, broche et pendentif.)
A cette occasion un court métrage à son image a été réalisé (à l’instar de la collection, un travail colossal se cache derrière ce résultat épuré et poétique : quelques 600 dessins faits à la main et bien plus encore d’heures de travail)


En Haute Joaillerie nous retrouvons aussi le bracelet, la bague et les boucles d’oreilles Vesta en or blanc et diamants ainsi que des parures de cheveux, renaissance des peignes chers à Lalique déjà rêvés en 1888 aux inspirations antiques et japonisantes. Là aussi les pierres s’associent dans un ballet de saphirs, diamants, turquoises, bakélites, corian, corne, nacre, argent, ors blanc et rouge.

Pour ce qui est de la Faune et de la Flore c’est dans la collection joaillerie qu’elles évoluent et se déclinent en bracelets, bagues et boucles d’oreilles dont le mouvement fluide est permis grâce à la minutieuse articulation des pièces. 
Ainsi la vie semble avoir été insufflée à la tête et aux ailes du Phœnix, de la Libellule et du Paon de la collection Faune du Feu, trois animaux symboles de renaissance, de renouveau et d’éternité. 
Le cycle éternel de la vie prend également la forme de la collection Ardente aux couleurs irisées du cristal facetté, de la nacre, des diamants, des saphirs et de l’or rouge. 
La Flore du feu clos cette admirable farandole de bijoux tous plus étincelants et désirables les uns des autres.
Ce retour aux origines de la maison signe avec panache la renaissance de l’Art Nouveau emblématique de la Maison Lalique.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :