Home Food and WineVins et Spiritueux Lorsque le Japon inspire Krug

Lorsque le Japon inspire Krug

by pascal iakovou
0 comment

Le rafraîchissoir Krug par Junji Tanigawa ou l’excellence de la création

Le rafraîchissoir par Junji Tanigawa


Krug et le Japon : des sentiments partagés
Depuis plus de vingt ans, Krug et le Japon vivent une histoire passionnée et sincère.
En 1989, Olivier Krug découvre l’Empire du Soleil Levant, s’imprègne de la culture et de la mentalité japonaises empreintes de tradition et d’authenticité.
Portant en elle ces mêmes valeurs ancestrales, la Maison Krug fait du Japon, son territoire de prédilection.

Les « Krug Lovers » au Japon :
Depuis plusieurs décennies, les Japonais comptent parmi les plus grands adeptes de Krug.
Ces ambassadeurs « de bonne volonté » rallient et fédèrent à travers le monde, des personnalités aussi affranchies qu’autrefois Joseph Krug lui-même.
Sûrs de leurs choix, ces épicuriens défient les modes et revendiquent la quête permanente d’excellence, d’attachement à la tradition, d’obsession du détail.

Cette année, deux artistes nippons ont créé une œuvre aussi inattendue que belle : un rafraîchissoir sophistiqué, façonné par un maître forgeron Japonais. Ainsi est né le premier seau en cuivre par Junji Tanigawa.

Le rafraîchissoir Krug par Junji Tanigawa : l’union de Krug et de Gyokusendo

Olivier Krug et Junji Tanigawa atelier


En visitant la Maison à Reims, Junji Tanigawa, designer de renom ultra-inventif dessine un seau unique, qui préserve les arômes et la finesse de Krug. Il choisit l’entreprise Gyokusendo, spécialisée depuis 200 ans dans le façonnage du cuivre. Motoyuki Tamagawa, son dirigeant et maître d’ouvrage, confectionne à la main une œuvre unique : le seau en cuivre est né.

Krug et Gyokusendo : l’acte de création en partage

La rencontre entre Krug et Gyokusendo était inéluctable. Olivier Krug, 6ième génération et Kakubei Tamagawa, 7ième génération, perpétuent leur exceptionnel savoir-faire, alliant la même envie de découvertes et de respect des traditions.

En 1843 Joseph Krug va au-delà de l’élaboration traditionnelle du Champagne. Perfectionniste, sensible, idéaliste, ce néophyte de 43 ans a repensé le savoir-faire du Champagne, a créé ses propres règles pour élaborer chaque année, des cuvées d’exception.

Recréant la même gestuelle, Kakubei Tamagawa et son entreprise Gyokusendo ont élevé le façonnage du cuivre au rang d’Artisanat d’Art.

L’innovation est primordiale
En France, Joseph Krug, créateur de Krug Grande Cuvée, conçoit la première cuvée de prestige; Au Japon, Tamagawa-do invente un procédé unique de coloration du cuivre.

L’homme est central
Ces deux maisons ont mis l’homme au centre de leur vision. Poussées par la quête de la perfection, l’obsession du détail, la qualité remarquable des matières premières et le geste juste de l’artisan, elles ont préservé leurs traditions et sont restées ancrées dans leur terroir originel. La Champagne pour Krug et Tsubame, Niigata pour Gyokusendo.

La relation au temps est similaire
Leurs créations défient les âges. Quand les œuvres en cuivre perdurent, se patinent jusqu’à s’embellir en traversant les années, les Cuvées Krug – telles Krug Millésime et Krug Collection – se transcendent et révèlent de nouvelles facettes au fil du temps.

Techniques ancestrales et générosité sont au cœur de toute création
Chaque seau en cuivre est unique, martelé selon des techniques ancestrales ; chaque gorgée de Krug Grande Cuvée dévoile au palais des sensations singulières, immédiatement reconnaissables.

Le rafraîchissoir Krug par Junji Tanigawa : créer pour révéler les sens

L’assemblage entre les savoir-faire légendaires de Krug et Gyokusendo donne naissance au premier seau en cuivre Krug.

Façonné à la main, ce rafraîchissoir est ambivalent : hautement sophistiqué et tout à la fois d’une pureté extrême, fidèle au design japonais. Le minimalisme raffiné de sa forme évoque les lignes élégantes du kimono traditionnel japonais.

Le rafraîchissoir Krug par Junji Tanigawa surprend par sa matière : le cuivre. Ce métal étonnant et prosaïque, convient parfaitement à l’esprit impertinent de Krug.

Sans eau ni glaçon, le rafraîchissoir Krug par Junji Tanigawa maintient Krug Grande Cuvée à la température idéale de 10°C pendant une heure. Ainsi conservé, le champagne délivre des saveurs de fruits frais et secs, de fleurs, d’épices, d’agrumes.

Certains se laisseront surprendre par l’attaque toastée, les tonalités de noisette et de nougat, évoluant vers une saveur de sucre d’orge et de pâte de fruits. Les dégustateurs apprécieront l’élégance, la finesse des bulles et les heureux contrastes de Krug Grande Cuvée.

Motoyuki Tamagawa, président de Gyokusendo a déclaré : “ Nous avons pris en considération non seulement le design mais tout ce qui concerne sa fonctionnalité. Notre expertise fait-main nous permet de réaliser la forme idéale de rafraîchissoir, parfaitement adaptée aux lignes de Krug Grande Cuvée.”

Le rafraîchissoir Krug par Junji Tanigawa et la fête de Tanabata

Le 7 juillet 2011, Olivier Krug a invité quelques aficionados français et japonais, à célébrer la fête de Tanabata, au Clos d’Ambonnay à Reims.

Autour d’Olivier Krug, le maître artisan Motoyuki Tamagawa a réalisé le rafraîchissoir Krug à même le sol et devant les invités, en présence de Junji Tanigawa.

Tous se sont ensuite rendus au Clos d’Ambonnay pour fêter « Tanabata ».

Chaque 7 juillet, cette fête japonaise honore les étoiles et célèbre la rencontre d’Orihime et d’Hiko-boshi. Selon une légende japonaise, la Voie lactée, rivière d’étoiles traversant le ciel, a séparé les deux amants. Ils ne se retrouvent qu’une fois par an, le 07 juillet.

À cette occasion, les Japonais écrivent leurs souhaits, parfois sous forme de poèmes et les accrochent sur les branches d’arbres ou de bambous. Grâce à Orihime et Hikoboshi, leurs vœux se réaliseront.

Pour cette fête des étoiles, exceptionnellement célébrée à Reims, les invités ont écrit leurs vœux sur de petits cartons, qui ont été ensuite accrochés sur un arbre centenaire du Clos d’Ambonnay.

Tout en servant la vision de Joseph Krug, le rafraîchissoir Krug par Junji Tanigawa permet la rencontre de deux talents de l’artisanat français et japonais.

En vente dès le mois de novembre chez les meilleurs cavistes au prix de vente indicatif de 1300 €.

Junji Tanigawa, « space composer » et amateur de Krug
En 2002, ce designer original installe son propre studio de création, JTQ.
Son credo artistique : se servir de l’espace comme ultime média. Expositions, événements, scénographies d’espaces, Junji Tanigawa participe à de nombreuses manifestations au Japon et en France. Il a reçu plusieurs prix dont le Grand Prix et l’Encouragement Prize of DDA (Japan Design Display Association).
Le design de ce rafraîchissoir lui a permis de réaliser la fusion entre la culture, l’artisanat d’exception et l’art brut.

GYOKUSENDO : Artisan D’Art au Japon
Fondée en 1816 par Kakubei Tamagawa, depuis 200 ans, cette famille est la seule à maîtriser le Tsuiki, une technique particulièrement complexe du martelage et du façonnage du cuivre. Fournisseur de la Maison Impériale depuis 1894, Trésor National depuis 1980, Trésor Vivant depuis 2010, Gyokusendo est fière de son expertise d’art sur le métal. Elle ne travaille que des matériaux d’une qualité remarquable qui perdurent dans le temps.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :