Home Horlogerie et Joaillerie Jaeger-LeCoultre réinvente la Master Ultra Thin Perpetual Calendar

Jaeger-LeCoultre réinvente la Master Ultra Thin Perpetual Calendar

by pascal iakovou
0 comment

Dans les vallées paisibles du Jura suisse, Jaeger-LeCoultre, la Manufacture horlogère réputée comme « l’Horloger des Horlogers », dévoile une nouvelle incarnation de son chef-d’œuvre de haute complication, la Master Ultra Thin Perpetual Calendar. Véritable concentré d’élégance et de virtuosité technique, cette pièce maîtresse allie savoir-faire séculaire et créativité visionnaire pour offrir une interprétation inédite d’une grande complication horlogère.

Le cœur battant de cette merveille réside dans le nouveau Calibre 868, une évolution du célèbre mouvement à calendrier perpétuel lancé en 2013. Conçu, fabriqué et assemblé dans les ateliers de la Manufacture, ce mécanisme de haute volée intègre un échappement remanié et des palettes optimisées pour réduire les frottements et accroître l’efficacité énergétique. Résultat, une impressionnante réserve de marche de 70 heures, permettant de déposer sa montre tout un week-end sans avoir à en corriger les indications au retour.

Car derrière sa silhouette racée se cache l’une des complications les plus ardues à maîtriser : le calendrier perpétuel. Véritable prouesse mécanique, ce système automatique s’adapte aux longueurs variables des mois et aux années bissextiles, épargnant ainsi tout réglage manuel jusqu’en 2100. Un défi technique et historique que Jaeger-LeCoultre relève avec brio depuis des décennies.

Si les proportions de la boîte – 39 mm de diamètre pour 9,2 mm d’épaisseur – demeurent inchangées, son design a été subtilement actualisé. Les cornes ont été affinées, apportant un confort accru au quotidien. Le cadran, quant à lui, se pare de compteurs épurés mettant en valeur les indications complexes tandis que le ciel étoilé de la phase de lune gagne en raffinement. Les index appliqués ont été allongés et les aiguilles Dauphine travaillées avec une rare méticulosité, alternant surfaces polies et satinées sur chaque facette.

Au royaume de la Haute Horlogerie où chaque détail compte, ces infimes retouches insufflent une élégance intemporelle, empreinte de la quête de perfection esthétique et mécanique chère à Jaeger-LeCoultre. Un soin apporté jusque dans le minuscule indicateur de sécurité qui vire au rouge lorsque le réglage des heures ou du calendrier pourrait endommager le mécanisme.

Déclinée en quatre variations précieuses, la nouvelle Master Ultra Thin Perpetual Calendar dévoile une inédite interprétation en or rose dotée d’un cadran bleu nuit dégradé. Une teinte profonde qui contraste subtilement avec l’éclat chaleureux du boîtier, tandis que la finition azurée des compteurs – une gravure formée de cercles concentriques parfaitement réguliers – crée un saisissant jeu de lumière.

Deux autres versions en or rose, l’une simplement vêtue d’un cadran blanc cassé, l’autre parée de 60 diamants enchâssés sur la lunette, déploient une sophistication intemporelle. Enfin, pour les amateurs d’élégance masculine, un boîtier en acier poli accueille un cadran argenté soleillé.

Quelle que soit la variation choisie, la montre se pare d’un bracelet en alligator facilement interchangeable, invitant à assortir son écrin à chaque tenue et occasion. Un petit plaisir qui rappelle combien Jaeger-LeCoultre sait marier tradition horlogère et modernité créative.

En réinventant la Master Ultra Thin Perpetual Calendar, la Grande Maison démontre une fois de plus son insatiable soif d’innovation et son attachement à l’excellence, au service du raffinement sans concession. Un garde-temps d’exception, digne ambassadeur de l’art de vivre à la française et de cette quête intemporelle d’élégance et de beauté qui anime la Vallée de Joux.

Related Articles