Home Food and Wine Départ pour la route des grands crus de Bourgogne

Départ pour la route des grands crus de Bourgogne

by pascal iakovou
0 comment

Partez à la découverte de l’un des fleurons français et ce qu’il y a de mieux à mettre dans son verre. La Champagne a le breuvage du même nom quand la Bourgogne a des vins majestueux connus autour du monde et parfois même divinisés. L’un des plus grands ambassadeurs des vins de Bourgogne à l’international n’est pas forcément celui que vous pensez. Non ce n’est pas un sommelier ou un gastronome, mais bien un joueur de basket-ball.

Direction les vignes bourguignonnes et leurs traditionnelles cabottes. Photo par James Lee, CC0

LeBron James, l’un des sportifs les mieux payés de la Terre et sûrement le meilleur basketteur en activité est un amateur incroyable de vin et précisément, de Bourgogne. Lorsqu’il déguste certaines bouteilles, il n’hésite pas à le partager sur le réseau social Instagram. C’est ainsi qu’il a directement vanté les mérites de crus tels qu’un Clos de la Roche, un Corton Charlemagne ou encore un Chassage-Montrachet. Un ambassadeur de choix pour cette région viticole exceptionnelle.

Nous vous emmenons donc rêver au gré d’une route touristique créée en 1937 par l’office de tourisme de la Côte-d’Or : la route des grands crus de Bourgogne. Rendez-vous au pied des vignes, toujours avec modération !

 60 kilomètres majestueux

Si de nombreux itinéraires sont disponibles et aménagés, notamment pour les cyclistes, la traditionnelle route des grands crus fait 60 kilomètres et s’étend de Dijon, capitale de la Bourgogne, au village de Santenay, connu pour son AOC. Deux côtes bordent ce périple et donc par la même occasion, les appellations implantées tout au long de cet itinéraire. De Marsannay-la-Côte, premier village viticole aux abords de Dijon, à Corgoloin auprès de Nuits-Saint-Georges, d’où la côte tire son nom, vous découvrirez des villages et paysages magnifiques. Dans des lieux d’exception produisant des grands crus reconnus dans le monde entier. Plus au sud, vous joncherez la côte de Beaune, après le passage de Ladoix-Serrigny, quelques kilomètres avant de retrouver… Beaune et ses fameux hospices.


Sans être un amateur de vin, vous ne vous déplairez pas en Bourgogne

Si la Bourgogne compte 33 grands crus, 24 se situent dès la première partie de cette route, au bord de la Côte de Nuits. L’occasion de visiter également certains châteaux et de ne jamais se lasser des vignes à perte de vue, la plupart étant encore de véritables clos. Selon l’ancienne juridiction, un clos était une parcelle de vigne que l’on ne pouvait pas passer à cheval et donc bordée de murets. Alors, n’imaginez pas les passer en voiture à l’heure actuelle ! Entre Chambolle et Vosne, arrêtez-vous au château du clos de Vougeot, majestueusement niché au coeur de Climats bourguignons (un climat est une zone consacrée à la viticulture) eux-mêmes inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pinot noir et Chardonnay

S’il y avait une différence à faire, il faudrait la sensibiliser ainsi : la Côte de Nuits est réputée pour ses appellations rouges quand la Côte de Beaune s’inscrit parmi les plus grands blancs secs au monde. À Vosne-Romanée se situe l’AOC prisée sur une terre argileuse au cépage Pinot noir… Les vignobles de la commune forment différentes appellations, réputées dans le monde entier pour sa justesse, son élégance et naturellement son prix. Le prestigieux Romanée-Conti y est évidemment élaboré et exclusivement par le domaine et la maison du même nom. Le prestige à la Française prend tout son sens dans ce petit village de Bourgogne qui compte d’autres appellations excitantes comme le Vosne-Romanée ou le Richebourg.

Il y a également de jolis clos à Meursault
Photo par Matt Lamers, licence Unsplash

Plus au sud, c’est issu du cépage Chardonnay que l’on fait également l’un des vins les plus prestigieux au monde. Escamoté entre trois communes (Aloxe-Corton, Ladoix-Serrigny et Pernand-Vergelesses), le Corton-Charlemagne est produit à près de 300 000 bouteilles par an, ce qui en fait une production colossale pour un grand cru de ce standing. En guise de comparaison, le Romanée-Conti (l’appellation uniquement) produit sur une parcelle de 1,81 ha, écoule moins de 5500 bouteilles par an.

Mais la beauté de cette région est telle, que sans goûter ou même acheter de vin, il sera possible de se sentir transporté par l’histoire et l’amour des vignes qui règne au fil de ces kilomètres. Dans des villages plus méconnus du grand public tels que Monthélie ou Savigny, il sera possible de découvrir de vrais grands Bourgogne à des prix abordables et toujours couverts d’une appellation d’origine contrôlée.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :