Home Art de vivre MASERATI MULTI 70 ET GIOVANNI SOLDINI FRANCHISSENT LA LIGNE D’ARRIVÉE DE LA 5ÈME RORC TRANSATLANTIC

MASERATI MULTI 70 ET GIOVANNI SOLDINI FRANCHISSENT LA LIGNE D’ARRIVÉE DE LA 5ÈME RORC TRANSATLANTIC

by pascal iakovou
0 comment

MASERATI MULTI 70 ET GIOVANNI SOLDINI FRANCHISSENT LA LIGNE D’ARRIVÉE DE LA 5ÈME RORC TRANSATLANTIC L’ÉQUIPE ITALIENNE TERMINE EN 6 JOURS, 18 HEURES, 54 MINUTES ET 34 SECONDES

À 06.54 34″ UTC (02.54 heure locale), Giovanni Soldini et le Maserati Multi 70 ont franchi la ligne d’arrivée de la 5ème édition de la RORC Transatlantic à Grenade, aux Caraïbes en 6 jours, 18 heures, 54 minutes et 34 secondes. L’équipe italienne est en première place dans la Honours Multihull (premier bateau à franchir la ligne d’arrivée dans la catégorie multicoque) et deuxième dans le classement MOCRA (qui tient compte du facteur de correction de temps, avec un temps corrigé de 14 jours, 23 heures, 32 minutes et 28 secondes). Leur rival PowerPlay, le MOD 70 de l’anglais Peter Cunningham, skippé par Ned Collier Wakefield, a franchi la ligne d’arrivée à 07.40 12″ UTC (en 6 jours, 19 heures, 40 minutes et 12 secondes, et en un temps corrigé de 14 jours, 20 heures, 18 minutes et 35 secondes). A bord du Maserati Multi 70 aux côtés du skipper Giovanni Soldini, se trouvent 6 marins professionnels : les italiens Vittorio Bissaro (tacticien), Guido Broggi (GV), Nico Malingri et Matteo Soldini (wincheurs et régleurs), les espagnols Carlo Hernande Robayna (régleur) et Oliver Herrera Perez (numéro 1), et le français François Robert (piano). 2 Quelques minutes après avoir franchi la ligne d’arrivée, Giovanni Soldini a commenté : « C’était une course très rapprochée : pendant des jours et des jours, nous avons navigué au coude à coude et nous nous sommes même croisés à vue trois fois au milieu de l’Atlantique. PowerPlay est une équipe très forte, ils connaissent le bateau de A à Z, c’est une expérience fantastique pour nous : nous avons pu faire de nombreux essais, améliorer et optimiser la façon dont nous pilotons le Maserati Multi 70. Nous avons beaucoup appris ces derniers jours et nous sommes très heureux de ce résultat. Vraiment, une course difficile mais passionnante! » Depuis le début de la régate, le Maserati Multi 70 navigue sur un actif asymétrique, avec un gouvernail hors de l’eau à babord et un gouvernail MOD classique à tribord, car lors de sa livraison à Lanzarote, le trimaran italien a perdu son safran en T droit. Giovanni Soldini et son équipage ont pris la course à Lanzarote (Îles Canaries) le samedi 24 novembre à 12 heures UTC, sur la ligne de départ aux côtés de PowerPlay et de 8 autres équipes, avec un vent de sud ouest de 9 nœuds. Dès le premier jour de la course, le Maserati Multi 70 et PowerPlay ont lutté dans un duel féroce : pendant les 36 premières heures, il n’y a pas eu plus de 3 milles entre les deux multicoques. Trois heures après le départ, le Maserati Multi 70 a subi des dommages à bord : en abaissant le foil tribord, la corde du système d’ajustement a rompu la partie supérieure du safran sur lequel il fait levier. L’équipe a travaillé immédiatement et résolu le problème avec du laminage. Dans la nuit de dimanche à lundi, le Maserati Multi 70 s’est dirigé vers le Sud pour sortir de la zone de haute pression avec peu de vent. PowerPlay fut capable de voguer plus rapidement par vents légers : plus tard en utilisant l’empannage pour gagner quelques milles d’avance. De là, les deux équipes ont choisi différentes stratégies : PowerPlay a maintenu son itinéraire ouest, tandis que le Maserati Multi 70 se dirigea davantage vers le Sud. En s’éloignant du centre de la zone haute pression, le trimaran italien a pu profiter du vent ascendant plus tôt. Le lundi 26 novembre, l’équipage italien a finalement atteint les alizés, mais a dû ralentir à cause d’un problème à bord : Le tuyau de refoulement de la pompe d’assèchement s’est détaché et le trimaran a pris une tonne d’eau. Quelques heures plus tard, le problème fut résolu et l’équipage a repris sa route dans le sens du vent entre 25 et 29 nœuds. La course s’est poursuivie entre les deux trimarans qui se sont croisés à quelques milles d’écart. Dans la nuit de mardi à mercredi, grâce à quelques empannages bien opérés, l’équipe italienne a pu gagner de nombreux milles vers le Sud. Maserati Multi 70 poursuivi son galop vers la Grenade, avec le gennaker et la grand-voile en empannage lors du virement des alizés ; et mardi soir, Giovanni Soldini et son équipage ont pris un avantage de 50 milles sur PowerPlay lorsque leurs routes se sont croisées. Vendredi, les deux multicoques ont commencé à se diriger vers la ligne d’arrivée : le Maserati Multi 70, navigant sur un itinéraire quasiment direct jusqu’à la Grenade, et PowerPlay, au coude à coude, 70 milles plus loin au Nord. A l’approche de la Grenade, PowerPlay a trouvé un vent inattendu en sa faveur : le vent s’est déplacé de 20 degrés plus au Nord pour le placer sur un itinéraire plus direct jusqu’à la ligne d’arrivée et a pu gagner de nombreux milles. La course organisée par le Royal Ocean Racing Club dans sa 5ème édition, a démarré de Lanzarote (Îles Canaries) le samedi 24 novembre à 12 heures UTC et s’est achevée à la Grenade, aux Caraïbes, soit 2995 milles de traversée sur l’océan Atlantique. 3 Le Maserati Multi 70 va maintenant rentrer au chantier naval pour se préparer à sa prochaine mission : la Caraïbes RORC 600 en février 2019. Ce défi est soutenu par Maserati, le sponsor principal donnant son nom au trimaran, Aon comme co-sponsor, et Ermenegildo Zegna, le fournisseur officiel des vêtements.

Renseignements sur www.maserati.fr. 

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :