Home Voyages Ouverture Mama Shelter Belgrade

Ouverture Mama Shelter Belgrade

by pascal iakovou
0 comment

MAMA SHELTER

L’aventure du MAMA SHELTER a commencé en 2008 avec l’ouverture du MAMA SHELTER PARIS. Ses fondateurs, la famille Trigano (co-fondatrice du Club Med) et Philippe Starck, affirmaient dès ces débuts qu’ils poseraient des MAMA® là où s’écrit une histoire singulière du monde.

Revendiquant la liberté de ne choisir que par coups de coeur, ils ont donc cherché des emplacements inédits, là où ils pourraient exprimer leur idéal d’un lieu de vie atypique, excentrique, participatif et unique.

Après Paris, c’est à Marseille, Lyon, Bordeaux, Los Angeles et Rio de Janeiro qu’ils ont continué d’écrire cette vision inédite. Mama® ne cesse de grandir et annonce des ouvertures à Prague et Toulouse pour 2018 : des villes, à nouveau, capables d’accueillir leur rêve d’hospitalité généreuse et débordante. Des villes qui, tout en mettant en valeur un riche héritage, se tournent résolument vers l’ailleurs et l’avenir. Des villes où faire vivre leur idéal d’humanité apaisée.

BELGRADE – Ouverture le 7 Mars 2018

Elle vient juste de se réveiller. Et attention, elle est en pleine forme ! Belgrade, c’est la ville des Balkans qui monte et qui avance à toute vitesse. Aujourd’hui, Beograd en VO, « la ville blanche » en VF, a repris toutes ses couleurs et nous hypnotise de toutes ses forces. Sa personnalité ? Un soupçon de dolce vita, une élégance Mitteleuropa, un caractère slave et bien trempé. Alors, dans ses moindres recoins, ça se réchauffe et ça bouillonne ! Des terrasses des cafés bondées jusqu’aux berges riantes du Danube ou de la Save (les deux cours d’eau mythiques confluent ici), des rues coquettes du centre historique jusqu’aux quartiers sévères de l’époque communiste, partout, la jeunesse s’amuse, crée, réinvente sa vie. Certains Belgradois commencent même à rêver tout haut : et si leur métropole chérie était un peu « la nouvelle Berlin » ?

Autant dire que Mama® est ici comme chez elle. Mieux : il ne manquait peut-être qu’elle, festive et avant-gardiste, pour faire de Belgrade la prochaine «place to be». C’est d’ailleurs au coeur de l’action, là où la ville vibre le plus fort, que Mama® a pris ses quartiers : ses 125 chambres bordent Ulica Knez Mihailova, la « rue du Prince Michel », soit l’artère piétonne iconique de la capitale serbe : Mama®, fidèle à son ADN, est ouverte sur la ville et l’embrasse à pleine bouche. Mais Mama® est aussi un refuge où l’on se regénère à l’abri du tumulte urbain – toutes les chambres sont parfaitement isolées pour éviter la moindre nuisance. Les voyageurs d’avant-garde comme les citadins serbes en goguette, les rêveurs d’ici et les curieux de là-bas, tout le monde s’y retrouve pour y refaire le monde – ou au moins l’Europe. Même les businessmen les plus sérieux plébiscitent Mama Belgrade : ses Ateliers, vaste salles de réunion ou de séminaire, sont un havre idéal pour phosphorer en équipe.

C’est Jalil Amor, qui a imaginé pour Mama Belgrade, comme pour Mama Rio avant elle, un intérieur plein de punch qui nous parle en filigrane de l’identité de la ville : il y a des tapis façon kilim au sol, comme des clins d’oeil au passé ottoman de la Serbie ; il y a des couleurs mates, des imprimés vintage et des canapés conviviaux qui retravaillent l’esthétique « bloc de l’est » ; il y a des miroirs facettés et géométriques, sortes d’appels du pied aux années 80, cette époque où Belgrade était la reine des buildings stricts – la tour Genex et ses 35 étages brutalistes fascinent depuis près de 40 ans tous les fous d’architecture.

Mais Mama® s’est aussi souvenue que Belgrade était une méridionale. Une ville chaleureuse comme le sud. Une cité généreuse comme le pourtour méditerranéen – l’Adriatique, d’ailleurs, n’est qu’à quelques heures de route.

Alors en cuisine, Mama® nous mitonne, à l’italienne, des pizzas cuites au feu de bois qu’on partage sur de grandes tablées. Venez ici à l’heure espagnole car les Serbes, comme les latins, adorent déjeuner et dîner tard.

En journée, Mama® et son «coffeeshop», tenu par un barista de choix, nous sert un café grand cru merveilleusement moulu. Et quand le jour décline enfin, Mama® et son rooftop monumental, 500 m2 d’hédonisme à ciel ouvert, attirent tous les fêtards : on se lance dans des parties de babyfoot et de ping-pong endiablées; on trinque, en amoureux ou en bande, face au soleil couchant et à la citadelle de Belgrade, en bord de Danube, qui se dresse à portée de main ; on bat la mesure et on danse au son des groupes à la mode qui se succèdent sur l’immense scène live, spécialement pensée et sonorisée pour les concerts.

Pour les noctambules insatiables ? La fête continue sur les « splavove », ces night-clubs flottants qui électrisent les rives de la Save jusqu’à l’aube.

La jeune Europe, toute neuve, toute fraîche, c’est ici qu’elle est en train de naître et avec Mama®, nous sommes aux premières loges.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :