Home Food and WineVins et Spiritueux Nuit Saint-Georges 2014 Domaine Méo-Camuzet, un millésime d’équilibre

Nuit Saint-Georges 2014 Domaine Méo-Camuzet, un millésime d’équilibre

by Julien Tissot
0 comment

Récemment passé sous l’étiquette du négoce, le Nuit Saint-Georges est issu d’une parcelle de 60 ares, située au « Bas de Combes», elle fait la limite avec Vosne-Romanée. Cela explique la proximité évidente du vin avec cette appellation… Indépendamment de cela, le terroir est très beau: immédiatement au pied du coteau, dans un sol très fin. La vigne est vieille (plus de 60 ans), elle n’est pas très chargée et produit de petits raisins millerandés, souvent guère plus gros qu’une pomme de pin.

Depuis 2013, elle est en cours de renouvellement et la cuvée fait donc depuis cette date l’objet d’un petit complément sous forme d’achat de vin auprès de vignerons de Nuits St Georges. Peu de techniques extractives sont nécessaires pour ces raisins, dont il ne faut pas gâcher l’élégance naturelle. La vinification est donc normale. Les valeurs de maturité et d’acidité sont dans la moyenne et nécessitent peu de corrections. beaucoup de rondeur et d’amabilité dans ce vin. Il caresse en bouche et séduit par son équilibre.
Difficile de deviner le terroir de Nuits… Peut-être le nez, un peu plus sauvage que sur Vosne. 2014, un millésime d’équilibre, malgré une saison contrastée Après un débourrement très précoce, les choses traînèrent un peu et la floraison se fit début juin, comme d’habitude. Les vignes reprirent du retard en été à cause temps maussade et les vendanges eurent lieu à une date légèrement plus précoce que la normale. Un développement par à-coups que l’on retrouve au niveau des précipitations : après un printemps exceptionnellement sec, l’été fut bien arrosé … Ce qui nous permit hélas de faire connaissance avec la drosophile suzukii, mouche à vinaigre des plus nuisibles.
Heureusement, le retour du beau temps à partir du 25 août et une courageuse équipe de pré-vendangeurs, partis dans les vignes avec la mission d’enlever les baies malades pour contenir la reproduction de l’insecte, permirent de contenir la maladie. Les vendanges se déroulèrent sous le beau temps, à partir du 13 septembre. L’équilibre est la caractéristique principale des vins du millésime 2014. En effet, malgré le beau temps qui continua pendant les vendanges, les degrés alcooliques ne sont pas élevés. Probablement une conséquence du stress que les vignes ont dû éprouver lors de cette année heurtée. Pourtant, les vins montrent une belle maturité, sous forme d’une texture enveloppante et d’arômes sucrés. L’acidité est également bien présente et permet une belle fraîcheur aromatique, qui redynamise les vins en fin de bouche. Pour l’anecdote, malgré l’influence des drosophiles, les acidités volatiles sont parmi les plus basses de ces derniers millésimes.
Au final, les vins ont une composition analytique proche de l’idéal (entre 12,5 et 13° d’alcool, 3,55 pH). Les vins d’entrée de gamme sont plutôt aériens, légers dans le bon sens du terme, assez friands et faciles. La structure devient de plus en plus importante au fur et à mesure que l’on monte en gamme, certains vins donnent même une impression de sérieux, sans être agressifs.

11059315_10153438003858350_6735754058299086956_n-1

Les blancs, traditionnellement plus élevés en degré, montrent un grand équilibre, une fraîcheur joyeuse et au final pourraient bien signer une des plus belles réussites de ces dernières années. Ce millésime est très prometteur. Certes la concentration n’est pas tout à fait au même niveau que 2012 ou 2010 … mais il y a un peu plus de fraîcheur qu’en 2012 et les vins sont beaucoup plus détendus qu’en 2010. Tous les espoirs sont donc permis !
Un nez d’abord dominé par les fruits rouges (cerise, framboise), où l’on trouve également un peu de sucré (amande, vanille) et une touche de réduction. Le Nuit Saint-Georges 2014 dévoile un nez dominé par les fruits rouges, cerise, framboise, où se mêlent des notes de sucré comme la vanille, l’amande et une touche de réduction. La bouche se révèle caressante et montre beaucoup de gras en attaque mais assez vite, elle se tend pour finir sur une certaine austérité, de bon aloi. Au fond, ce vin est un «gentil», qui ne demande qu’un peu de patience pour s’épanouir à nouveau.
Le Nuit Saint-Georges 2014 est en vente au prix moyen de 55€ chez tous les bons cavistes

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :