Home Art de vivre Rolls Royce présente ses nouveautés dans son studio de Porto Cervo

Rolls Royce présente ses nouveautés dans son studio de Porto Cervo

by pascal iakovou
0 comment

Rares sont les marques qui suscitent autant de respect et de prestige.  Rolls Royce c’est au delà de l’industrie automobile, l’incarnation même du luxe. Alors quand la célèbre marque de Goodwood nous a invité dans son studio estival de Porto Cervo, nous étions forcement très excité.

C’est donc en Sardaigne que nous atterrissions, immédiatement accueillis par une magnifique Rolls Royce Wraith.

Cette voiture d’exception présentée pour la première fois au Salon Automobile de Genève en 2013, nous avait à l’époque procuré des émotions vives car nous la découvrions en avant première. Il s’agissait d’un coupé « fastback » deux portes et quatre places qui reprend la plate-forme de la Rolls-Royce Ghost. Elle mesure 13 cm de moins que la berline et son empattement est raccourci de 18 cm. Elle est dépourvue de montants latéraux et d’encadrements de portes. Ses portes sont de type « suicide », elles s’ouvrent d’avant en arrière. Cette voiture rappelle la Wraith originale produite à moins de cinq cents exemplaires de 1938 à 1939. Sous le capot de la Wraith, on trouve un V12 6,6 litres biturbo développant 624 chevaux accouplé à une transmission automatique ZF 8 rapports. Le 0 à 100 km/h est effectué en 4,6 secondes. La vitesse est limitée électroniquement à 250 km/h. Bref c’est un petit bijou que l’on aime conduire soi même contrairement aux autres modèles de la gamme qui sont plutôt des voitures dans lesquels on aime être conduit.

Un bijou qui file donc à vive allure dans les rues de Sardaigne en direction du Grand Hôtel Portu Quatu magnifique resort de luxe à quelques minutes de l’idyllique Porto Cervo.

IMG_6486

Après une nuit de sommeil méritée, nous commençons les essais des magnifiques modèles réunis pour nous : Phantom, Phantom Drophead, Ghost Series II et bien sur Wraith.

 

Commençons par la Ghost Series II présentée lors du Salon de Genève 2014. Depuis son lancement en 2009, le modèle Ghost est devenu l’ultime symbole de réussite pour les grands hommes d’affaires du monde entier. Plébiscitée par la critique comme par ses acquéreurs, la Ghost a permis à Rolls-Royce d’enregistrer des records de ventes sur quatre années consécutives. Attirant une clientèle plus jeune, composée principalement d’hommes et de femmes couronnés de succès, ce modèle est un pilier majeur de la stratégie de croissance durable de la marque.
La Ghost présente une version contemporaine du luxe Rolls-Royce, alliant dynamisme naturel et luxe moderne à la perfection dans une voiture à toute épreuve. Les propriétaires de Ghost ont entre les mains un véhicule sûr, dernier cri et à la pointe du raffinement, dont l’intérieur offre une oasis de calme et de sérénité au cœur d’un monde des affaires souvent frénétique et tumultueux.
La Ghost est une Rolls-Royce qui répond à toutes les attentes de son propriétaire ; elle est à la fois un outil de travail superbement aménagé pour la semaine et une voiture à la conduite souple et agréable pour se détendre le week-end.
La création de la Ghost répond à un seul objectif : allier puissance et simplicité. De la conception à la fabrication, tout doit concourir à ce qu’aucune fioriture ne vienne entraver le plaisir du chauffeur ou de ses passagers.
En effet, cette nouvelle et audacieuse génération de clients Rolls-Royce est à la recherche d’un véhicule silencieux, lui offrant un environnement cosy et luxueux propice aux négociations comme aux moments de détente. La Ghost Series II allie justement la tradition et ces exigences modernes à la perfection.
Aucune concession n’a été faite, ni dans le choix des matériaux, ni dans le recours à des artisans réputés. L’allure du véhicule a néanmoins été revisitée afin de mettre en avant son modernisme et son dynamisme. Ainsi, la majestueuse grille de calandre de la Phantom a laissé la place à une version épurée aux lignes douces. Ces courbes nouvelles évoquent davantage l’admission d’air d’un avion que la grille panthéon traditionnelle.
Si ses lignes rappelant celles d’un yacht et ses flancs athlétiques contribuent à dynamiser l’allure du véhicule, son côté traditionnel transparaît dans sa proue élevée, ses larges surfaces homogènes, son long capot et son court porte-à-faux.

Il y a aussi la magnifique Rolls-Royce Phantom Series II, lancée en 2012. Le lancement de la Rolls-Royce Phantom le 1er janvier 2003 constituait bien plus que la présentation d’une nouvelle voiture dans le segment du grand luxe : il annonçait la renaissance, au XXIe siècle, de l’une des marques de voitures de luxe les plus prestigieuses au monde et donnait un premier aperçu d’un véritable chef d’œuvre qui s’est rapidement imposé comme la quintessence de l’excellence automobile. C’est au cours des cinq années qui ont précédé, au sein de BMW Group et dans le plus grand secret, que designers, ingénieurs et hommes de l’art ont œuvré à l’émergence de ce modèle phare de la marque et à la naissance de l’unité de production à la pointe de la technologie sur le site de Goodwood, dans le sud de l’Angleterre. La réussite de ce projet, le premier d’une telle envergure dans l’industrie automobile, était d’autant plus remarquable qu’il s’agit d’une marque avec une histoire riche de grandes réussites (avec, certes, quelques périodes d’incertitude) pour laquelle les attentes étaient à la hauteur de sa réputation.
Depuis son lancement, la Rolls-Royce Phantom s’est montrée digne de la figurine « Spirit of Ecstasy » qui orne son capot. Depuis la grille de calandre « Pantheon » jusqu’au large porte-à-faux de l’arrière, sa silhouette s’inscrit dans la plus pure tradition Rolls-Royce. Chacune de ses lignes souligne l’assurance et l’élégance d’une voiture à nulle autre pareille. Imposante, la Phantom surprend ses conducteurs par son agilité et sa précision de déplacement, tandis que sa conduite était décrite par l’entreprise, au moment de son lancement, comme « conçue pour ralentir le rythme ». La sensation de glisse, qui peut donner l’impression de voler sur un tapis volant, caractéristique de la marque toutes générations confondues, et l’agilité légendaire (le fameux concept de « waftability » également caractéristique de la marque) retrouvent ainsi une place prépondérante dans le dictionnaire de l’entreprise. La Rolls Royce Phantom Series II est une gamme de voitures de grand luxe qui ont été soigneusement repensées et bénéficient désormais de technologies de pointe, d’améliorations apportées à un groupe motopropulseur déjà sans égal et d’un gain de connectivité qui reflète le monde en mouvement dans lequel nous vivons.
Le nouvel avant de la Phantom, moderne et saisissant avec son pare-chocs redessiné et ses encadrements de phares rectangulaires, souligne avec éclat la nature même des changements notables qui se dissimulent sous les apparences. Ce nouveau design permet d’intégrer de nouvelles technologies, comme par exemple la fonction d’éclairage en courbe, qui permet d’orienter le faisceau des phares dans la direction prise par le véhicule, offrant un meilleur éclairage de la route dans les virages. Quant aux phares adaptatifs, ils modifient automatiquement la largeur du faisceau projeté sur la route en fonction de la vitesse du véhicule – le tout avec la plus parfaite aisance.
Le groupe motopropulseur de la Phantom, déjà exceptionnel, a de nouveau été amélioré. L’ajout d’une nouvelle boîte de vitesses automatique à 8 rapports et d’un différentiel arrière constitue le parfait complément pour le moteur V12 à injection directe, optimisant une dynamique déjà exemplaire et contribuant à la sensation de voler sur un tapis volant qui caractérise les modèles Rolls-Royce. La consommation d’essence affiche une baisse de jusqu’à 10 % en cycle combiné, et les émissions de CO2 passent ainsi de 388 à 347 g/km (de 388 à 349 g/km pour le modèle Phantom Extended Wheelbase).
L’aisance : voilà peut-être le terme qui caractérise le mieux l’expérience de conduite en Phantom, à la fois pour le conducteur et les passagers. L’optimisation de l’interface utilisateur et l’ajout de nouvelles technologies d’assistance à la conduite ont ainsi conduit au développement d’une nouvelle plateforme électronique pour la gamme Phantom Series II. Le système de navigation par satellite, par exemple, a été entièrement mis à jour et doté de fonctions comprenant des cartes en 3D reproduisant la topographie du terrain, des visites guidées avec une description des principaux sites et centres d’intérêt de la région ainsi que des itinéraires personnalisés.
Le contenu audiovisuel, les cartes de navigation par satellite et les informations destinées au conducteur s’affichent sur l’écran de la console centrale de la Phantom, désormais d’une largeur de 8,8 pouces, encadré par huit touches d’accès rapide programmables chromées offrant un accès optimisé aux principales fonctions. Les caméras situées à l’avant et à l’arrière et la caméra Top View contribuent à améliorer la maniabilité du véhicule, notamment en cas de conduite dans des espaces réduits en milieu urbain. Ainsi, lors d’une manœuvre de stationnement en marche arrière, la trajectoire de recul prévue s’affiche automatiquement sur l’écran.
Ces importantes modifications constituent autant d’atouts supplémentaires pour la réputation que la Phantom a construite avec fierté depuis la renaissance de la marque Rolls-Royce en 2003. Le XXIe siècle est un nouveau monde. Mais c’est un monde au sein duquel la gamme Rolls-Royce Phantom continuera à occuper une place de premier choix pendant encore de nombreuses années.

A Porto Cervo, le soleil est radieux, idéal pour la Rolls-Royce Phantom Drophead Coupé, un coupé décapotable construit par Rolls-Royce Motor Cars qui a été introduit lors de l’édition de janvier 2007 du Salon international de l’automobile d’Amérique du Nord à Détroit (Michigan). Il est basé sur la Rolls-Royce Phantom de 2003, la toute première Rolls-Royce dessinée par BMW. C’est une voiture de rêve au confort idéal.

Après cette balade dans ces jolis bolides, nous arrivons à Porto Cervo, temple estival du tout luxe et milliardaire. Ce village unique et graphique est l’épicentre de la démesure Harrods y présente les plus folles voitures et produits comme la dernière Bugatti et Lamborghini. Les marques les plus prestigieuses du monde se battent pour trouver leur place au soleil. Rolls Royce y est présent depuis 2014 et présente chaque été son Summer Studio. Destiné à ses acheteurs et prospects, ce studio accueille les plus beaux modèles de la marque qu’il est possible de tester, un studio Bespoke qui permet de customiser sa future Rolls Royce pour en faire un bijou unique mais aussi ce qui se fait de mieux en Yachting, horlogerie, joaillerie et maroquinerie. De nombreuses fêtes y sont données accueillant chaque fois le tout Porto Cervo des milliardaires.

Mais qui dit Porto Cervo dit Yacht, la baie de Porto Cervo est un port naturel qui accueille les plus exceptionnels des yacht (voir des paquebots) de plaisance de la Méditerranée. C’est donc tout naturellement que nous embarquons sur un magnifique Dominator. Dominator est une marque familiale géré par des passionnés. Ils proposent des yachts d’exception entièrement customisés ce qui rappelle le soucis de customisation et d’excellence de la marque Rolls-Royce.

Retour au Studio où l’on peut découvrir les trois modèles de la Bespoke Porto Cervo Wraith en hommage à ce lieu magique qu’est Porto Cervo.

Quelques jours après notre retour Rolls-Royce annonçait le lancement de son tout nouveau modèle la DAWN lors d’une conférence digitale présentant des magnifiques images de cet incroyabe décapotable (drophead). De quoi donner un sérieux coup de vieux à la Phantom Drophead. Ce bijou magnifique complète une gamme de voiture toutes plus exceptionnelles les unes que les autres.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :