Home Art de vivreCulture Le Musée Éclaté de la Presqu’île de Caen: une initiative à ciel ouvert

Le Musée Éclaté de la Presqu’île de Caen: une initiative à ciel ouvert

by Clara Losi
0 comment

Pièce jointeDu 28 juin au 27 octobre 2013, dans le cadre du Festival Normandie Impressionniste 2013,  s’ouvre le Musée Éclaté de la presqu’île de Caen. Un musée à ciel ouvert constellé de 15 pavillons faits de conteneurs investis par 15 institutions culturelles, rassemblant 15 artistes dans un périmètre de 15 kilomètres.

Installé dans un paysage portuaire réparti sur quinze communes normandes, le « MéPIC » est né du désir de construire une dynamique collective pour un objet culturel qui veut réconcilier les citoyens avec l’art contemporain. Un vaste projet qui s ‘étend de Caen à la Manche à travers des paysages diverses qui alternent entre activités maritimes et agricoles, mais aussi loisirs fluviaux et balnéaires, où l’eau se révèle être le dénominateur commun.

NATURAL LIGHT, 2009 - ENCRE DE CHINE SUR PAPIER 38 X 28 CM # W15307 COURTESY GALERIE LELONG & BANDJOUN STATION PHOTO FABRICE GIBERT

Barthélémy Toguo – NATURAL LIGHT, 2009 – ENCRE DE CHINE SUR PAPIER 38 X 28 CM # W15307 COURTESY GALERIE LELONG & BANDJOUN STATION PHOTO FABRICE GIBERT

Dans ce dispositif scénographique éclaté, les 15 pavillons se matérialisent par la cohabitation de deux conteneurs qui façonnent l’espace d’une galerie. Une manière originale d’implanter le musée dans le paysage pour permettre une ouverture explicite au public, qu’il soit populaire ou savant. En effet, ces conteneurs offrent un dispositif éphémère qui s’implique dans la logique des lieux et fait oublier le caractère intimidant du musée. Eh oui, à Caen on refuse la sacralisation de l’espace muséal !

JOLI TURBIN, 2012 ÉMERGENCE, 2009

Séverine Hubard – JOLI TURBIN, 2012 ÉMERGENCE, 2009

Du côté des artistes en lice pour l’événement, leurs œuvres semblent engager un dialogue entre elles de manière à former un musée alternatif dans le paysage normand. Seront présents entre autres Hicham Berrada (Palais de Tokyo, Paris), Dominique Blais (MAM, le Havre), Bertrand Gadenne (Musée de Rouen), Marie Voignier (MAM, Paris) ou encore Katinka Bock (Le Credac, Ivry-sur-Seine).

JE NE TROMPE PAS, J'AVERTIS, 2011 / CARREFOUR DE L'ÉLÉPHANT, PALAISEAU - PEINTURE ACRYLIQUE ET IMPRESSION SUR PLEXIGLAS Ø 21 CM SANS TITRE ( ), 2008 / 2 TUBES NÉON BLANC - GAUCHE=170 CM - DROIT=183 CM - Ø 102 CM

Hugues Rochette – JE NE TROMPE PAS, J’AVERTIS, 2011 / CARREFOUR DE L’ÉLÉPHANT, PALAISEAU – PEINTURE ACRYLIQUE ET IMPRESSION SUR PLEXIGLAS Ø 21 CM SANS TITRE ( ), 2008 / 2 TUBES NÉON BLANC – GAUCHE=170 CM – DROIT=183 CM – Ø 102 CM

En se situant au contact de la lumière, de la terre et de l’eau, le Musée Éclaté de la presqu’île de Caen multiplie les points de contact et de dynamisme culturel dans un territoire dont le passé, le présent et l’avenir n’ont de sens que par l’eau, thème central de Normandie Impressionniste 2013. De fait, le MéPIC semble accorder à la création artistique le pouvoir de baliser une identité territoriale à travers une vision très contemporaine des paysages de l’eau, en s’inscrivant de manière originale dans une perspective d’articulation entre la ville historique de Caen, l’urbanisation en cours et la ville de demain.

Musée Éclaté de la Presqu’île de Caen: du 28 juin au 27 octobre 2013.

Site: http://www.mepic.fr/

 

 

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :