Home Art de vivreCulture La grande braderie de la mode AIDES

La grande braderie de la mode AIDES

by Emilie Cabanié
0 comment

PROB1304096_BradAIDES_FASHIONRESIST_MCL_215x270_1

La Grande Braderie de la Mode » AIDES au bénéfice des personnes touchées par le VIH/SIDA et les hépatites

L’agence BETC accueille à nouveau La Grande Braderie de la Mode les 7, 8 (11h-20h) et 9 Juin (11h-18h) au 85/87 rue du Faubourg Saint Martin à Paris. La Grande Braderie de la Mode est un rendez-vous fashion incontournable qui a lieu 2 fois par an, en juin et décembre. Cet événement propose une variété d’articles neufs, issus de collections récentes et des prototypes, à des prix imbattables, offrant des rabais de 30 à 70% sur le prix public habituel. Plus de 100 maisons de prêt-à-porter, de créateurs, de marques ou de sites de ventes en ligne, de designers, de parfumeurs et d’éditeurs de livres d’art se mobilisent aux côtés de AIDES pour permettre à l’association de collecter de nouveaux fonds dans le cadre de ses programmes de lutte contre le VIH/Sida et les hépatites.

Chaque Braderie rapporte environ 160 000 euros répartis entre Paris et Marseille. De façon plus générale, les fonds privés représentent 30% de notre budget annuel, et viennent compléter de manière indispensable nos financements publics. Cet argent sert à finance nos lieux d’accueil, permanences dans les hôpitaux et les prisons, les groupes de paroles, activités de soutien à l’observance des traitements et à l’insertion… Le VIH/sida est au croisement des sujets parmi les plus sensibles de notre société : la maladie, la mort, la sexualité, l’amour. Cette situation en fait la maladie la plus taboue qui soit. Le sida reste une maladie dont on ne guérit pas, dont les traitements à vie font vieillir le corps prématurément et dont on continue à mourir. C’est également une « maladie sociale » générant peur, exclusion et discrimination. Le silence autour du sida fait le lit de l’épidémie. Il renvoie les personnes touchées à la honte, au déni et a l’invisibilité. Il favorise les prises de risques.

Voilà donc le sens de ce que nous faisons à AIDES, au travers de multiples activités: nous essayons simplement d’ouvrir la parole et de favoriser le dialogue et l’échange sur toutes ces questions, afin de permettre aux personnes que nous rencontrons, qu’elles soient ou non touchées de construire leur propre réponse face au sida

En soutenant AIDES, au-delà de leurs actions,  c’est cette démarche que vous soutenez. La Braderie existe grâce à vous, ensemble continuons la lutte contre le sida.

 

.

 

 

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :