Home Art de vivreCulture EXPOSITION ARTMEUTE DU 9 AU 27 MARS

EXPOSITION ARTMEUTE DU 9 AU 27 MARS

by pascal iakovou
0 comment

Cet événement est proposé par des membres de la meute, groupe d’artistes urbains alternatifs, ayant fait leurs classes au sein de l’atelier d’Epsylon Point, caractérisé par un esprit revendicatif renouant avec les origines politiques du pochoir.

On y trouve les réalisations de Epsylon Point et de ses disciples.
Ce dernier appartient à la génération des artistes urbains français du début des années 80 au côté de Miss Tic et le Blek le Rat.
Partisan du « politiquement incorrect », il traite des sujets tels que le monde ouvrier, les conflits mondiaux ou encore les scènes érotiques.
Sa technique de peinture est d’inspiration abstraite lyrique, telle que l’oeuvre de Kandinsky ou américaine telle que celle de Jackson Pollock, mélangeant portraits et textes au pochoir.
Simultanément sort son Opus Délit aux Editions Critères.

Spliff Gachette a commencé le pochoir au cours des années 90, initié à la technique par Epsylon Point. Il détourne les personnages Pif et Hercule avec des pochoirs noirs monochromes et des textes courts et incisifs. Gardant ses distances avec les galeries, peu âpre à la gloire, il puise son énergie dans la révolte et est ce que l’on dénomme un anartiste.

Pixal Parazit, travaillant aujourd’hui entre la France et le Portugal, a croisé la route de Spliff Gachette et Epsylon Point avant de mettre au point sa patte plus douce et glamour ainsi que sa technique utilisant la découpe par la lumière et le multilayer. Aujourd’hui, il diversifie son activité et lance une collection d’accessoires au pochoir en collaborant avec des designers et des couturiers.

Audrey Maillard

 

 

 

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :