Home Mode Jean-Charles de Castelbajac, Automne Hiver 2010-2011

Jean-Charles de Castelbajac, Automne Hiver 2010-2011

by Marie Odile Radom
2 comments

L’invitation donnait le ton, ce défilé aura pour cadre la forêt et l’un de ses habitants favoris : Bambi. Et bien ce fut le cas, mais c’était plutôt une intrusion dans le monde du conte de fées médiéval avec une  princesse moderne à sequins dont le compagnon est un faon nommé Bambi, des chevaliers modernes à armures et des chevaux touts droits sortis de Peau d’Âne. Impression confirmée par l’ambiance musicale de French Horn Rebellion et sa version de « Once Upon a time ».

Il était une fois dans l’univers de la mode un créateur nommé Jean-Charles de Castelbajac, qui décida de nous conter, à travers sa collection Automne Hier 2010-2011, l’histoire de Lady Godiva, princesse de la mode haut combien exigeante. Le créateur a choisit de nous présenter pas moins de 55 silhouettes féminines mais aussi masculines afin de nous présenter la cour de cette princesse furieusement moderne.

Il choisit d’abord de nous présenter le chateau fort à travers des modèles aux coupes classiques (bloomer, combinaison, pantalon, manteau) en imprimé « Pierre de Coventry »  dont le motif semble être inspiré par la pierre de château fort. Les modèles suivants plus classiques et très sobres sont aussi l’occasion de nous proposer les premiers serre-têtes de bois de renne de la collection. Le créateur propose des Perfectors, version Castelbajacquienne du Perfecto en cuir, porté cagoulé ou mieux avec casque intégral, heaume de chevaliers qui n’est pas sans rappeler les casques utilisés pour le saut à ski.

Très vite le style Castelbajac reprend ses droits, la mini-robe en sequin nous est proposée en côte de maille, avec des brisures paillettes d’or et noires telle une armure de chevalier, les manteaux en drap de laine se multiplient et se pare de brisures rouge, de sangles et de zip. La robe armure se pare d’épaulette Scarabée.

Enfin Lady Godiva apparaît, femme aux cheveux vaporeux, et se décline sous différentes variations. Souvent coiffée d’un serre-tête de bois de cerf ou de renne, elle nous parle sans cesse de son compagnon Bambi, emprunté à l’univers Disney. Robe bustier, caftan en soie, tailleur, pull en cachemire et robe paillettes Bambi Warhol ou robe fourreau Bambi in the dark, le faon est partout, en touches plus discrètes sur quelques épaules ou même en chaussures, bien que la botte haute et la cuissarde semblent être les pièces préférées du créateur.

Les tailleurs nous sont même proposés en tapisserie qu’on croirait tout droit sortie de la Manufacture des Gobelins, tapisserie qu’on retrouve également sur des sacs.

La couleur est très présente, comme pour ses boléros rétro-futuristes rouges matelassés en plume d’oie ou ces pièces en velours noir parées d’empiècements cuir de couleur. Le jaune, le rouge, le vert, et le bleu électrique ultra-profond complètement un noir velours dominant.

Enfin un clin d’œil à Peau d’Âne nous est proposé à travers les Space Bikers finaux.

Il était une fois Lady Godiva et Jean-Charles de Castelbajac nous en a fait la première femme moderne. Et c’est une réussite !

Marie-Odile Radom

Crédit photos : PARIS AGENCY

 

 

Related Articles

2 comments

[email protected] 10 mars 2010 - 16 h 03 min

J’y étais moi aussi…J’ai adoré! J’économise déjà pour m’offrir les escarpins Bambi !

Elisa Palmer 11 mars 2010 - 1 h 35 min

La mannequin sur ta 2e photo, on la voit partout…

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :