Home Mode PABLO printemps-été 2022

PABLO printemps-été 2022

by pascal iakovou
0 comment

Empreinte d’un savoir-faire unique, Pablo met ses matières d’exception au service d’un dressing intemporel, inclusif et versatile.

Cette collection printemps-été 2022 est un manifeste autour de la liberté. Libre de faire évader son esprit, libre dans son corps, ses mouvements, dans l’expression de sa féminité et libre d’explorer le monde, au contact de la genèse créative qui a bâti les codes de la marque.

Cette saison, la douceur d’une déclinaison de rose et de nude rencontre la fluidité de robes féminines à la taille marquée, éclairée parfois d’une touche de lurex ou twistée par un imprimé floral. Les tailleurs citadins s’amusent avec l’ambiguïté masculine et s’encanaillent de motifs ou de couleurs franches. Les blouses romantiques au charme délicat s’interposent sur un jean flare et se réhaussent d’une besace, indispensable pour chaque déplacement du quotidien. La créativité et l’évasion en tête, Pablo fait ses valises et embarque cette saison dans un voyage itinérant aux multiples escales.

1. Londres :

Cette première balade citadine conduit dans les rues de la capitale anglaise entre le charme des maisons victoriennes et celui des Pubs décorés de flore en éveil. Les effluves enivrants du marché aux fleurs de Covent Garden inspirent un vestiaire où le jacquard est à l’honneur. Les imprimés fleuris égaient un tailleur écru, encrent un ensemble jupe longue et sa blouse, caressent des robes soyeuses et féminines qui se réchauffent au premier coup de vent par un manteau en tweed ou une veste worker en denim.

2. Kyoto :

La deuxième escale est une évasion au Japon dans la région du Kansai. A l’aube du printemps, on célèbre la floraison des cerisiers sur Le Chemin de la Philosophie. Entre raffinement et romantisme, ce parcours inspire une initiation à l’Ikebana, l’art de la composition florale, retranscrit sur un Kimono, des blouses romantiques brodées ou une robe midi boutonnée veloutée qui évoque la délicatesse des Sakura.

3. Woodstock :

Le voyage se poursuit aux Etats-Unis, au cœur de White Lake, la ville ayant prêté son nom au célèbre festival de musique. Les réminiscences du mouvement hippie des années 1970 laisse planer une certaine nostalgie dont l’esprit bohème reste encore intact. Cette immersion fait renouer avec les rapports humains, la liberté d’expression artistique et un besoin de nouvelles perceptions sensorielles. Dans la collection, ces inspirations se retranscrivent sur des imprimés esprit Flower Power, un mix and match de matières (crochet, denim…) et d’imprimés tie & dye et de vestes ou de besaces en daim dont les couleurs et l’allure évoquent cette folle époque créative.

4. Miami

Une deuxième escale outre-Atlantique s’impose à Miami, ville balnéaire à la croisée des cultures américaines et cubaines. La journée, ses longues plages de sable ensoleillée et ses palmiers inspirent les imprimés de cette collection et invitent à la détente, en chemise nouée sur une jupe aérienne ou une maxi dress en coton et soie, pour s’initier aux « Viernes Culturales » dans une allure chic et décontractée. La gamme de nuances fait écho à chaque recoin de la ville : du bleu azur en référence au ciel dégagé au blanc du sable fin en passant par le fuchsia, identifié au quartier Art Déco. Une fois le soleil couché, les soirées rythment la vie nocturne dans une ambiance sophistiquée. Les robes se teintent d’une touche de lurex et les tailleurs immaculés se portent à même la peau.

5. Antiparos

La saison s’achève en Grèce, sur la petite île bohème et créative d’Antiparos dans les cyclades. L’heure est à la farniente, au cœur des habitations blanchies à la chaux et surmontées de volets bleus, joliment ornées de bougainvilliers rose fuchsia. L’élégance de ce havre de paix inspire la légèreté et la douceur de matières naturelles telles que le coton ou le lin autour d’un vestiaire de pièces incontournables pour l’été. Les pantalons en toile de lin et les jeans immaculés rappellent la lumière de ce village blanc dans lequel les vacances commencent – ou se terminent – en robes légères, faciles à porter, panier « Colette » à l’épaule pour une allure chic et discrète, signée Pablo.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :