Home Art de vivre Domaine Saint Clair, Etretat et Jean Charles de Castelbajac.

Domaine Saint Clair, Etretat et Jean Charles de Castelbajac.

by pascal iakovou
0 comment

Il y a quelques semaines, nous partions découvrir Etretat et son Domaine Saint Clair. Un lieu rare, jonché sur une coline avec une vue magique sur toute la ville et les falaises. La promesse d’un beau séjour dans ce lieu chargé d’histoire.

Comment évoquer la Normandie sans penser immédiatement aux majestueuses falaises d’Etretat ?
Leurs noms mystérieux (Courtine, Manneporte, roc Vaudieu, Aiguille de Belval…) sont à eux seuls une invitation au voyage.
A 2h30 de Paris, Etretat est la destination incontournable des amoureux de la nature, de la mer et d’un certain épicurisme.

Le terroir est riche en produits gastronomiques d’exception, les paysages inoubliables ont inspiré de grandes oeuvres comme les peintures de Monet, ou les aventures du célèbre gentleman cambrioleur de Maurice Leblanc : Arsène Lupin.
Pour prolonger cet univers magique, séjourner au Domaine Saint Clair est la promesse d’une expérience mémorable. Surplombant tel un belvédère le village, l’hôtel et son restaurant sont un chaleureux cocon loin du bruit et de l’agitation.

Avec son Donjon dressé, impossible de le rater !
Situé à l’aplomb d’Etretat, le Domaine Saint Clair est isolé, enveloppé de verdure avec ses allées fleuries qui mènent au potager et son parc ombragé. Passer les grilles du Domaine, c’est oublier le temps et les soucis, et profiter d’une vue incroyable sur l’un des plus beaux sites de France.
Pensée dans l’esprit d’une Maison de Famille, la vie au Domaine s’articule autour du Donjon, petit château de style anglo-normand datant de 1862, au lierre courant le long des pierres.
C’est ici qu’on partage les repas, qu’on chuchote des mots doux ou qu’on débat à couteaux tirés dans la Bibliothèque avec ses fauteuils club, intimiste.

Accolé au Donjon, le patio tout en verrière, est un puit de lumière.
Dans une ambiance joyeuse et sereine, l’équipe allie professionnalisme et bonne humeur. Ils offrent la liberté et la simplicité d’une maison de campagne, et le confort et le service d’un grand hôtel.
Que l’on dorme au Donjon, ou à la Villa, belle bâtisse voisine dans l’esprit des maisons traditionnelles d’Etretat, toutes les chambres possèdent une âme et un style unique.
Avant même d’en pousser les portes, les noms des chambres sont une invitation à l’imaginaire. Célébrités de la fin du 19e siècle et personnages fictifs romancent l’histoire du Domaine. L’Impératrice Eugénie, Marcel Proust ou encore Isadora Duncan côtoient Jeanne et Marcel Catel, Melle Baker et Camille, héroïne du roman du Domaine.
Couleurs chatoyantes, lits à baldaquin, vue sur mer, jacuzzi, baignoire balnéo et hammam privé… Que l’on soit en escapade romantique ou juste venu se détendre, les chambres permettent de s’évader l’esprit en toute volupté.
Les flemmards invitent le petit-déjeuner au lit alors que les gourmands dévalisent le buffet. Brioche, beurre et pâtisseries maison, oeufs brouillés minute, saumon fumé, charcuteries et fromages normand, yaourt fermier,… Le petit-déjeuner est un festival de gourmandise
En début de soirée au Donjon, atmosphère feutrée et cosy, de la bibliothèque au patio.
On se relaxe au coin du feu, on capte les derniers rayons de soleil…
Et on explore la carte du bar à cocktail avant d’aller dîner, sous l’oeil bienveillant du matou de la maison.
Cachée des regards indiscrets, pour accéder à la piscine, il faut traverser le patio du Donjon. Entouré de verdure, les pieds dans l’eau. la vue d’ici est à couper le souffle. Le village d’Etretat, les falaises et la mer s’étendent en bas comme un cliché de carte postale. Ceux qui ont la bougeotte enchaînent les longueurs alors que les autres préfèrent les bains de soleil dans les transats, ou les siestes dans les canapés ombragés tout autour du bassin.

La surprise du chef !
C’est au Domaine Saint Clair à Étretat, que Jean Charles de Castelbajac a posé ses pinceaux. Séduit par la beauté du lieu, l’artiste a proposé d’y laisser son empreinte et Omar Abodib, propriétaire de l’établissement, lui a donné carte blanche.
Jean-Charles de Castelbajac a choisi le salon octogonal surplombant la mer, sa vue imprenable sur les falaises et l’horizon pour s’exprimer avec une fresque qui est une véritable invitation au voyage et une référence à son enfance passée en Normandie. « C’est le pays de ma grand-mère. Jusque dans les années 30, mes grands-parents avaient une usine textile à Bolbec. C’est un peu comme un retour aux sources que je suis en train de vivre » souligne le créateur.
Intitulée « Dans le sillage de deux mains », la fresque reprend la gamme de tons minimalistes de base, rouge, jaune et bleu, chère à Jean-Charles de Castelbajac. Une inspiration graphique puisée dans les souvenirs de l’artiste.
Emporté par ce projet, Jean-Charles de Castelbajac a investi les lieux jusqu’à prévoir les chaises, créer des vitraux, imaginer le nappage, les assiettes, et donner des prénoms aux tables…. Le chef de cuisine Olivier Foulon est également mis à contribution, pour imaginer des plats s’accordant au décor. Un festival qui ravira aussi bien vos papilles que vos pupilles.

Vibrante, vivante, la cuisine servie au Donjon est un hommage au terroir sauvage et entier de la côte d’Albâtre et du Pays de Caux qu’on surplombe depuis la salle. Il y d’abord le Potager du Domaine sur lequel veille le jardinier. Pour le chef Olivier Foulon, il cultive herbes aromatiques, fleurs comestibles, fruits et légumes de saison. Des produits simples et authentiques, indispensables à une cuisine généreuse. Et puis il y a la Criée de Fécamp, à 15 kilomètres. Olivier Foulon est le seul chef à y avoir accès pour acheter en direct les meilleurs poissons et crustacés : lotte, turbot, tourteau, homard, coques, oursins, saint-jacques… Avec les richesses de l’océan, il exprime l’essence même de la région. Enfin, il y a tout ces petits producteurs locaux choisis pour la qualité sans faille et le goût unique de leurs produits. La Ferme des Sapins à Yport pour le foie gras et le magret, La Ferme aux escargots à Maniquerville, La Chèvrerie du Valaine à Etretat pour les fromages de chèvre, les charcuteries de Roches-Blanches… Ils sont tous à moins de 50 kilomètres


Ce trentenaire, Maître-Restaurateur passionné, travaille les produits du terroir avec beaucoup d’ingéniosité : le quasi de veau rencontre les bigorneaux, la lotte de pêche est farcie de chorizo, et l’agneau des Prés salés du Mont Saint Michel est accompagné d’algues.
Une cuisine qui marie terre & mer avec justesse pour des saveurs modernes et audacieuses.
Olivier fait tout maison : du pain au beurre, en passant par les fonds de sauce, rien n’échappe à son contrôle. C’est cette rigueur qui fait de sa cuisine de coeur une cuisine d’excellence, purement gastronomique.
Pour transmettre en salle cette cuisine sincère, le chef peut compter sur une équipe rigoureuse aux connaissances poussées. Origine des produits, techniques de cuissons, ils sont incollables. La sommelière traduit le caractère de chaque plat par des accords justes et sensibles.

Etretat, les falaises, le perrey, la pêche à pied, la mer…
Olivier puise son inspiration dans la région, ses paysages et son terroir.
Son dessert signature emmène le gourmand en « Balade à Etretat », autour des falaises.
On y retrouve les galets ronds de la plage, les algues et l’écume de la mer, le tout posé sur une assiette blanche qui reproduit l’aplomb de la falaise.
Le chocolat est un mélange subtil de 3 fèves de Cacao : Pérou, Saint Domingue et Sao Tome. Cette création unique du chef avec Cacao Barry est à la fois puissante, délicate avec d’intenses notes aromatiques.
Les coques du galet sont remplies d’une glace chocolat, à côté, un sponge cake à l’algue et un sucre rocher à l’eau de mer l’habillent.

 

Domaine Saint Clair

Chemin de Saint Clair 76790 Etretat
Tél : 02 35 27 08 23

www.hoteletretat.com

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :