955 Views |  Like

diptyque – Collection 34, l’art d’offrir

L’Everest du cadeau Unique

Enraciné dans l’histoire de la marque, l’art d’offrir a toujours inspiré la création de Diptyque.
Dès les premières heures, les fondateurs de la célèbre boutique située au 34 Boulevard Saint Germain à Paris – Desmond Knox-Leet, Christiane Gautrot et Yves Coueslant – ont à coeur de proposer des objets surprenants au caractère unique.

Un sac de billes en terre, des colliers de perles inconnues, un porte-monnaie en cuir travaillé par un artiste florentin… Un bazar où l’on vient dénicher une trouvaille, une fantaisie poétique, quel que soit son prix, à condition qu’elle soit parfaitement réalisée. Renouant avec cette tradition, la Collection 34 est devenue, depuis quelques saisons, un
rendez-vous attendu par les amateurs d’émotions rares. Celles qu’on a envie d’offrir à ceux qu’on aime. Celles suscitées par un objet original. Unique. Une fois déniché, l’objet devient messager de sentiments. Il se revêt alors d’une harmonie de trois nuances de papier de soie. Chaque objet revendique une combinaison de couleurs qui lui est dédiée. Un détail subtil du savoir-faire
diptyque décliné depuis 1961. La Collection 34, qui est exclusivement réservée aux boutiques de la Maison, bénéficie en prime d’écrins inédits. Imprimés graphiques, pochons en tissu coloré, boîtes à collectionner et à détourner : autant d’attentions délicates qui aiguisent le plaisir d’offrir.

L’instinct pour maître mot
Portée par un souffle de légèreté et de fantaisie, la Collection 34 ne s’impose aucune règle. Elle se tisse au fil des rencontres avec les artisans, de leur savoir-faire et de leurs expérimentations. Ainsi les objets naissent comme une évidence et les collectionneurs qui les découvrent n’ont qu’à se tenir à l’écoute de leur propre instinct. Ce cabinet de curiosités nous guide vers le cadeau idéal, parfait pour tout un chacun.

Une palette d’émotions
LE PRÊT À SENTIR DE L’AUTOMNE HIVER 2018
Rhabillé pour l’Hiver

Déjà cultes au sein de la Collection 34, les Eaux de Parfum exclusives empruntent des pistes olfactives inexplorées qui ont su séduire un public en quête de fragrances atypiques.

Si leurs formules et leurs flacons artisanaux restent inchangés, elles s’habillent cette saison de nouveaux écrins. Chez diptyque, le motif a toujours été un élément distinctif.

La Collection 34 de l’hiver 2017 propose une multitude de trésors imaginés pour combler chaque envie, quel que soit le budget ou le jour de l’année.

SCULPTURES À DIFFUSER
Bouquet de verre
et d’effluves

Imaginée par l’artiste Laurence Brabant, cette pièce exceptionnelle n’est pas un simple objet décoratif. Experte en verre soufflé à la flamme, Laurence Brabant a conçu une série de tiges et de tubes en verre transparent, coloré, torsadé.

Réunis dans un gobelet en marbre noir ces tubes de taille et de hauteurs différentes, soufflés et coupés manuellement, composent un bouquet abstrait. Filtrée par ce prisme coloré, la lumière se difracte et devient un voile coloré. Ce bouquet hétéroclite réunit des tiges de papier imbibé de concentré de parfums et des tiges de verre. Un véritable ovni olfactif qui parfume l’espace avec délicatesse et se recompose au gré de nos envies.

OMBRES ET LUMIÈRES

Torsades de borosilicate
Utilisé pour fabriquer le matériel de laboratoire, le borosilicate est un matériau qui résiste aux températures les plus élevées.
Une matière qu’appréciait déjà Christiane Gautrot – co-fondatrice de la marque diptyque – qui collectionnait dans la boutique du 34 Boulevard
Saint Germain de grands bocaux en borosilicate remplis de graines. Ce détournement du laboratoire au service de la décoration a inspiré un maitre verrier installé en Vendée, Nivyne. Dessinés par le Studio Jean-Marc Gady, ces photophores sont déclinés en deux versions.

Sable de Murano
Toujours signé du maitre verrier Vincent Breed, le photophore Murrines détourne une technique originaire de l’île de Murano, près de Venise.
L’artisan découpe un bâton de verre où se mêlent plusieurs couches de matière colorée en fines tranches et les applique de façon totalement aléatoire sur le verre dépoli à l’acide. Ainsi les murrines qui conservent leur brillance et leur éclat contrastent avec le reste du photophore à la paroi parfaitement sablée.

Verre Halogène
Fondateur de l’optique moderne, Augustin Fresnel est l’inventeur de la lentille qui permet aux phares de difracter la lumière et de la propulser puissamment jusqu’aux bateaux les plus éloignés. Cette technologie s’immisce dans la Collection 34 de l’automne 2017 grâce au verrier Waltersperger, et au Studio Jean-Marc Gady, déjà auteur des palets parfumés.
Nommé Fresnel, en hommage à l’inventeur à l’origine de ce concept, le photophore est réalisé via un procédé semi-automatique repris ensuite manuellement en taille.
On peut y loger des bougies classiques qui répandront leur lumière douce chez soi ou chez ceux qu’on aime.

PETIT BRÉVIAIRE DE LA POÉSIE DIPTYQUE

Géométrie Variable
Un nuancier de couleurs qui se correspondent et qui permettent ainsi de dépareiller les socles des éteignoirs.
Fabriqués au Portugal dans une manufacture experte en céramique, ces socles à bougies et éteignoirs imprimés déclinent des motifs colorés dans une palette de bleu, vert, noir, blanc et gris.

Curiosité Festive
Pour Noël 2017, le maitre verrier Vincent Breed a réalisé une décoration à accrocher dans le sapin : une boule de verre aux effets irisés et solaires.
Chaque objet est réalisé à la main, à l’instar des photophores, et comporte des aspérités qui offrent un caractère unique à la décoration. Dans la pénombre, la lumière du jour ou le reflet d’une guirlande, la sphère de verre prend l’éclat d’un feu de cheminée.

http://www.diptyqueparis.fr/