Home Art de vivreCulture Longines Masters de Paris 2015 : une édition sous le signe de l’’émotion et du grand spectacle

Longines Masters de Paris 2015 : une édition sous le signe de l’’émotion et du grand spectacle

by pascal iakovou
0 comment

Une fois de plus, le Longines Masters de Paris n’a pas fait mentir sa réputation d’événement sportif d’exception où le sport rencontre l’art et les sportifs, les artistes, et où différents univers se côtoient dans une même effervescence.

Cette année, la marque horlogère suisse Longines est devenue le sponsor principal de l’étape européenne de la série intercontinentale, créant une nouvelle marque « Longines Masters » et une nouvelle identité visuelle. Le public venu à Paris assister aux prestigieuses épreuves de la compétition a ainsi pu découvrir un nouvel écrin que des jeux de lumière animaient avec subtilité. Entre les épreuves, la piste était habillée de projections lumineuses stylisées colorées, les tables du Masters Club décorées par de discrètes lampes origami de la collection IN-EI Issey MIYAKE pour Artemide, d’autres sculptures de la collection se détachaient avec majesté tout le long du Bar Lounge.

Autour du paddock, des sculptures de l’artiste français le plus côté au monde, Richard Orlinski, étaient exposées pour fêter son arrivée officielle dans la famille Longines Masters en tant qu’ambassadeur artistique. Pour les trois prix remis dimanche, il a créé un trophée modèle réduit de son cheval cabré argent exposé pour la première fois l’an dernier sur le Longines Masters de Los Angeles.

Le Village Prestige proposait cette année encore le meilleur de la sellerie et de la mode. La Maison Gucci, fidèle partenaire de l’événement depuis les débuts, présentait sa collection Cruise Hommes et Femmes avec ses collections capsule GG Bloom et GG Caleido. Le créateur Jean-Baptiste Rautureau a fait son come-back sur le Longines Masters de Paris avec sa marque éponyme de chaussures pour Hommes et sa marque de chaussures pour femmes, Free Lance. La marque italienne de mode équestre pour femmes MIASUKI a fait une entrée remarquée sur l’événement en offrant au public, un défilé de quarante tenues sur un podium surélevé tout autour du paddock, pour le lancement de sa boutique en ligne, le premier soir. Pour la première fois, Hermès Sellerie proposait un stand au Village Prestige ainsi que Longines avec plus de cent modèles de montres présentés dont la Montre Officielle du Longines Masters de Paris, DolceVita.

Plusieurs moments forts ont porté l’édition 2015 de ce grand rendez-vous. Trois semaines seulement après les attentats qui ont endeuillé la France et la Ville Lumière en particulier, les cavaliers français ont tenu à porter leur veste de l’équipe de France sur l’ensemble des épreuves avec un badge #PrayForParis épinglé au col. Pour le Longines Speed Challenge, un hommage solidaire a été rendu à la France avant le début de l’épreuve, les cavaliers entrant sur la piste par nation pour écouter un message de paix adressé au monde. Samedi soir, la Gucci Gold Cup a vu se distinguer les cavaliers français. Le podium en comptait deux : Simon Delestre et Patrice Delaveau pour lesquels 6 000 personnes ont improvisé un enthousiaste hymne national à la remise de la Coupe.

Plus tard, l’épreuve « Style et Compétition for AMADE » a, comme à son habitude, fait salle comble ;le public était impatient de voir les déguisements des duos de plus grands cavaliers de la planète et les célébrités. Ils ont pu découvrir un casting cinéma et musique avec notamment Guillaume Canet et Edwina Tops Alexander en Blues Brothers, Vincent Bartin en Tina Turner et Bernardo Alves en Michael Jackson, Rik Hemeryck et Marie Deroubaix en Schrek et Fiona. Dans le jury, musique et cinéma étaient aussi à l’honneur avec la top Model et actrice Julie Ordon, le DJ/Producteur Jean Roch, et l’actrice Carole Bianic. Dans les tribunes du Masters Club, d’autres personnalités du monde du spectacle ont pu applaudir ce show unique. Parmi eux, Élodie Fontan et Philippe Lacheau, en pleine promotion du deuxième volet de Baby-Sitting, mais aussi Anthony Delon, Nicolas Canteloup et l’acteur américain Gary Dourdan (Les Experts) visiblement très touché par Eden Leprévost âgé de seulement onze ans, déguisée en Princesse Leia, qui concourait avec sa mère Pénélope, en Dark Vador. « Sa délicatesse et sa détermination m’ont ému. J’ai trouvé qu’elle avait offert, avec sa mère, la plus belle prestation de la soirée. » Un sentiment partagé par de nombreux enfants qui assistaient des étoiles dans les yeux à l’épreuve. Le lendemain, revenus en famille, un autre prix les a captivés : une course de poneys du Haras de Jardy, dans laquelle douze cavaliers en herbe s’affrontaient pour le grand bonheur du public.

Gary Dourdan est lui aussi revenu le lendemain, pour apprécier l’ultime épreuve de l’événement, le Longines Grand Prix. « C’est la première fois que j’assiste à un concours de sauts d’obstacles indoor et je suis conquis. Aujourd’hui, j’ai été impressionné par la prestation de Billy Twomey avec sa jument de 18 ans, Tinka’s Serenade, sa grâce et la légèreté avec laquelle elle a sauté les obstacles. On aurait dit qu’elle volait ! » a-t-il confié, encore très concentré sur la fin de l’épreuve. Le Longines Grand Prix a finalement été remportée par le français Patrice Delaveau. Durant cette épreuve, à chaque fois qu’un cavalier parvenait à franchir le triple (la combinaison de trois obstacles) sans pénalité, l’horloger suisse Longines offrait des repas à l’association JustWorld International, dans le cadre de l’opération « Clear the jump ».

Autre moment fort d’un évènement placé sous le signe de la beauté, vendredi, le célèbre cabaret Lido de Paris, a proposé pour la première fois un Prix et devient officiellement le partenaire spectacle du Longines Masters de Paris. Pour l’occasion, ses sublimes danseuses, les Bluebell Girls, avaient fait le déplacement dans un de leurs précieux costumes de revue « Paris Merveilles », faits de strass Swarovski et de plumes de paon bleus, créés par le styliste Nicolas Vaudelet. Ce dernier avait réalisé pour le ring master de l’événement, l’inénarrable Pedro Sebulka, trois costumes originaux. Aujourd’hui, il dévoilait une queue de pie rayures tennis assortie à un étonnant chapeau en forme de cavalier de jeu d’échec.

Et parce que sans elle, la fête ne saurait être totale, la musique a rythmé ces quatre jours avec une playlist d’ambiance conçue spécialement pour le Longines Masters de Paris, des airs de piano étaient joués en live, un concert du célèbre trio LEJ a ravi dès le premier soir un public dense avec ses reprises, et tous les soirs, des DJ sets de Jérémy Charlier et DJ Wiky du VIP Room en guest star le samedi soir, ont enflammé la piste du Bar lounge jusqu’au bout de la nuit.

 

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :