Home Art de vivreCulture NETFLIX dévoile le moment où certaines séries TV ont rendu les fans accros

NETFLIX dévoile le moment où certaines séries TV ont rendu les fans accros

by pascal iakovou
0 comment

S’il a presque fallu une saison entière à Walter White pour devenir Heisenberg et 13 épisodes à Frank Underwood (attention, spoiler!) pour devenir vice-président, les fans, eux, n’ont pas attendu que l’intrigue se corse pour devenir accros. Mais cela n’est pas arrivé dès le premier épisode.

Netflix a analysé les données de streaming de la première saison de certaines séries populaires (séries originales Netflix et séries initialement diffusées sur d’autres chaînes) pour identifier le moment où les spectateurs deviennent accros. Il en ressort que l’absence de publicité, de grilles de programmes imposées et la possibilité de regarder dans son intégralité une saison à son rythme séduisent les utilisateurs qui vivent alors pleinement leur “fanitude”. Netflix constate ainsi que 70 % des personnes ayant regardé l’épisode identifié comme celui qui rend accro, ont vu l’intégralité de la première saison.

« Lorsqu’il est diffusé sur une chaîne de TV linéaire, l’épisode pilote apparaît comme une étape incontournable d’une série étant donné l’importance du prime time», déclare Ted Sarandos, Directeur des contenus chez Netflix. « Cependant, après avoir étudié 20 séries regardées dans 16 pays, nous nous sommes rendu compte que les spectateurs ne devenaient jamais accros dès le pilote. C’est pourquoi nous sommes persuadés que notre stratégie, qui consiste à diffuser tous les épisodes au même moment, correspond mieux aux attentes des fans. »

L’analyse des données a permis d’identifier l’épisode qui rend accro. En voici quelques exemples :
Breaking Bad : l’épisode 2 compte deux scènes d’anthologie – celle où Jesse et Walt jouent la mort de Krazy 8 à pile ou face et celle où la tête du dealer se répand sur le plafond de Jesse. Et c’est à partir de là que la majorité des spectateurs, accros, ont regardé l’intégralité de la saison.
Orange is the New Black : on compte plusieurs scènes mémorables, telles que celles où, dans l’épisode 3, Crazy Eyes, emportée dans un tourbillon émotionnel, offre des mots doux puis des « fluides corporels » à Piper. Mais c’est au moment où elle jette une tarte pour défendre l’honneur de sa copine que les abonnés en redemandent.
Avec Dexter, chaque épisode apporte son lot de cadavres liquidés par le tueur au camion frigorifique. Mais c’est certainement le moment où Dexter se remémore son premier meurtre qui fait basculer les fans. On n’oublie jamais sa première fois… Et cela se passe dans l’épisode 3.

D’après Martha Kauffman : « La création d’une série pour Netflix favorise la proximité avec les spectateurs. Savoir que l’on a toute leur attention et qu’ils invitent littéralement nos personnages chez eux permet de développer les intrigues à un rythme beaucoup plus naturel. Dans le quatrième épisode, Grace et Frankie n’ont plus d’autre choix que de faire face à la peur, à la colère et à l’incertitude. Pour moi, en tant que créatrice, c’était un tournant, j’ai pu privilégier l’avenir au lieu de rester sur le passé. C’est très agréable de savoir que les spectateurs nous suivent à ce moment-là.»

D’après l’étude, voici en moyenne les épisodes qui ont séduit les abonnés :
Netflix infographie
A quelques légères différences près, l’épisode qui rend accro est souvent le même d’un pays à l’autre. Ainsi, les Hollandais semblent les plus prompts à s’attacher aux séries et deviennent accros un épisode avant les autres et cela, quelle que soit la série. De leur côté, les Allemands ont été les premiers à se passionner pour Arrow, tandis que les Français craquaient les premiers pour How I Met Your Mother. Dans Better Call Saul, Jimmy McGill a conquis les Brésiliens un épisode avant de faire craquer les Mexicains. À l’autre bout du monde en revanche, les Australiens et les Néozélandais se montrent plus circonspects. Pour quasiment toutes les séries, ils deviennent accros un à deux épisodes après les autres. Malgré ces différences, le moment qui rend accro n’est corrélé ni au nombre de spectateurs ni à la perte d’audience, et ce, quels que soient la série, l’épisode ou le pays.

Fort de ces données, Netflix considère qu’un épisode rend accro à partir du moment où 70 % des spectateurs l’ayant regardé terminent la première saison. Les épisodes qui rendent accro ont d’abord été identifiés par pays avant de faire l’objet d’une moyenne pour déterminer quel est l’épisode qui rend accro au niveau mondial. L’épisode qui rend accro n’est pas corrélé au nombre total de spectateurs ou à l’usure de l’audience.

 

 

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :