Home Horlogerie et Joaillerie Harry Winston, Histoire de Tourbillon 4

Harry Winston, Histoire de Tourbillon 4

by pascal iakovou
0 comment

HARRY WINSTON HISTOIRE DE TOURBILLON 4

Si le tourbillon incarne l’essence même de la complexité, tout commence pourtant par une idée remarquable de beauté et de simplicité. Telle est souvent la genèse des belles choses.

À bien y regarder, le mouvement d’une montre peut paraître élémentaire. Un oscillateur, ou un balancier circulaire, effectue un nombre spécifique d’allers-retours par seconde. Le reste de la montre n’existe finalement que pour compter le nombre de ces battements par seconde effectués en son coeur. Et tant que le battement demeure régulier, la montre conserve sa précision. Une précision immuable et parfaitement maîtrisée, le rêve de tout horloger. Mais ce rêve est inéluctablement interrompu par la réalité. De nombreuses forces naturelles affectent la précision d’une montre, et parmi ces forces toutes puissantes, il en est une capable de maintenir les planètes en orbite et de tenir l’univers tout entier en place: la gravité.

Avec la collection Histoire de Tourbillon, la maison Harry Winston s’est lancée dans l’exploration du tourbillon – recherché dans sa technicité, extraordinaire dans son exécution, captivant dans son action – et ses évolutions à venir. Le dernier développement en date dans cette collection, Histoire de Tourbillon 4, poursuit l’aventure avec le même esprit d’inventivité qui caractérise les garde-temps Histoire de Tourbillon depuis leur création. Avec sa réinterprétation radicale du design originel du tourbillon, Histoire de Tourbillon 4 revendique son statut d’enfant prodige du XXIème siècle. Son esthétique l’ancre dans la modernité, tandis qu’il s’affirme en tant qu’instrument de très haute précision.
Breveté en 1801 par son inventeur, le tourbillon fut conçu pour résoudre le problème caractéristique des montres de poche. En restant presque constamment dans la même position verticale, leur précision finissait par être altérée par la gravité terrestre. Le tourbillon place les organes régulateurs dans une cage tournante de façon à ce qu’ils ne restent jamais suffisamment longtemps dans une position fixe, ce qui les rendait sujet à la force de gravité. Autrefois, un tourbillon doté d’une seule cage et tournant sur un seul plan suffisait. Mais les montres d’aujourd’hui, qui adoptent un nombre presque infini de positions différentes tout au long d’une journée, en appellent à une solution plus pointue. C’est de ce constat qu’est né Histoire de Tourbillon 4.


Le coeur de Histoire de Tourbillon 4 est constitué d’un unique oscillateur hébergé dans trois cages concentriques, chacune d’elle pivotant à sa propre vitesse, mais aussi selon un angle différent calculé en fonction des autres cages. Une montre-bracelet occupant un espace tridimensionnel, le tourbillon doit transcender les lois de sa création pour devenir lui-même un espace à part entière. La cage intérieure, qui abrite l’oscillateur et l’échappement, effectue une rotation toutes les 45 secondes. La cage intermédiaire effectue une rotation toutes les 75 secondes. Et la troisième, la cage externe, tourne à la vitesse d’une révolution toutes les 300 secondes. Ensemble, elles garantissent qu’à aucun moment la force gravité n’est suffisamment puissante pour affecter les battements réguliers de l’oscillateur.

Une telle prouesse apparaît comme d’autant plus remarquable si l’on conserve bien à l’esprit que dans le cas d’une montre normale, une énorme précision est nécessaire pour alimenter l’oscillateur en puissance et lui permettre de battre de façon forte et régulière. Pour sa part, un tourbillon exige un degré de précision encore plus extrême, car le ressort moteur doit non seulement actionner le coeur de la montre, mais aussi les cages qui le protègent de la gravité. Triplez les cages et vous triplez la complexité du mécanisme de Histoire de Tourbillon 4, un garde-temps dont la mécanique accède à des sommets de raffinement rarement atteints.

Histoire de Tourbillon 4 a fait l’objet de modifications et d’améliorations poussées, jusque dans chaque aspect du mouvement, afin d’offrir des performances superbes et une précision stupéfiante. Histoire de Tourbillon 4 dispose ainsi de deux barillets à rotation rapide qui permettent un rendement énergétique supérieur tout en occasionnant peu de frottement, et d’un tourbillon qui, en dépit de ses dimensions, est incroyablement léger et ne pèse que 1,57 grammes.
Le composant essentiel c’est bien sûr l’oscillateur lui-même, l’ensemble du balancier-spiral, qui doit satisfaire à des exigences draconiennes de précision pour que le système de triple tourbillon tienne ses promesses. Le balancier est à inertie variable pour éviter toute forme de perturbation que pourrait occasionner un organe régulateur traditionnel. L’inertie effective du balancier est contrôlée par des vis réglantes en or 18 carats fixées dans la serge. Le spiral doit pouvoir se déployer de façon parfaitement concentrique et pour ce faire, c’est un spiral avec une courbe de Phillips et un porte-piton de type Genève qui a été choisi.

Pour que le mécanisme soit solide, léger, et résistant à la corrosion, les platines et les ponts sont réalisés en titane ; l’utilisation de ce matériau high-tech crée un contraste dynamique avec l’anglage de la platine principale et des ponts réalisé entièrement à la main. Ces innovations ont la particularité de rendre le système d’oscillation de Histoire de Tourbillon 4 extrêmement performant. Ils permettent également au garde-temps, grâce à la faible consommation d’énergie qu’engendre une construction si précise, de disposer d’une réserve de marche de 50 heures.

De par sa nature profonde, Histoire de Tourbillon 4 est un concentré de précision magnifié par un design aussi spectaculaire que raffiné. Celui-ci rend hommage aux codes esthétiques traditionnels de l’horlogerie tout en évoquant un style architectural à la pointe de la modernité. Disposées sur plusieurs niveaux, les cages du triple tourbillon sont dotées d’un indicateur de petite seconde qui rappelle les pales affutées d’un avion à hélice. Couleurs sobres et contemporaines, configuration du cadran qui privilégie l’ouverture et met en exergue le mouvement, le ton est donné. Celui de la vigueur créative et de la fonctionnalité, dans le plus pur esprit de l’architecture moderne et du design industriel, tout en marquant le lien avec l’univers du cockpit et ses instruments de mesure. L’agencement des glaces saphir bombées dressées sur plusieurs niveaux, avec celui des mécanismes subtilement imbriqués, suggère une sorte de Métropolis mécanique miniature – un rêve utopique de perfection horlogère.

Plus de 3’500 heures de travail minutieux ont été nécessaires pour développer Histoire de Tourbillon 4, et 400 heures supplémentaires ont été consacrées à tester et homologuer ce mouvement ultra performant. Il a fallu 160 heures aux horlogers les plus expérimentés pour assembler les 345 composants du mouvement qui ont ensuite pris place dans un superbe boîtier en or gris 18 carats poli, doté de la carrure, des arches, des cornes et de la lunette du tourbillon en ZaliumTM, la signature Harry Winston reconnaissable entre toutes.

Ce garde-temps exclusif qui cultive une forte personnalité est une édition limitée à 20 pièces. Pour ceux qui en feront l’expérience, il constitue le symbole vivant du champ infini des possibilités qu’Harry Winston se fait fort d’explorer, aux confins des territoires vierges que l’avenir du tourbillon laisse entrevoir.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :