Home Mode 100 ans sous la Coupole, un anniversaire exceptionnel aux Galeries Lafayette

100 ans sous la Coupole, un anniversaire exceptionnel aux Galeries Lafayette

by pascal iakovou
0 comment

100 ans sous la Coupole. 1912-2012
Un anniversaire exceptionnel aux Galeries Lafayette

À l’occasion des 100 ans de la construction de la Coupole, les Galeries Lafayette célèbrent ce monumentdu boulevard Haussmann, symbole de l’architecture Art nouveau, avec des événements inédits qui vont rythmer la vie du magasin dès le 16 octobre 2012.

Yann Kersalé imagine en collaboration avec Djuric Tardio-Architectes, la Chrysalide, une création lumineuse réalisée sur la façade du magasinqui évoluera au fil du temps et au gré des saisons.
L’artiste complète son œuvre et propose une installation pérenne dans la Coupole. Cette dernière est mise en lumière et l’éclat d’origine des balcons édifiés par Louis Majorelle sera restitué avec les technologies du XXIe siècle, pour apporter au monument majesté et émerveillement.

Chrysalide et Coupole par Yann Kersalé
« Et si ce Lafayette là avait, pour amuser ses Galeries, une peau tellement sensible que chaque variation de ses occupations déclencherait un frisson de milliers de points de lumières pour mieux se signaler en beauté.Ce grand magasin, théâtre du commerce depuis bientôt un siècle, se distingue des autres, mais pas assez ! Il lui faut être démarqué quitte à être plus tard copié, mais jamais égalé.
Pour cela, c’est la diversité de ses façades qui va nous donner l’occasion qu’il soit unique et prouver son unicité exemplaire.
Chrysalide est une œuvre plastique qui prend forme sur un léger support accroché aux façades qui se meut, mais plutôt devrait-on dire, qui s’émeut, des variations de la vie du lieu.

Chaque année a ses saisons. Les Galeries Lafayette en ont bien plus que les quatre de notre calendrier
astronomique. Chrysalide, c’est ainsi un cocon de lumière qui frémit sans cesse au tempo du grand magasin et stimule le désir que l’on a d’y entrer. La Coupole intérieure du bâtiment historique est la matrice. La joie de ses couleurs et la diversité de ses motifs au début du 20ème faisaient attraction. Générée au début du 21ème siècle,une peau extérieure en adéquation, fait acte. Les deux sont maintenant liées, c’est un tout, une image globale, la perpétuité du grand commerce ouvert à tous. C’est cette idée inventée par Boucicaut, qui est là, poussée à son paroxysme.
L’art n’a jamais peur de ses fréquentations quand ils font ensemble bonne figure. Le grand magasin revêtu de ses plus beaux atours, sanctuaire de la mode pour tous, est une fine sculpture en organdi de lumière, une fragrancevisuelle. C’est une œuvre qui s’exprime et s’expose, à l’abri des cimaises d’alcôves, dans le grand boulevard, aux vues de tous et pour tous. Un objet societ-halo cosmique, petit frère de la lune et cousin éloigné de Saturne. »
Yann Kersalé

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :