Home Mode Héritière chez ÉLIE SAAB

Héritière chez ÉLIE SAAB

by Admin
0 comment

Héritière chez ÉLIE SAAB

On ne présente plus Élie Saab et ses créations, véritables bijoux portés à même le corps de la femme qui le subliment et le sculptent. Il est des collections qui se présentent à vous comme des évidences et vous provoqueraient presque l’angoisse de la page blanche tellement tout semble s’imposer à tel point que les mots sont superflus pour décrire leurs aspects ou ce qu’ils évoquent.

C’est exactement ce que m’a inspiré la collection printemps été chez Élie Saab.
Heritiere, tel est l’intitulé de cette saison. Une femme insaisissable et changeante au grès de ses envies et de ses humeurs. Tantôt artiste ou moderne, elle est éthérée et exubérante.

Modernisme mêlé à une simplicité qui n’est pas coutume chez le créateur libanais, le défilé Élie Saab est une véritable expérience intemporelle comme suspendue dans le temps. Spectacle et spectaculaires, les princesses chez Élie Saab sont vêtue de couleurs fraîches et acidulées mais savent aussi faire dans la sobriété avec des teintes telles que le rose poudré ou le blanc virginal.

Dramatique tourbillon de mousseline de soie ou pointue arborant des combinaisons près du corps, elles ne connaissent pas de restrictions à leur excentricité et à leur originalité. Ce sont des mondaines et chaque heure de la journée est l’occasion pour elles d’exprimer les inclinaisons de leur humeur.

Géométrie et imprimes sont bien sur au rendez vous de la garde robe de ces grandes dames. Je me souviens notamment d’une robe qui m’a particulièrement marquée alliant fuchsia, noir, blanc, turquoise et jaune poussin résumant a elle seule la collection printemps été Élie Saab par ses clins d’œil à l’orientalisme inée du créateur, son savoir faire et sa technique.

Un rêve éveillé ? Une surprise incroyable ? Un doux mirage ? Le printemps été chez Élie Saab est tellement irréprochable et grandiose que je ne vois comment conclure car sa portée dépasse les notions d’espace et de temps et se pose comme une référence éternelle.

Mary Yasmine Arrouche

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :