Home ModeFashion Week Shiatzy Chen, Paris, fashion week A/W 2011

Shiatzy Chen, Paris, fashion week A/W 2011

by stephanie
0 comment

La créatrice chinoise, Shiatzy Chen, présente sa collection Automne / Hiver 2011 dans la prestigieuse école de Beaux Arts, enceinte autant chargée d’histoire que sont les influences de la créatrice.


Influencée par son héritage culturel et historique, Shiatzy Chen s’inspire d’un accessoire ancestral, traversant ethnies et époques à travers la Chine, « Le sac à trésor ».

Atmosphère sobre et mystérieuse, une musique féérique retentit. Shiatzy Chen nous immerge dans une histoire chinoise aux allures de conte de fée.

Envie de jouer les princesses le temps d’une soirée ? Ou plus moderne avec une mini robe ? Les silhouettes sont des plus enjôleuses les unes que les autres.

La féminité est de mise !

Des éléments dits tribaux ou ethniques comme la fourrure et le cuir se combinent à des coupes nettes et des matières lisses.

Incontournables de l’hiver : la fourrure et le cuir sont utilisés avec délicatesse, ils se posent sur les revers, les encolures et cache épaules, ainsi que les vestes.

Le point fort, est à coup sûr les associations de matières venant dynamiser des coupes classiques.

Le noir domine : sophistication en vue ! Toutefois, rose fuchsia et bleu rayonnant rythme la collection. Tandis que des tons chair donne une certaine douceur à l’ensemble.

Les mailles sont fluides, les tops en dentelles fines et les mousselines vaporeuses.

Les looks mélangent des éléments orientaux et edwardiens.

Les broderies et Swarovski représentant le « sac à trésor » viennent donner plus de légèreté aux tombés lourds des jupes.

Une collection opulente ? Oui, mais, sans outrance.

Les robes s’apparentent à des parures de princesses. Longueur chevilles exigée ! Les coupes sont poétiques, les tombés imposant et les dos se dénudent pour donner un aspect aérien.

La créatrice réussi l’association adéquate entre coupes volumineuses et tombés voluptueux.

Un certain classicisme reste présent dans les coupes. Entre silhouettes passé et présent, l’automne hiver prochain combinera le style oriental et occidental.

Stéphanie Macé

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :