Home Luis Buchinho Prêt-à-Porter Printemps-Eté 2011

Luis Buchinho Prêt-à-Porter Printemps-Eté 2011

by Marie Odile Radom
0 comment

L’été est souvent synonyme de voyages vers des contrées lointaines et exotiques comme le continent africain. Et ces voyages deviennent des sources d’inspiration inépuisables pour les créateurs qui y puisent de quoi nous faire voyager à notre tour.

Cette saison, Luis Buchinho nous propose un voyage au cœur des paysages arides de l’Afrique au crépuscule et choisit le cadre très sérieux d’une bibliothèque du Lycée Henri IV pour nous proposer sa collection Printemps-Eté 2011, graphique et nature. Les silhouettes sont fluides, contemporaines, idéales pour les terres rudes d’Afrique. Chaque pièce est un exercice de style mêlant matières différentes, asymétrie assumée et sens du mouvement. Les vêtements épousent le corps sans l’entraver en redessinant des nouvelles lignes de manière naturelle. Le cheveu est tiré impeccablement vers l’arrière lissé en une queue de cheval sévère, la silhouette est très souvent ceinturée et allongée grâce aux sandales hautes bicolores apportant un effet graphique.

Le créateur privilégie les matières organiques pour cette collection : soie délavée, gaze de lin et dentelle arachnéenne se mêlent au cuir végétal à travers des coupes en biais, des plissés et des drapés parfaitement maîtrisés par Luis Buchinho.

Le cuir apparaît souvent dans ces collections, en détail comme pour ces finitions de bermuda, en ceinture soulignant la finesse de la taille ou en veste qu’il réinvente, nouveau perfecto à volants, portée ceinturée sur une jupe longue asymétrique ou ouverte sur une robe drapée. Il ajoute des zips sur ces pantalons.

Luis Buchinho nous propose sa version légère du tartan dans un tweed de coton dans les tons gris et blanc qu’il imagine tout en légèreté coupé en biais en top asymétrique, droit en pantalon ou léger en trench d’été. Comme les autres matières, ce fameux tweed est tout de suite mêlé aux autres tissus de manière subtile et absolument naturelle. Aucune combinaison ne choque et apporte même un côté minimaliste chic urbain à toute la collection. Le créateur ose même l’imprimé zèbre, mais celui-ci se suffit à lui-même.

Luis Buchinho s’amuse avec les asymétries grâce à des longueurs différentes et superposées. Une épaule est savamment dénudée sur une robe longue, un legging transparent apparaît sous un bermuda, un pan de jupe ou de tunique recouvre un pantalon ou une jupe courte tel un paréo couvrant le corps.

Le créateur portugais introduit du volume dans cette collection. On aime l’effet sarouel d’une jupe asymétrique dont l’un des côtés est bouffant. On retrouve ces fameux volants qui avaient tant marqué lors de la saison précédente sur le côté de certains pantalons, leur apportant un semblant de vie à chaque pas.

Les contrastes chromatiques se multiplient. La collection Printemps-Eté 2011 fait la part belle aux tons sable, tabac, cannelle, rouille et terre après avoir débuté dans des tons blanc, gris et noir. Différents imprimés très visuels dynamisent certains modèles à la coupe très classique.

Luis Buchinho nous offre une collection aux silhouettes androgynes avec des coupes près du corps et des jeux d’asymétrie et de superposition pour une femme résolument contemporaine qui veut rester chic et urbaine à la fois.

Marie-Odile Radom

%d blogueurs aiment cette page :