Home Art de vivreCulture Tendance : Sex-Rehab

Tendance : Sex-Rehab

by fred
0 comment

Imaginez-vous avoir les fesses vissées sur une chaise en bois à  fixer la pointe usée de vos paires de pompes et devant vous présentez à une assemblée d’inconnus par un « Bonjour, je m’appelle machin-truc-bidule et j’ai une dépendance sexuelle ».

Car oui, de nos jours le fait de penser aussi souvent au sex qu’un ado alors que vous ne portez plus d’appareil dentaire et que vous n’habitez plus chez vos parents fait de vous une tare dans la bienpensante société américaine.

Il en résulte que l’on termine enfermé dans un bâtiment « hospitalier » avec seulement des dépendants sexuels durant des semaines afin de corriger vos déviances.

 

On connaissait cette méthode avec les alcooliques ou les drogués, mais les obsédés viennent de faire leur entrée!

 

Pour éviter de consommer on vous prive de vos drogues ou de votre bibine une fois les portes de l’institut passées. Par contre on m’expliquera comment on cache le kiki et la foufoune des patients au moment de rentrer dans l’institue spécialisé.

« Alors pour les filles on a un joli bouchon et pour les garçons on a une belle paire de ciseau »

Et surtout comment fait le personnel pour éviter que cela termine en orgie? Car personnellement si j’étais dépendant sexuellement et qu’on m’enfermait avec une vingtaine de patientes ayant le même souci que moi j’appellerais plutôt cela le paradis. Bref, il en résulte qu’aux États-Unis ça marche.

Sans parler qu’on est né avec cette « dépendance » sur le corps. À la base c’est fourni dès la naissance! Nous ne sommes pas tombés par hasard sur un type glauque dans une ruelle sombre ou dans une boite branchouille nous proposant;

« Alors je peux t’installer une bite, tu vas voir ça déchire graaave et après ton trip tu dors direct comme un gros naze. Ou bien si tu préfères je peux te filer un vagin, mais là ça marche pas à tous les coups, mais quand ça monte ça mooonte! Je peux pas te faire de prix, par contre je te fais une réduc si je t’installe les deux »

 

Bientôt on va nous proposer une nouvelle téléréalité avec six mecs et six filles enfermés dans un château, alors qu’ils sont tous dépendants sexuellement. Le premier qui couche avec quelqu’un se fait virer du château et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il n’y ait plus qu’un seul candidat.

Dès le premier jour il y en a un qui va coucher avec les six filles d’entrée de jeu!

« Ici la voix…Tu as fait l’amour…tu as perdu…tu sors »

« Perso je me suis tapé six filles en une demie journée et je ne me sens pas comme un loseur »

 

Concernant notre ami Tiger Woods, il est parti en détox sexuelle et il lui est interdit d’avoir durant trois mois des rapports sexuels et encore moins de faire joujoue avec son club de golf et ses deux baballes afin de se « désinfecter » et de se « purifier ». USA USA HEIL HEIL HEIL!

 

Ayant moi-même pratiqué une cure de sex, de clopes et d’alcool  il y a un peu plus d’un an je peux donc vous en parler avec subjectivité (Il m’arrive d’avoir des idées révolutionnaires, surtout en début d’année). Bien sûr j’en ai parlé avant à mon médecin et voici sa réaction :

« Arrêter de fumer durant 40 jours, ok. Arrêter de boire durant 40 jours ok et en plus tu feras des économies, car tu arrêteras d’inviter des poufs à boire des coups. Mais arrêter de forniquer et de jouer de ton gourdin est l’idée la plus saugrenue que tu ais pu avoir. Alors je t’explique; au moment de jouir l’homme secrète de l’endorphine et sans endorphine tu déprimes. Au début tu seras en pleine forme et au bout de vingt jours tu voudras te jeter par la fenêtre. Si tu survis ce cape tu risques de te taper une vieille aussi sec (ou sèche si vous préférez) à la fin de ton sevrage. Ça NE marche PAS! ».

J’avoue qu’au bout de 21 jours j’avais envie d’attraper la première mamie dans la rue en lui hurlant « Viens là que je te casse le dentier ma cochonne »!

 

Je vous rassure, j’en suis venu aux mains, mais avec moi-même et après ça allait beaucoup mieux et j’étais le mec le plus heureux sur terre. C’était limite si les gens n’allaient pas vers moi pour me demander la raison de ma bonne humeur.

« Mais comment tu fais pour avoir l’air si heureux et en pleine forme? »

« Je me branle! »

 

Conclusion?

« La branlette de l’homme est le pot de Nutella de la femme! » F.J.G.

 

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :