Home Art de vivreCulture INTO THE WILD

INTO THE WILD

by pascal iakovou
2 comments

1- « A Shadow Falls » Portraits Sauvages
2- « 1000° » Deyrolle le phœnix
3- « Magnus Murh » Flughumor

1- PORTRAITS SAUVAGES

« A Shadow Falls », exposition des clichés de Nick Brandt à la galerie A d’Arneaud Adida, 12, rue Léonce-Reynaud, 75116 Paris, du 10 novembre au 18 décembre.

Nick Brandt, photographe Anglais ayant approché les plus grandes stars, comme Michael Jackson, aborde aujourd’hui la photographie animalière, sauvage et intimiste.

Une intimité qu’il sublime, voici comment Nick Brandt décrit son travail, son œuvre :

« Approcher tout près, vraiment tout près des animaux. Je n’utilise pas de téléobjectif. […] Je veux cadrer les animaux dans leur environnement, dans leur monde. Je veux éprouver un vrai sentiment d’intimité avec chacun d’eux – avec ce chimpanzé-là, ce lion ou cet éléphant particuliers, qui se trouvent devant moi.
Je crois que cette proximité est pour beaucoup dans la capacité du photographe à révéler la personnalité de son sujet.
On ne fait pas le portrait d’un être humain au téléobjectif, à trente mètres, en imaginant rendre un peu de son âme; on s’approche de lui.

Alors, je prends mon temps et j’avance petit à petit – en voiture ou à pied – jusqu’à n’être plus, souvent, qu’à quelques mètres des animaux. Et plus j’ai l’impression qu’ils se présentent d’eux-mêmes, qu’ils posent pour leur portrait, plus, me semble-t-il, le résultat final me plaît. […]
Ce qui m’intéresse en définitive, ce n’est pas de créer une œuvre purement documentaire ou remplie d’action et de spectacle, comme c’est généralement la règle dans le domaine de la photographie d’animaux. Mais de montrer les animaux en train d’être, tout simplement. En train d’être avant qu’ils ne soient plus. Avant qu’ils cessent d’exister, à l’état sauvage en tout cas.
Ces images sont mon élégie à ces créatures superbes, à ce monde d’une beauté déchirante qui s’évanouit peu à peu, tragiquement, sous nos yeux. »

nick-brandt-511111111111111111_thumbnick-brandt-5222222211111111111111111_thumbnick-brandt-5333222222211111111111111111_thumb

2- DEYROLLE LE PHOENIX

Depuis 1831, la maison Deyrolle, fondée par Jean-Baptiste Deyrolle, fin entomologiste, propose aux amateurs de taxidermie, aux passionnés de la nature, ou encore aux simples aficionados de décoration originale l’une des plus vaste collection d’animaux naturalisés, d’insectes, ou encore de coquillages, en Europe.

Le 1er Février 2008 un violent incendie ravaga l’institution, brulant tous les animaux, ainsi que toutes les boiseries, laissant au photographe Laurent Bochet un spectacle hors du commun et merveilleux de noirceur. La faune calcinée par cette seconde mort, découvrit grâce à ses clichés une troisième vie sur papier glacé.

Suite à ce shooting, un livre regroupant les plus belles photographies de cet inventaire fut édité, le nom de l’ouvrage, « 1000° » en référence à la température atteinte au cœur du brasier.

Exposition 1000°C  jusqu’au 1er décembre 2009. 46 rue du Bac, Paris 7ème
1000° (Edition Assouline et Deyrolle Pour l’Avenir) – Disponible

jpg_BOCHETjpg_Laurent_Bochet_5L450xH526_jpg_BOCHET_3-9e2ed

3- FLUGHUMOR

Pour finir sur une touche plus légère, voici quelques clichés du photographe amateur Magnus Murh.

1236711328_resized1236711329_resized1236711332_resized1236712009_resized1236712010_resized1236726920_resized

Alexandre Fisselier

Related Articles

2 comments

marieodile 2 novembre 2009 - 1 h 44 min

Merci au passage pour l’article sur Nick Brandt. J’aime beaucoup son travail.

marieodile 15 novembre 2009 - 14 h 44 min

L’exposition de Nick Brandt est vraiment magnifique, les photos sont fortes et les tirages magnifiques sur un papier Canson très épais renforçant l’émotion du regard.

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :