Home ModeFashion Week RUI AW22 ‘THE SLITS IN LIFE’

RUI AW22 ‘THE SLITS IN LIFE’

by pascal iakovou
0 comment

La vie quotidienne peut sembler peu excitante, parfois incertaine ou trop stable, mais l’ambiguïté sous-jacente devrait toujours être embrassée et célébrée. La collection AH22 de RUI porte sur l’observation de l’impact ambigu d’une décision importante ou de changements subtils auxquels nous prêtons moins attention. Elle invite l’esprit à découvrir des lieux non divulgués ou qui restent à être explorés. La collection montre un sens subtil mais distinct du désir de progresser au-delà du ‘beau’, tout en explorant une recherche de véritable fonctionnalité et d’utilisation innovante de la laine et du cachemire, orchestrée par une honnête et saisissante harmonie entre tendresse et force.

Quelque chose de beaucoup plus nuancé, frais et étoffé est en train de naître. En utilisant des tricots 3D sans couture pour l’ensemble du vêtement et un tissu jacquard en soie avec une texture matelassée, la collection AH22 de RUI repousse non seulement les limites de la forme, de la silhouette et de la surface, mais la recherche de textures éthérées et confortables. RUI embellit les tricots de jauge fine avec un motif délicat. Contrairement à la maille tubulaire traditionnelle utilisée uniquement pour les liserés décoratifs, la robe et le haut en mérinos extra-fin asymétrique violet exploitent pleinement la fonctionnalité du tricotage pour l’ensemble du vêtement, en se basant sur la forme du corps, puis en enroulant les mailles en arête de poisson autour du corps dans des contorsions délicates et flexibles pour une tenue ample et confortable.

Un design ingénieux se retrouve dans des pièces simples mais intelligentes. Offrant une polyvalence de style, un dos nu cyan peut être porté de manière frontale ou latérale. Un tissu jacquard en forme de point, après avoir été ingénieusement déformé, se transforme en une robe, une jupe ou une écharpe tubulaire, comme le ruban de Möbius. Si l’on regarde de plus près ces détails qui peuvent passer inaperçus, il y a beaucoup à décortiquer : un chapeau merlot aplati comme un cercle en deux dimensions semble relié à des châtaignes d’eau craquelées après avoir été déplié ; la robe longue en pointelle tricotée présente des plumes de paon diaphanes ; le pantalon et la robe plissés allochtones s’enroulent en spirale comme des coquillages, et le tissu de laine peignée apporte brillance et douceur aux costumes. Le premier T-Shirt est né d’une interprétation humoristique de la pièce phare de RUI prise en photo, qui fait écho aux pièces plus streetwear développées cette saison telles que le sweat à capuche en laine brodée et le pantalon évasé. La technique de perlage caractéristique de RUI est récurrente dans les pièces en crochet faites à la main, tandis que la minijupe pelucheuse extrêmement agréable pour la peau et le top tube forment un espace sûr où tout le monde peut se poser, tout en procurant une sensation naturelle d’habiter.

Toujours en mouvement, RUI ne se contente pas deciontinuer à déveloper sa ligne homewear en proposant de nouvelles assiettes en verre et des couvertures en jacquard, mais diversifie également les accessoires, proposant un sac en soie matelassé en forme de noix de cajou, des boucles d’oreilles et des bagues en argent en forme d’épines « C », une broche découpée au laser, une paire de gants en cuir noir, ainsi qu’une paire d’escarpins à découpe frontale, agrémentée de longs cheveux fins. Tous ces éléments renforcent le sentiment de romance tranchante mais douce.

La présentation de RUI au Palais de Tokyo fermente avec le temps qui passe, transformant un instant d’une minute en une rêverie d’une heure. Perdu dans un espace rempli de meubles blancs qui font office de grande toile, les mannequins marchent librement et la peignent avec des pièces colorées, il révèle des émotions longues et stables sans fluctuations. Le spectateur est immergé dans un bruit statique, faisant abstraction des glaçons qui fondent lentement dans la vidéo, incapable de remarquer un quelconque changement sur le moment. C’est peut-être la façon dont nous appréhendons le temps qui s’écoule dans notre vie.

La collection AH22 de RUI trouve son attrait et son inspiration dans la vie quotidienne et l’élève vers de nouveaux sommets, dont la sophistication est assortie à l’inclusion du corps, apportant de la transformation et de la chaleur à ce monde.

Pour plus d’information à propos de RUI visitez ruiofficial.me et contactez [email protected].me

Crédits

Vidéo par: Luthfi Darwis
Photographe: Xiangyu Liu
Styling: Laetitia Gimenez
Casting: Sébastien Hernandez Bertrand
Mannequins: Paola, Cleopatra, Honest, Segolene, Lili, Dami, Meg, Hodi, Sarah, Titouan Coiffure: Yann Turchi

Maquillage : Aurore Gibrien
Choreographe: Nicolas Huchard
Musique: Qu Qiu Fan
Lieu: Palais de Tokyo / Galerie du Capricorne Production: Sitdown

Chef de la production : Jenny Pretschker Directeur de la production: Mathilde Hesse

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :