Home Mode La vente ‘Joaillerie Paris’ atteint 4.3M€ chez Sotheby’s

La vente ‘Joaillerie Paris’ atteint 4.3M€ chez Sotheby’s

by pascal iakovou
0 comment

Après de longues semaines de confinement le marteau a de nouveau retenti dans la salle Laure de Beauvau. Les enchères en salle reprenaient ce jour chez Sotheby’s à Paris avec une vente dédiée à la haute joaillerie et horlogerie, qui s’est clôturée sur des résultats éclatants de 4.3 millions € contre une estimation de 2.6 à 3.6 millions €. Ce rendez-vous a attiré les amateurs internationaux avec une forte participation des clients asiatiques.

Magali Teisseire, directrice du département Joaillerie, Sotheby’s France : « Nous sommes heureux des résultats obtenus aujourd’hui pour notre vente qui réouvrait la saison des ventes en salle chez Sotheby’s. Les amateurs ont fait preuve d’un grand engouement pour les pièces de qualité et celles signées par les grands joailliers de la place Vendôme. »

Top lots

Les trois enchères les plus hautes des deux sessions que composaient la vente sont allées à un collier/broche Van Cleef & Arpels en diamants orné d’une émeraude taille coussin rectangulaire de 18.22 carats qui a largement dépassé son estimation 708.500€ (lot 267, estimation : 200.000 – 300.000€) ; un collier en perles fines et diamants a plus que triplé à 480.500€ son estimation haute de 150.000€ (lot 278) et une bague diamant taille émeraude emporte à 287.500€ la troisième plus haute enchère de la journée (lot 280, estimation : 130.000 – 150.000€).

Haute joaillerie Française

Le succès était au rendez-vous pour les pièces issues des grandes maisons de la place Vendôme au premier rang desquels Van Cleef & Arpels avec une demi-parure ‘Bûches’, comprenant un collier et un bracelet formant une succession de maillons géométriques texturés rehaussés de rubis et de pierres rouges taille ronde, des années 1960, qui a dépassé à 35.000€ son estimation haute (lot 132, estimation :15.000 – 25.000€). L’emblématique sautoir ‘Alhambra’ de la maison, ici en nacre et diamants, a presque triplé à 43.750€ son estimation haute de 16.000€ (lot 137). Créé vers 1970, un collier spectaculaire signé Chaumet, formant deux feuilles en or texturé rehaussées de miroirs, s’est vendu 31.250€ contre une estimation haute de 7.000€ (lot 183).

De la maison Cartier, la vente proposait deux séduisantes broches en corail datant des années 1950. La première formant une rose réhaussé de diamants a quadruplé à 20.000€ son estimation haute de 5.000€ (lot 237). La seconde en forme de tortue réhaussée d’émeraudes et saphirs a dépassé à 13.750€ son estimation haute de 4.500€ (lot 119).

Mellerio

La vente rendait hommage à la maison Mellerio à travers une exposition exceptionnelle qui retraçait en 17 pièces l’histoire créative de la maison et la vente d’une sélection de 25 bijoux représentatifs du style coloré et exubérant des trente dernières années du XXème siècle.

Parmi les pièces les plus convoitées de cet ensemble, une demi-parure, 1979, comprenant une paire de pendants d’oreille et un collier ornés de cabochons ovales d’émeraudes et de diamants taille brillant, s’est vendue 40.000€ (lot 152, estimation : 20.000 – 40.000€). Le bracelet,réalisé en 1983, serti d’émeraudes taille marquise et de diamants taille brillant et marquise, illustrant le talent et le savoir-faire des joailliers de la maison Mellerio, a été emporté à 17.500€ (lot 167, estimation : 5.000 – 7.000€). Enfin, la pièce la plus ancienne de la sélection date du XIXe siècle. Directement inspiré des bijoux archéologiques, ce magnifique collier d’aigues-marines taille ronde insérées entre de délicats motifs lames pavées de diamants, fut disputé jusqu’à 16.250€ (lot 145, estimation : 8.000 – 12.000€).

www.sothebys.com

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :