Home Art de vivreCulture Huawei utilise la puissance de l’IA pour terminer la  » Symphonie Inachevée » de Schubert

Huawei utilise la puissance de l’IA pour terminer la  » Symphonie Inachevée » de Schubert

by pascal iakovou
0 comment

HUAWEI UTILISE LA PUISSANCE DE  L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE POUR TERMINER  LA « SYMPHONIE INACHEVÉE » DE SCHUBERT

Huawei a dévoilé la nuit dernière une version inédite de la Symphonie n°8 de Schubert lors d’un concert à Londres

 

Huawei, l’un des leaders technologiques mondiaux, allie, pour la toute première fois, les capacités de l’Intelligence Artificielle (IA) et l’expertise humaine pour composer les deux derniers mouvements de la célèbre Symphonie n°8 de Schubert. Plus connue sous le nom de « Symphonie inachevée », elle est restée incomplète pendant 197 ans malgré de nombreuses tentatives. C’est l’une des œuvres symphoniques inachevées les plus intrigantes de tous les temps.

Le morceau final, complété par Huawei, a pris vie lors d’un concert en direct dans l’enceinte de l’emblématique Cadogan Hall à Londres hier soir. Les 66 musiciens de l’English Session Orchestra ont joué devant un public de plus de 500 invités, présentant pour la première fois cette fin inédite de la Symphonie n°8 de Schubert.

La version complète de la symphonie de Schubert imaginée par Huawei a vu le jour grâce à l’utilisation d’une intelligence artificielle bénéficiant directement de la puissance de traitement des deux NPU (unités de traitement neuronal) du smartphone HUAWEI Mate 20 Pro. Ce dernier a été spécialement conçu pour aider l’utilisateur dans ses tâches quotidiennes grâce à l’IA intégrée.

Après avoir analysé le timbre, la hauteur et la métrique des deux premiers mouvements déjà existants de la symphonie, le modèle d’IA a généré la mélodie des deux mouvements manquants, le troisième et le quatrième. Huawei a ensuite collaboré avec le compositeur Lucas Cantor, lauréat de plusieurs Emmy Awards, pour la création d’une partition d’orchestre à partir de la mélodie obtenue. Le compositeur a retravaillé celle-ci pour qu’elle reste fidèle au style de la Symphonie n°8 de Schubert.

« Chez Huawei, nous sommes toujours à la recherche d’applications technologiques qui ouvrent le champ des possibles. Nous avons donc enseigné à notre smartphone le HUAWEI Mate 20 Pro à analyser et terminer une œuvre musicale inachevée il y a près de 200 ans dans le style du compositeur original. » a commenté Walter Ji, Président de Huawei Consumer Business Group pour la région Europe de l’Ouest. « Nous avons utilisé la puissance de l’IA pour repousser les limites de ce qu’il est humainement possible de faire et pour explorer le rôle bénéfique que peut avoir la technologie sur la culture. Si notre smartphone est assez intelligent pour réaliser de telles prouesses, imaginez tout ce que nous pourrions entreprendre ! »

Lucas Cantor, le compositeur, explique : « Mon rôle était d’exploiter les bonnes idées de l’Intelligence Artificielle et de combler les manques pour permettre à la production finale d’être jouée par un orchestre symphonique. Le résultat de cette collaboration avec l’Intelligence Artificielle démontre que la technologie offre des possibilités incroyables et peut avoir un impact majeur et positif sur la culture moderne. »

La Symphonie n°8 de Schubert en si mineur est considérée comme l’archétype de la « symphonie inachevée ». Les musicologues ne s’accordent toujours pas sur la raison pour laquelle Schubert n’a pas terminé le morceau : certains citent ses problèmes de santé, d’autres affirment qu’il composait déjà son œuvre suivante, mais ils s’accordent tous pour dire que sur cette œuvre, le musicien avait commencé à explorer un nouveau territoire musical.

Vous trouverez plus d’informations sur ce projet et la partition de la « symphonie achevée » ici :

www.unfinished-symphony.com

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :