Home Mode N21 COLLECTION FEMMES AUTOMNE/HIVER 2019

N21 COLLECTION FEMMES AUTOMNE/HIVER 2019

by pascal iakovou
0 comment

COLLECTION FEMMES AUTOMNE/HIVER 2019

SUSPENSE

Un côté sexy, au-delà du sensuel car pleinement assumé. Un désir ardent qui s’exprime, tapi dans l’ombre, avec l’ambiguïté pour compagne. Un danger imminent, comme un secret que l’on murmure à l’oreille. Une vie où le suspense est roi, entretenu par ses courageuses héroïnes. Bienvenue dans l’univers de N21 pour sa collection Automne/Hiver 2019, un thriller haletant aux lignes structurées et aux volumes fendus dont les coupes s’apparentent à des coups de théâtre. Des robes pour les personnalités fortes au charme énigmatique, nées de la rencontre des femmes fatales au glamour « made in Hollywood » et des bad girls italiennes. Alessandro Dell’Acqua, directeur artistique. « C’est en regardant le film Pulsions (note : Dressed to Kill en anglais, soit littéralement “habillée pour tuer”) de Brian De Palma, sorti en 1980, que l’idée de cette collection m’est venue. La caméra évolue avec une langueur voluptueuse, en harmonie totale avec la musique sensuelle de Pino Donaggio. Ensemble, elles parviennent à créer une esthétique terrifiante qui m’a vraiment interpelé. J’ai voulu recréer cette atmosphère dans mes tenues, en imaginant une femme forte qui brûle d’envie de se la jouer sexy, et qui laisse transparaître une ambivalence sans équivoque à travers les vêtements qu’elle porte. Finis, les faux-semblants ! Cette collection est pensée comme un film noir – ses différentes pièces sont la clé du mystère. Grâce à elles, la métamorphose s’opère : comme la femme qu’elles habillent, elles se comprennent de plusieurs manières. » Intrigue de la collection. La mode est aux volumes fendus, qu’il s’agisse de robes, de trenchs, de cardigans ou de pardessus. Sur la majorité des modèles, aucune attache sur le devant – les fermetures éclair se cachent à l’arrière. Découpée à la lame de rasoir pour un rendu brutal frôlant le fauvisme, la robe en satin duchesse, en mousseline de soie ou en faille dévoile un haut et une jupe-culotte en satin duchesse, ou encore une robe sensuelle avec haut et jupe tube en latex de même couleur. Et si les trenchs restent fidèles au célèbre Mackintosh, ils se permettent quelques petites fantaisies, se parant tantôt d’un intérieur réversible doré, tantôt d’un second imperméable coupé en deux sous le premier. Négligemment cousues sur l’étoffe, de surprenantes broderies s’invitent çà et là sur les autres robes pour un résultat délicieusement imparfait. Fruits d’un traitement exclusif de la matière, les manteaux en laine effet fourrure s’accompagnent de peaux de mouton à poils longs, teintes en rouge. Un vrai must, surtout sur les chemises masculines en latex de la collection ! Enfin, sequins froissés et dentelles viennent chiffonner les robes des aventurières nocturnes, de séduisantes créatures prêtes à tutoyer la lumière, leur pardessus en laine mélangée grand ouvert dans le dos. « Cette collection raconte une histoire, celle de femmes à la personnalité affirmée, d’individus à part entière qui osent mener la danse. Et leur style ne fait pas exception ! », conclut Alessandro Dell’Acqua.

Accessoires.

Ils sont les armes d’une séduction mystérieuse et soudaine. En cuir, en laine mélangée ou en velours, le sac Lolita est agrémenté d’une petite pochette, reliée au sac par une chaîne et au doigt par un anneau. Une fois détachée, cette même chaîne se transforme en bracelet. Côté chaussures, la collection propose notamment de splendides mules à talons, constellées de cristaux (disponibles en rose blush et en noir) et de magnifiques escarpins en tissu ottoman à broderies noires et rayées.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :