Home ModeFashion Week Christian Dada Printemps Ete 2018

Christian Dada Printemps Ete 2018

by pascal iakovou
0 comment

SS18 LOSING POWER

Dans cette nouvelle collection, s’appuyant en partie sur le travail de l’artiste urbain Français Zeus et ses logotypes en liquéfaction, Christian Dada questionne l’idée de la perte de pouvoir dans un monde consumériste.
En adéquation avec la philosophie et l’esthétique Dadaist et punk de Masanori Morikawa’s, ces motifs en déliquescence se font l’expression d’un monde qui s’écroule.

Ces images de coulures sont richement traduites dans le vocabulaire Christian Dada, les effets de liquefaction sont obtenus par des techniques élaborées de tissage jacquard ou par la décoloration de coton à carreaux Prince de Galles.
Instillant en permanence une sensibilité asiatique au coeur d’une garde robe occidentale, les techniques Japonaises traditionnelles sont utilisées pour la réalisation de pièces très travaillées, donnant un aspect couture à une esthétique empreinte de rébellion. Un pull punk en maille beige et des formes de jean bleu et rouge couvertes de broderies sont entièrement réalisés à la main.

Avec pour mission la préservation d’une certaine authenticité et d’une qualité particulière, un motif Hawaiien de fleurs qui coulent a été dessiné par un des spécialiste Japonais en la matière. Dans cette même esthétique années 50, les « souvenir jacket » de satin brodé dans le dos est interprété en peignoir court avec une image du célèbre artiste d’estampe Ukiyoe de la période Edo, Kuniyoshi Kutagawa.

Les références à la culture Japonaise abondent, particulièrement dans les coupes des bombers empruntées au vestes Jinbei qui croisent sur le devant ou dans l’inspiration Boro des tissus patchwork. Multitudes de pièces de tissus sont brodées sur un fond hydrosoluble, donnant un aspect patiné à la matière après dissolution.

Cette notion de beauté dans l’imperfection est aussi cultivée dans l’aspect craquelé dun blouson de cuir marron recouvert d’un pigment noir ou dans la technique ancestral de teinture à la terre venant des iles Amami qui apporte de la profondeur aux tons des pantalons.

Cet aspect comfortable et patiné est aussi présent dans le toucher doux d’un tissu de lin et d’alpaca utilisé pour des costumes bleu « chambray » décorés de citations célèbres empruntés au monde de la mode.
La phrase « My life did not please me, so I created my life » par Coco Chanel, ou le constat définitif « Fashion fades , style is eternal » d’ Yves Saint Laurent sont brodés en lettres noirs qui s’effondrent sur le dos de costumes et de veste smocking.

Un logo Christian (Dada) coulant sur le devant d’une chemise de base-ball joue sur le double sens.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :