Home Beauté et parfums MIZENSIR Parfums, une histoire de famille…

MIZENSIR Parfums, une histoire de famille…

by pascal iakovou
0 comment

Dans la famille Morillas, les souvenirs, les voyages, les traditions, … on connait !

Lorsqu’en 1999 Alberto Morillas a créé Mizensir, sa marque de bougies parfumées, c’est avec sa femme, Claudine,
puis sa fille, Véronique, que le Maître parfumeur a tout naturellement choisi de travailler. Une histoire de famille, comme on dit.
Quelques années plus tard et près de 80 échappées parfumées, ensemble, ils poursuivent l’aventure et lancent une collection d’eaux de parfums ;
une ligne pour laquelle Alberto Morillas s’est fortement inspiré de sa vie, de ses aventures à travers le monde, mais surtout de ses proches.

« Alma de Rosario », sa mère, « Édition de véronique », sa fille, « Little Bianca » sa petite fille…
Trois femmes, trois lectures de sa vie, trois compositions où le maestro se révèle dans l’intimité d’une vie de famille remplie de joie.


ALMA DE ROSARIO

Capture d’écran 2016-03-26 à 17.09.28
De son enfance, il garde ses racines, les couleurs et les notes parfumées du jardin andalou où sa mère le promenait. Une femme de coeur à qui il rend hommage avec brio en réalisant « Alma de Rosario », un fleuri musqué qui raconte en parfum ces moments tendres, gais et doux comme un souvenir.

En quelques clichés : La calone mouille de ses notes aquatiques la bergamote et la feuille de violette. Puis des fleurs délicates à foison grâce à la fleur d’oranger, des accords muguet et pétales de jasmin, attendries des nuances poudrées de la graine d’ambrette et des muscs blancs, les frais et les plus cotonneux.


ÉDITION DE VÉRONIQUE est un floral rosé qu’il dédit à sa fille.
Au départ, c’est une histoire de mucs blancs, comme Alberto Morillas les aime tant, tendres mais sensuels, discrets mais présnets. Et puis sont venues les fleurs, envisagées comme on les utilisait jadis, en infusion, ce procédé traditionnel que seules les grandes maisons de parfumerie utilisent encore.
Ce furent ainsi la rose centifolia et le jasmin sambac plus orangé et moins animal que le jasmin grandiflorum. Un duo auquel il a ajouté un bel iris et une étonnante note fumée boisée via l’essence de cade. Pour prolonger la magie de cette profusion florale et lui donner sa touche tendrement musquée, il lui a offert les muscs et les bois ambrés les plus doux.


LITTLE BIANCA livre, avec beaucoup de pudeur et d’émotions, une composition fleuri-hespéridée qu’il réserve à sa petite fille âgée d’à peine un an. Une attention délicate qu’il adresse au petit bout de femme qu’elle est mais surtout à celle qu’elle deviendra.

Capture d’écran 2016-03-26 à 17.09.17

« Ma petite Bianca,
Tu as mes yeux mais je ne sais pas si tu as mon nez. Encore moins si tu en seras un. Mais je sais une chose, que dans notre monde où tout va trop vite, l’univers des senteurs est l’un des plus merveilleux qui soit. Qu’il est bon de s’arrêter pour sentir le parfum d’une rose dans un jardin, le zeste d’un agrume en été. Les odeurs ne trichent pas, Petite Bianca, elles parlent à ton cœur, d’un langage qui dit toujours la vérité.
Dans ce parfum, je t’ai mis tout ce que j’aime, des senteurs simples et belles pour que tu reconnaisses ce qui est vrai et essentiel. Il y a la fraîcheur de la mandarine et de la bergamote, la délicatesse de la rose bulgare, et les muscs blancs que j’aime tant.
Cette Cologne de rose parfumera ton linge ou la peau de ta Maman quand elle te prend dans ses bras. Voilà. Tu as ainsi un peu de moi pour guider tes premiers pas et pour suivre ta voie.
Alberto, ton grand-père. »

Une histoire de cœur qui n’a pas fini de d’animer le Maître Parfumeur…

 

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :