Home Horlogerie et Joaillerie Chanel, sous le signe du Lion

Chanel, sous le signe du Lion

by pascal iakovou
0 comment

Pendant cette dernière Fashion Week, nous avons eu l’immense privilège de découvrir la beauté pure de la collection de Haute Joaillerie Chanel rendant hommage aux Lions et à la belle et unique ville de Venise.

Gabriel Chanel et Venise, une histoire d’amour et de passion.

C’était une ville hors du temps qui semblait flotter entre ciel et mer. Une ville envoûtante qui procurait un sentiment d’oubli et de rêve. Surtout le soir lorsque la lumière déclinante la couvrait d’or… Tout devenait alors irréel, les façades des Palais, les canaux, les ruelles où Gabrielle Chanel aimait flâner et se perdre, parfois, jusqu’à la nuit tombée. Venise lui offrait alors l’apaisement et lui redonnait, enfin, le goût de vivre.
1935 Chanel and Roussy
Boy Capel, son grand amour, était mort dans un accident, deux jours avant les fêtes de Noël 1919.
Leur histoire d’amour avait duré dix ans. En lui avançant les fonds nécessaires à l’ouverture de sa première boutique, Boy lui avait permis de conquérir cette indépendance qu’elle ambitionnait avant toute chose. Lui seul l’avait traitée comme son égale. Il lui avait enseigné la véritable manière d’aimer, sans emprise, sans contrôle.
1936 Chanel in Venice
Et puis Venise ! La ville magique avait tout changé ! C’est là qu’elle s’était remise à respirer, là aussi qu’elle s’était révélée à elle-même.
Misia et José-Maria Sert avaient mis des semaines à la convaincre de les suivre dans leur pèlerinage annuel vers la Cité des Doges.
Les premiers jours, elle s’était méfiée, de cette éternelle référence au passé, de la décrépitude que l’on devinait à l’arrière des façades des palais du Grand Canal.
Se réfugiant dans le silence imposant des églises, notamment dans celle de La Salute, elle avait progressivement trouvé le réconfort. Et peu à peu, elle s’était prise au jeu. Elle avait suivi José-Maria Sert dans les musées, les palais, les ruelles. « Il savait tout, racontera-t-elle plus tard. Les itinéraires d’Antonello de Messine, la vie des Saints, ce que Dürer avait gravé à quatorze ans, (…) quels vernis employait Annibal Carrache… ». Elle s’était immergée dans un univers de beauté.
Venise (1)
Sert lui avait offert la splendeur de cette ville et ses reliques de l’empire de Byzance. Il l’avait conduite derrière l’autel de San Marco à la découverte de la « Pala d’Oro », une pièce d’orfèvrerie de 3 mètres de long, entièrement sertie de pierres polies en cabochons. L’éblouissement qui l’avait saisie devant ce trésor unique au monde, devait la marquer à jamais.
Misia l’avait aidée à faire le tri dans ce musée à ciel ouvert, un peu envahissant : « Laisse donc ces Botticelli, ces Vinci, c’est infect (…) lui avait-elle lancé, avec ce sens de la provocation qui la caractérisait. Allons acheter des coraux pour faire des arbres chinois ».
Venise (2)
La Venise du passé apprivoisée, elle avait découvert la vie trépidante de la Venise de 1920. Une ville qui recommençait à vivre après la guerre. Les Vénitiens et les premiers touristes s’adonnaient avec délices aux bains de mer et au farniente sur les plages du Lido. Puis venaient le thé à la terrasse des hôtels chics qui bordaient le rivage et les débuts ou les fins de soirée qui s’éternisaient autour d’un cocktail, sous les arcades du café Florian.
Et cette scène étrange qui l’avait tant frappée à Venise et qu’elle racontera beaucoup plus tard à Paul Morand : « Un jour, au Lido, je voyais une vieille américaine respectable assise sous un parasol ; toutes les jeunes Américaines qui se préparaient à entrer au bain, lui confiaient leurs bijoux ; finalement, elle avait l’air d’une de nos Saintes Vierges auvergnates, cloutées de cabochons ; le trésor de Saint Marc pâlissait à côté d’elle. »
Venise (3)
Gabrielle Chanel avait fait de Venise sa ville. Née le 19 août 1883, n’était-elle pas placée, comme la Cité des Doges, sous le signe du Lion ?
Ce symbole est omniprésent dans la Sérénissime : sur les frontons et les portes des palais, les mosaïques et les statues de pierre… Le lion de la place Saint-Marc, figure tutélaire posée sur une colonne de granit, dominait la ville, auréolé par la lumière du soleil.
Le lion incarnait la gloire et le courage de Venise. Les ambassadeurs et les rois s’inclinaient devant celui qui surmontait le fronton de l’entrée du palais des Doges. Les artistes les plus célèbres, tel Carpaccio, l’avaient représenté sur leurs toiles.
C’est lui qui donnait sa force à la cité dont il était l’emblème.

Venise bâtie sur la mer des siècles auparavant, afin de résister aux attaques des envahisseurs barbares, était indestructible, tout comme Gabrielle Chanel qui avait pris sa vie en main bien avant que les femmes ne deviennent indépendantes.
Pour Gabrielle Chanel, le lion deviendra un symbole récurrent et familier. Il figure en bonne place parmi les objets qui ornent son appartement de la rue Cambon. En bronze doré ou en marbre, posé sur une table, en bois sculpté sur le rebord d’une cheminée, il est là, conquérant, la patte posée sur le monde. Mademoiselle Chanel l’utilisera comme un emblème dans ses créations, ornant les boutons de ses tailleurs ou le fermoir de ses sacs à mains.

Chanel verra toujours dans cette rencontre vénitienne avec le lion beaucoup plus qu’une coïncidence. Pour elle ce sera un signe du destin et une manière de renouer le fil de sa vie, c’est à Venise qu’elle trouvera une force nouvelle. Symbole de l’évangéliste saint Marc, le saint patron de la ville, le lion incarne aussi la résurrection, si l’on en croit la légende qui veut que son souffle ait rendu la vie à ses trois lionceaux.

La collection « Sous le signe du Lion »
Nouvelle collection de Haute Joaillerie, « Sous le signe du Lion » met en scène l’animal emblématique de Gabrielle Chanel, à travers une collection de 58 pièces exceptionnelles.
Roi du zodiaque, solaire et majestueux, gardien veillant sur la Sérénissime, dont il incarne la force et la beauté, le lion occupe une place toute particulière dans l’imaginaire de Gabrielle Chanel.
Apparu pour la première fois en 2012 dans l’univers de la Haute Joaillerie de CHANEL, le lion fait partie du langage symbolique de Mademoiselle Chanel dont il est l’une des sources d’inspiration.
La broche « Lion Céleste » en or blanc et diamants, reprend le motif du lion de Venise, qui figure dans l’appartement de Mademoiselle Chanel, dont une patte repose sur le monde.
CHANEL_HJ_COLLECTION_LION_2
Broche Lion Celeste J60400
Dans le même esprit, la broche et les pendants d’oreilles « Constellation du Lion » unissent le lion et la comète. Ces deux symboles chers à Mademoiselle, associent l’or et les diamants jaune et blanc, les saphirs jaunes et le quartz rutilé.

Hommage au lion de la basilique Saint-Marc, la bague « Lion San Marco » symbolise la rencontre entre Mademoiselle Chanel et Venise. En or jaune et platine, cette bague somptueuse, éditée en 5 exemplaires, est surmontée d’un lion sculpté en lapis lazuli et d’une étoile sertie de diamants jaunes et au cœur de diamant blanc.
CHANEL_HJ_COLLECTION_LION_8

Bague Lion San Marco J60340
Création phare de cette collection, la parure « Lion Royal » en platine, or blanc et diamants, met en lumière toute la somptuosité du motif. Un spectaculaire collier transformable, entièrement serti de diamants se porte en version sautoir ou collier plus court, le motif central figurant une tête de lion peut également devenir une broche. Une paire de pendants d’oreilles, ainsi qu’une bague, déclinent ce même thème.


Baroque et voluptueux, le motif du « Lion Solaire » se pare des feux du diamant et de la chaleur du saphir jaune, de la citrine, du béryl, de la topaze et du grenat. A l’harmonie subtile des différentes tonalités qui évoquent la lumière douce et ambrée d’une fin d’après-midi d’été, répondent les différentes formes et tailles des pierres. Un long collier, une broche, des pendants d’oreilles et une bague composent cette parure.

Fluide et élégante, la parure « Lion Astral », en or blanc et diamants, sublime l’éclat d’une nuit étoilée. Une tête de lion s’en détache, encadrée de deux croissants de lune, motif asymétrique d’un sautoir constitué d’un double rang de diamants, ou motif central d’une paire de pendants d’oreilles, de deux bracelets et d’une bague.

Le motif « Lion Vénitien » en or blanc et diamant célèbre le lien indéfectible entre Gabrielle Chanel et la Sérénissime. Motif central de ces trois parures, une majestueuse tête de lion, vient ponctuer des colliers, des pendants d’oreilles, des bracelets, des bagues, ainsi qu’une montre à secret dont une tête de lion entièrement sertie de diamants pivote pour révéler le cadran.

La parure « Lion Impérial » marie l’or blanc et les diamants aux perles de culture, véritable signature de Mademoiselle Chanel. Adouci par l’orient velouté des perles, l’éclat incandescent du diamant et le motif du lion expriment ici une élégance simple et intemporelle. Un sautoir, des pendants d’oreilles, un bracelet ainsi qu’une bague composent cette parure.

Attachée aux signes, aux chiffres et aux symboles, Mademoiselle Chanel aimait s’entourer d’objets et de bijoux porte-bonheur. Un somptueux médaillon « Lion Talisman », à l’effigie d’une tête de lion orne une parure en or blanc, spinelles noirs et diamants. Sur le même thème, des médaillons en or jaune frappés d’une tête de lion ponctuent deux sautoirs et un bracelet mariant or jaune, perles de culture multicolores et diamants.

Précieusement lovée autour du doigt la bague « Lion Rugissant » figure un lion prêt à bondir. Interprétée en or blanc et diamants, en or jaune béryl et saphirs jaunes, ou en or blanc, onyx et diamants, cette bague révèle toute la délicatesse d’un travail de sculpture en ronde-bosse exaltant avec naturalisme la force et la majesté du roi des animaux.

Evoquant les somptueuses mosaïques byzantines que Gabrielle Chanel découvrit aussi bien dans la Basilique Saint-Marc que sur l’île voisine de Torcello, la parure « Lion Mosaïque » témoigne de l’extraordinaire maîtrise technique des ateliers de Haute Joaillerie. Véritables tableaux de pierres composés en or blanc et diamants: un collier, une broche, un bracelet, une montre et une bague présentent une tête de lion vue de trois quart sur fond de pierres. Un léger relief donne vie à ces pièces aussi somptueuses qu’étonnantes.

Librement inspirée par ce lion emblématique, cette nouvelle collection de Haute Joaillerie intimement liée à l’histoire de Gabrielle Chanel exprime toute l’ampleur de la créativité et du savoir-faire de CHANEL JOAILLERIE.

 

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :