Home Art de vivreCulture Jaeger-LeCoultre et Diane Kruger: Reinvent yourself, le film

Jaeger-LeCoultre et Diane Kruger: Reinvent yourself, le film

by Emilie Cabanié
0 comment

Jaeger-LeCoultre Portrait Session With Diane Kruger

La personnalité d’une femme a cela d’exquis qu’elle peut jouer de ses différentes facettes. Unique, mais plurielle. Comme le temps. Ce temps qui rythme son quotidien, s’étire, s’accélère ou suspend son vol selon les circonstances. En cela, la femme se réinvente. En cela, Jaeger-LeCoultre veille à renouveler sa créativité et repousser les limites de son savoir-faire. En écho à la rencontre de Diane Kruger et de la manufacture en 2009, le film Reivent Yourself (libre se de réinventer » rend hommage à la personnalité de l’actrice. La réalisatrice Fabien Berthaud, lauréate du Prix de Françoise-Sagan en 2011, pose un regard sur la femme, sa créativité, son énergie, incarnées par Diane Kruger. La grâce, l’esprit cosmopolite et les choix de l’actrice sont à l’image de l’univers féminin de Jaeger-LeCoultre : un univers sans compromis, dont la beauté et le raffinement s’égrènent à chaque nouveau défi, à chaque nouvelle envie d’ailleurs, à chaque battement des mécanismes qui animent les créations. Ballerine, mannequin, comédienne, enfant, jeune fille, femme, Diane Kruger a toujours su mener chaque moment de sa vie avec assurance et volonté, se réinventant continuellement sans jamais perdre en émotion, en grâce ni élégance.

A cette occasion, Jaeger-LeCoultre présente sa nouvelle collection de pièces haute joaillerie qui célèbre également les 180 ans d’histoire de la grande maison. Le modèle Reverso Cordonet Duetto entièrement pavé, au poignet de Diane Kriuger est sublimé par les Métiers Rares de la Grande Maison. Cette nouvelle création de haute joaillerie exalte le concept Duetto dans un halo de plus de 1250 diamants. Inspirée d’un modèle Jaeger-LeCoultre de 1936, cette montre joyau joue la symphonie de l’esthétique et de la technique. Intégralement sertie, la Reverso Cordonnet Duetto enserre le poignet de son bracelet-montre parfaitement fluide. Défi de taille que la réalisation d’un lien de dimants supposé s’ajuster sans heurt sur la courbure du bras. Les maillons, chacun pavé de plusieurs diamants, articulent avec souplesse leur silhouette arrondie empruntée de l’art déco.

 

 

 

 

 

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :