Home Art de vivreCulture Eat me Naked by Rankin à la Galerie A

Eat me Naked by Rankin à la Galerie A

by Marie Odile Radom
0 comment

Pouvoir admirer les clichés du photographe Rankin est toujours un réel plaisir pour moi !!!

Je me souviens encore de la première fois où j’ai pu admirer ses clichés à Londres.  J’ai immédiatement été happée par ce que je voyais et je ne tardais pas à tomber sous le charme de ces photos décalées, pleines d’humour et qui, malgré tout, laissaient percevoir une vision très juste des choses.

Ainsi, son regard sur Kate Moss m’a permis de comprendre ce qu’elle avait de si spécial et c’est cela qui transparaît, même dans ses photos les plus trash : une vérité. Et cette impression n’a jamais disparu. Au contraire, elle s’est confirmée et renforcée avec les années.

Aujourd’hui, le photographe britannique de 44 ans expose une trentaine de clichés, pour la plupart inédits, à la A-Galerie dans le 16ème arrondissement jusqu’au 17 avril 2010. En majorité des photographies de nu, ces photos sont emblématiques du style Rankin et nous montre une Heidi Klum nappée de chocolat ou bien Damien Hirst le visage enroulé de bacon. Ses photos de nu ne sont en rien académiques, au contraire elles sont chargées d’un érotisme troublant mais joyeux mettant en valeur le corps. On y retrouve également des clichés de Kate Moss, d’Heidi Klum ou de sa femme Tuuli.

Mais au delà de la nudité, son thème de prédilection, des photos plus fortes sont exposées à travers une série sur les femmes où on les voit un peu malmenées : allongée sur la chaussée, en feu, en femme-tronc ou nue dans un caddy de supermarché.

Cette exposition est aussi l’occasion de découvrir les deux dernières publications de Rankin : « Heidilicious » ou Heidi Klum dans toute sa splendeur et « Rankin’s Cheeky ».

Avec son style bien reconnaissable, John Rankin Waddell, dit Rankin, est l’un des photographes de mode les plus doués de sa génération. Il a signé de nombreuses couvertures de prestigieux magazines de mode (Vogue allemand, Harpers and Queen, Arena, GQ, Citizen K) et participé à de nombreuses séries mode. Il a par ailleurs rendu hommage à la photographie de mode en reproduisant sept photographies de mode emblématiques à travers le projet Seven Photographs that Changed Fashion. En 1991, il créé avec Jefferson Hack le magasine Dazed & Confused puis lance son propre magazine trimestriel « Rank » en 2000. Il est également l’éditeur de « Another Magazine » et plus récemment encore de « Another Man ».

Mais ce touche-à-tout boulimique de photographie ne se borne pas à la photographie de mode, c’est également un portraitiste de talent. De Kate Moss à la Reine Elisabeth II d’Angleterre en passant par Tony Blair ou George Clooney, les plus grandes personnalités sont passées sous son objectif. Il aime aussi se mettre en scène parfois sous les traits de Blondie ou en se cachant derrière le revers de sa veste.

Mais nul autre que lui ne sait mettre en valeur les anonymes, comme lors de la campagne Dove où il choisit lui-même de photographier des femmes issues de la vie réelle ou pour le projet Rankin Live où il fait à sa manière une cartographie de l’Angleterre à travers le portrait de 1500 anonymes. Ce photographe éclectique est également un photographe engagé qui a participé à plusieurs campagnes humanitaires, notamment  pour l’Oxfam.

Rankin a beau être excessivement doué, précurseur de tendances et un oeil acéré, il n’en reste pas moins humain, décalé mais profondément humain.

 

« Eat me Naked » By Rankin du 05 mars au 17 avril 2010

A-Galerie

12, rue Léonce Reynaud – 75116 Paris

www.a-galerie.fr

Créée en septembre 2009 par Arnaud Adida, A-Galerie est la première galerie privée consacrée à la photo et à l’art contemporain dans le quartier de l’Alma.
Située entre la fondation Pierre Bergé-Yves Saint-Laurent et le Palais de Tokyo, la galerie s’est distinguée avec une première exposition consacrée à Martin Schoeller.

On peut la retrouver actuellement à Art-Paris au stand B2 où sont exposées des photographies de Martin Schoeller, de David LaChapelle, d’Albert Watson, de Nick Brandt entre autres et de la sculptrice Sylvie Mangaud.

Crédit photos : Rankin with the courtesy of A-Galerie

Marie-Odile Radom

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :