Home Horlogerie et Joaillerie Chopard illumine l’univers de la Haute Joaillerie avec la collection Magical Setting

Chopard illumine l’univers de la Haute Joaillerie avec la collection Magical Setting

by pascal iakovou
0 comment

Une collection baignée de lumière et de liberté, porteuse d’émancipation et de pouvoir au féminin

Chopard, Artisan des Emotions, enflamme les traditions de l’univers de la Haute Joaillerie avec une nouvelle collection scintillante, Magical Setting. L’éclat spectaculaire de ces majestueuses compositions pavées de pierres précieuses – bagues, pendentifs et boucles d’oreilles – est rendue possible par une technique de sertissage ingénieuse et innovante, qui permet aux diamants et pierres précieuses de couleur de jouer avec la lumière et de scintiller d’un éclat nouveau. A travers cette réinvention dynamique de l’une des formes les plus nobles et durable de la joaillerie classique – la fleur pavée – Caroline Scheufele, co-présidente et directrice artistique de Chopard, dévoile la luminosité et les éblouissements qui constituent l’âme d’une pierre précieuse, libérant ainsi toute la puissance émotionnelle qui rayonne au cœur d’un bijou. Avec Magical Setting, Caroline Scheufele explore la lumière sous toutes ses multiples facettes : en tant que symbole du divin, de la pureté, de la joie et de l’euphorie, mais encore comme essence du glamour et de la séduction. Cette nouvelle collection constitue, dans l’ineffable clarté de son mystère, et dans la magie de ce qu’elle révèle, la source émotionnelle la plus puissante d’une pierre ou d’un bijou.

Un théâtre de lumière 

D’une élégance classique par son approche de la composition, chaque fleur pavée se déploie autour d’une grande pierre centrale entourée d’un pavage de pierres précieuses de taille inhabituellement généreuse, donnant ainsi à une esthétique intemporelle une touche inattendue d’audace et de modernité. L’intensité magistrale du théâtre de lumière que constituent ces bijoux est portée à la vie par une technique de sertissage totalement innovante, développée avec soin par les maîtres artisans de Chopard et inspirée par le rêve de toujours de Caroline Scheufele : parvenir à révéler pleinement la vie et la lumière d’une pierre précieuse, afin de faire rayonner la présence et la personnalité d’un bijou. 

Alors que la pierre centrale de chaque fleur pavée est sertie de griffes à peine visibles, les pierres précieuses qui l’entourent et l’habillent sont maintenues en place comme par magie, sans aucun support apparent, ni aucune pièce de métal visible de face ou au-dessus du bijou. Le pavage est au contraire soutenu par une structure entièrement innovante et avant-gardiste, exclusive à Chopard, selon laquelle les griffes enchâssant habituellement diamants, rubis, émeraudes, saphirs ou autres gemmes sont déplacées sous la ceinture de chaque pierre. Le métal disparaît ainsi de l’intégralité des surfaces visibles de la gemme, permettant à chaque pierre et à chacune de ses facettes de bénéficier d’une meilleure exposition à la lumière. Celle-ci peut ainsi circuler librement au cœur et autour des pierres en ondulant à leur surface, sans démarcations, désentravée des contraintes de l’opacité métallique. Quant à l’or qui constitue et sous-tend cette structure invisible, il intensifie encore les éblouissements et l’éclat inégalé de la collection Magical Setting, créant ainsi un émoi esthétique sans précédent. 

« En tant que grande amoureuse des pierres précieuses, j’aime imaginer les plus façons les plus inattendues de les sublimer. Grâce au génie et à la virtuosité de nos ateliers de Haute Joaillerie, Magical Setting m’a permis de les faire flotter avec brillance et légèreté. »Caroline Scheufele, co-présidente et directrice artistique de Chopard.

Un flamboiement de couleurs

Dans la collection Magical Setting, la composition chromatique et l’esthétique des créations sont d’abord éminemment classiques, grâce à une offre de pièces serties uniquement de diamants ou bien de diamants et saphirs bleus, rubis ou émeraudes. A ces déclinaisons s’ajoute une série de bijoux sublimés par des pierres de couleur – tanzanites, rubellites, améthystes et saphirs roses – déclinées en différentes fleurs pavées. Ces gemmes colorées ajoutent une note de modernité qui offre une interprétation contemporaine au classicisme du motif. Comme toujours chez Chopard, les pierres sont soigneusement sélectionnées, non seulement pour leur qualité, mais également pour leur caractère, leur charme et leur charisme. L’effet théâtrale créé grâce à la richesse des couleurs est intensifié par le flot de lumière pénétrant à travers les pierres grâce à la technique du Magical Setting. Et ainsi nait la puissance d’une émotion nourrie par l’alliance entre lumière et couleurs 

Le pavage, noblesse d’un grand classique 

Si Chopard est réputé pour son esprit libre et son approche non conventionnelle et innovante de la Haute Joaillerie, Caroline Scheufele réinterprète, avec Magical Setting, l’une des expressions les plus classiques de la joaillerie. La conception du pavage remonte au XIVe siècle, et trouve peut-être son origine dans les broches anneaux médiévales utilisées pour fermer des manteaux ou des tuniques, et qui se développent peu à peu en d’immenses cercles finement ouvragés et recouverts de pierres précieuses. Le pavage tel que nous le connaissons s’est répandu au XVIIe et XVIIIe siècles en tant qu’interprétation stylisée de la fleur – le plus ancien des ornements – à une époque où les diamants, tout juste découverts au Brésil dans les années 1720, étaient en train de connaître une disponibilité accrue et de devenir plus accessibles et désirables pour une nouvelle classe marchande fortunée. Au cours du XIXe siècle, le pavage en vogue prit la forme d’une pierre centrale, traditionnellement une importante pierre de couleur encerclée de diamants, qui lui conférait un air de majesté et de splendeur, et qui occupait une place de choix dans les coffres de la royauté et de la noblesse. Sous cette forme, le pavage devait rester le motif traditionnel de la Haute Joaillerie au cours du XXe siècle, où les gemmes et le classicisme ont été sur le devant de la scène, continuant d’aimanter tous les désirs.

Caroline Scheufele relève aujourd’hui avec brio le défi posé par l’archétype classique du motif de la fleur pavée, explorant à la fois sa noblesse et sa versatilité, jouant avec ses proportions. Elle révèle ce faisant ce qui, en lui, tient de la constellation céleste : une masse compacte de lumière et d’énergie pure, irradiant dans le ciel étoilé et constituant une source inépuisable d’admiration, d’émerveillement et d’exaltation.

Magical Setting : genèse d’un désir 

L’amour profond de Caroline Scheufele pour les pierres précieuses s’enracine dans sa petite enfance. Elle se souvient de l’attraction magnétique ressentie lorsqu’elle jouait avec les bijoux de sa mère, les arrangeant, les empilant et rêvant déjà à ses propres créations. Une fois parvenue à la tête de l’entreprise familiale, elle apportera cette touche d’espièglerie aux créations de la Maison, guidée par son sens de l’aventure et de l’audace. Dotée d’une force sans limites et d’un esprit libre, Caroline Scheufele a toujours repoussé les limites et défié les conventions. En délivrant la Haute Joaillerie de son caractère formel, elle a ouvert un nouveau terrain d’expression orfèvre, créant un style distinctif, singulier et pionnier, tissé d’opulence désinvolte et de cette exubérance sophistiquée pour lesquels Chopard est aujourd’hui acclamé dans le monde entier. Dans cet accomplissement, Caroline Scheufele a toujours été guidée par sa quête initiale : révéler l’éclat et la magnificence des pierres précieuses, illuminer leur présence majestueuse, faire rayonner les variations chromatiques fascinantes des pierres de couleur et l’infinie profondeur de la lumière du diamant. 

Durant de nombreuses années, Caroline Scheufele a nourri un rêve : faire disparaître le sertissage de manière à pouvoir donner aux pierres précieuses le pouvoir de briller sans entrave, d’exprimer leur pureté, de libérer toute la force de leur éclat et dévoiler ainsi leur mystique féérie. Elle a mis au défi les artisans d’art des ateliers qui, au fil de leurs expérimentations et tentatives, craignent que ses idées soient impossibles à réaliser. Indomptable et curieuse, Caroline Scheufele est restée inébranlable et insatiable dans sa quête d’innovation et d’inspiration. Aujourd’hui, sa vision créative prend vie avec la collection Magical Setting ; les métiers d’art des ateliers Chopard ont puisé dans la technologie de pointe et l’ont conjuguée aux savoir-faire traditionnels joailliers afin de créer un nouveau grand classique du répertoire contemporain. Une nouvelle génération de bijoux à l’éclat fascinant, dont le scintillement est avant tout le signe d’une vraie liberté d’esprit. 

Des diamants en liberté 

La collection Magical Setting est une évolution de la plus célèbre création de Chopard, les Happy Diamonds. Elle marque une avancée majeure dans la mission que Chopard poursuit sans relâche : libérer les diamants et trouver ainsi une nouvelle expression pour la Haute Joaillerie, qui soit à même de refléter la féminité contemporaine, les aspirations et les attitudes de la femme moderne. En 1976, Chopard a stupéfait et émerveillé le monde de la joaillerie avec les Happy Diamonds, de joyeux petits diamants libres, malicieux, espiègles et ludiques ; désentravés des conventions obsolètes, enfin libres de bouger, de jouer, de danser ! Le timing était parfait : les Happy Diamonds sont devenus l’emblème des métamorphoses sociales et culturelles en cours, de l’émancipation féminine en marche. 

Caroline Scheufele poursuit sa quête pour redynamiser et moderniser la Haute Joaillerie, en introduisant de nouvelles techniques et matériaux issus de la haute technologie tel que le titane, coloré de façon à s’harmoniser avec les pierres précieuses, afin d’en rehausser la couleur et l’exubérance. Aujourd’hui – avec une fois encore un parfait sens de l’à-propos social et historique – la collection Magical Setting reflète l’esprit du temps, une ère où le féminin prend conscience de son pouvoir et le fait valoir sur la scène publique. Ce sont des bijoux destinés aux femmes qui se sentent libres d’exprimer leur féminité de la façon dont elles l’entendent, sans aucune limite, leur esprit s’élevant, à l’instar de Magical Setting, vers la lumière. 

Une étoile est née

Le jeu spectaculaire de la lumière. Le feu, la vie, l’éclat, fascinants et mouvants, des bijoux qui dansent et se métamorphosent à chaque inflexion du corps. Ces mouvements représentent, pour Caroline Scheufele, la parfaite expression de l’étroite relation que Chopard entretient avec le cinéma et son statut de joaillier des stars. Sa quête de la lumière est nourrie par son amour du cinéma et la fidèle relation que la Maison entretient avec le Festival de Cannes en qualité de partenaire officiel. Les étoiles n’ont pas de secret pour la Maison; Chopard sait exactement comment, par la grâce d’un bijou, du bijou parfait, chaque femme peut devenir une star, actrice et protagoniste de sa propre vie, œuvrant ainsi à forger sa propre légende. 

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :