Home Voyages Evok ouvre son nouvel hôtel dans le Marais – Le Sinner !

Evok ouvre son nouvel hôtel dans le Marais – Le Sinner !

by pascal iakovou
0 comment

Voici la nouvelle adresse décalée du groupe Evok, le Sinner.

Sinner s’installe au cœur d’un Marais hétéroclite et fourmillant, c’est un lieu qui s’affranchit des codes de l’hôtellerie de luxe. Sinner ne « voit » pas comme tout le monde et ne fait rien comme les autres.

En déroulant son propre scénario de la ville, il partage sa vision d’un style parisien : en réalité loin des traditions convenues. Sinner pousse le curseur. Souffle l’impertinence sans renier le luxe et l’élégance qui caractérisent les plus belles adresses de la capitale. Sinner rassemble pour la première fois en un seul et même lieu l’héritage religieux, historique, le glamour et le mystère d’une adresse singulière. Sinner ne « voit » pas comme tout le monde et ne fait rien comme les autres.

43 CHAMBRES ET SUITES, RESTAURANT ETHNIQUE, SPA. UNE ARCHITECTURE D’INTÉRIEUR SIGNÉE TRISTAN AUER.

Sensible à tout ce qui singularise son quartier et la ville, curieux d’une époque, Sinner puise dans l’histoire du Marais une partie de sa personnalité, mais aussi dans celle des talents qu’il héberge et qui l’entourent. Expositions, rendez-vous d’architecture, de mode, de musique et de design, les évènements culturels trouvent toujours écho derrière les vitraux du Sinner.

LE MARAIS

C’est l’un des quartiers les plus anciens de Paris. Aujourd’hui festif et branché, ce quartier emblématique de Paris vit au rythme de l’art, du design et de la mode. Incontournable lors d’un séjour parisien, il offre découverte de galeries d’art contemporain, adresses de jeunes créateurs tout autant que des balades historiques au cœur d’un quartier marqué par son passé. Musées, hôtels, jardins se découvrent à chaque coin de rue. Sinner a su s’approprier l’héritage du Marais – à la fois riche, ecclésiastique, architectural, joyeux, créatif et avant-gardiste – en cultivant une identité propre, disruptive. Et en y dévoilant les codes d’une hôtellerie exigeante : l’excellence, la disponibilité, le sens du détail et un service sincère. Sinner s’adresse aux esthètes, aux investigateurs urbains et aux flâneurs singuliers, curieux de découvrir une autre page de l’hôtellerie de luxe à travers un scénario de la ville inédit.

UN LIEU D’AVANT GARDE

À son image, Sinner a choisi la personnalité d’un quartier unique, qui revendique ses propres codes, sa propre grille de lecture d’un style parisien enlevé. Dressant au premier regard une radicalité presque monacale avec sa façade à l’esthétique brute. Laissant présager derrière les vitraux qu’un Paris d’initiés, élégant et joyeux, se joue ici. C’est le cœur d’une capitale pourvue d’histoire(s) qui bat à tous les étages. Festif et insouciant, Paris se libère ici. Avec un sens de la fête ressuscité mais à l’abri des regards. Sinner a su conjuguer les contraires et résume à lui seul ce que Paris a d’unique aux yeux du monde entier : ce petit supplément d’âme fait d’architecture, de patrimoine vivant, avec fantaisie et une élégance décalée. Sinner est une zone d’expressions multiples. Tout autant lieu de vie que cachette urbaine. C’est un hommage à ce quartier aristocratique, mais c’est aussi le clin d’œil aux jours heureux, à l’insouciance des années 70 et aux heures incandescentes à venir.

DESIGN & TRISTAN AUER

Sinner est unique. Un mélange d’héritage religieux, d’espaces feutrés et de volumes spectaculaires. Opposant les lignes radicales aux volutes suggestives, un sens de l’esthétique brute aux atmosphères les plus enveloppantes. Fidèle à sa signature, l’architecte d’intérieur Tristan Auer déjoue ici les modes et provoque la surprise jusque dans les moindres détails. De la langueur électrique du restaurant aux chambres inspirées des cellules ecclésiastiques, des couloirs sombres éclairés à la lumière des vitraux, au concept-store hébergé dans la crypte. Sinner inaugure un nouveau chapitre parisien, libéré de tous les standards.

TRISTAN AUER

Il fait partie des architectes d’intérieur les plus emblématiques de sa génération. Considéré comme un ensemblier audacieux, il échappe à toute école ou catégorie. Et préfère aux grands courants, la résonance des chocs esthétiques, les mélanges d’époques qui font sens et proposent un champ de lecture inédit. Pour définir l’ADN du Sinner, Tristan Auer a d’abord ancré son travail dans la mémoire de ce quartier successivement ecclésiastique, aristocratique et aujourd’hui devenu l’un des territoires de prédilection de la Création. Il a aussi puisé dans ses souvenirs d’enfance dont il a retenu l’optimisme et l’insouciance de toute une décennie : celle des années 70.

CURATEURS

Couturier du son, le sur-mesure musical du Studio de création Enterstice, impulsé par Fred Viktor, son fondateur et directeur de création. Fred Viktor a choisi pour Sinner, une large collection de vinyles, 33T et 45T. Paris résonne dans sa sélection musicale. Une empreinte sonore multicolore et métissée, une provocation au voyage.

Literary Director : Anatole Desachy est un libraire indépendant, spécialisé dans l’achat vente de livres de photographie, il parcourt les salons et les musées spécialisés dans toute l’Eu – rope à la recherche de livres rares qu’il propose ensuite en exclusivité. Pour Sinner, Anatole Desachy a constitué une collection unique qui compte autant de monographies de photographes de renom que d’œuvres d’écrivains du monde entier.

Art Director : Amélie du Chalard a fondé Maison d’art en 2015. L’idée est de repenser le format de la galerie traditionnelle, ici les espaces sont imaginés comme des maisons. Amélie du Chalard a choisi pour Sinner des pièces d’exception à la fois contemporaines et anciennes, partout dans le monde (Espagne, Autriche, Corée, etc.) comme les chaises d’Helmut Palla ou les armures de Nadine Altmayer, mais également, des créations d’œuvre sur mesure.

HÔTEL

Les couloirs serpentent dans une atmosphère mi sacrée mi feutrée, simplement réchauffés par les jeux de lumières des vitraux qui ornent les murs et à la lueur des lanternes qui mènent chaque hôte à sa chambre. Les portes rouges aux heurtoirs et judas, inspirées des portes cochères dévoilent 43 chambres et suites. Chacune illustrant la typicité d’un quartier à la fois historique et avant-gardiste. À l’intérieur, des matières : du velours, du bois et de la terre cuite mais aussi des œuvres d’art et des tableaux, comme un clin d’œil aux érudits et aux esthètes urbains qui prendront le temps de découvrir et de reconnaître ses trésors. L’atmosphère toute entière convie les sens à travers un univers olfactif, des jeux de matières et une sélection artistique pointue. Sinner réussit le mariage des contraires et signe une vision nouvelle d’un séjour inspiré. Paris a l’éclat singulier d’une éternelle ambitieuse et le charisme des plus belles aristocrates, Sinner en a hérité le meilleur : l’impertinence et la liberté d’expression. Une seule suite, comme signature, qui combine avec raffinement et non sans audace, des volumes cathédraux et un séjour piqué d’insolite. Perchée au dernier étage de cette adresse, prise de vertiges et d’optimisme, elle se dévoile à mesure qu’on l’investit. Se vit comme un vrai pied-à-terre parisien, avec toute la fantaisie que l’on attend d’une cachette éphémère. Elle a la fantaisie discrète et l’insouciance d’une garçonnière originale. Face à la réception, clin d’œil à l’héritage des Templiers et d’un quartier qui souffle une personnalité sur le fil, c’est dans une crypte éclairée à la bougie que Sinner dévoile sa sélection de trésors à la manière d’un mystérieux cabinet de curiosités.

RESTAURANT

Le Chef Adam Bentalha a imaginé pour le Sinner une cuisine ethnique, de « tribu », comme celle au Kanoun en Afrique du Nord. En puisant dans cette gastronomie nomade, celle du désert et celle d’Amérique du Sud, il décline une carte métissée. À table, ce sont les rituels péruviens, brésiliens qui viennent créer le lien et cette simplicité conviviale non feinte. Mêmes échappées lointaines pour les desserts du Chef-pâtissier Yann Brys, qui infuse à ses créations les saveurs de continents baignés de lumière et d’exotisme. Durant son parcours, le Chef Adam Bentalha a intégré les plus belles brigades étoilées. Chef exécutif du Brach Paris depuis 2018, il a insufflé sa vision nouvelle de la cuisine méditerranéenne : plus légère et créative.

BAR

Dévoilant des volumes spectaculaires et une vue plongeante sur le restaurant, le Bar du Sinner s’affiche comme le lieu de référence d’un quar – tier avant-gardiste, créatif, joyeux et bouillon – nant. Alternant un espace ouvert à l’atmosphère enveloppante et feutrée, un salon exclusif et plus intime encore derrière les voilages. Les destins se croisent ici autour d’une mixologie voyageuse et de fingers métissés – kemiah froide, cromes – quis, ceviche, chich kebab, tapioca sauce végétale… Les cocktails inspirés du mysticisme aux noms en latin déclinent le meilleur des cultures et des saisons. La carte, volontairement courte et équilibrée avec une dizaine de “créations” aux noms évocateurs – Cœur pourpre, Memento, Noma… Privilégie les produits frais et un savoirfaire 100 % homemade, des infusions jusqu’à la préparation minute. Spiritueux issus de petites distilleries, dont une quinzaine de vieux rhums, une trentaine de whiskys et une belle sélection de gin.

SPA BY ORVEDA

C’est derrière une porte piquée de clous forgés, que se cache la partie la plus intime de l’hôtel. Comme un secret bien gardé, ce spa dont le bassin s’inspire directement des bains gréco romains se découvre aussi le temps d’un soin en solo ou en duo. Cet espace, à la fois mystérieux et convivial, nommé Ablutio, est taillé pour la conversation, la langueur et le (r)éveil des sens… À la manière d’une « douce hallucination » contemporaine, on ressuscite le souvenir des rituels de purification, on savoure cette invita – tion à se couper du monde extérieur, à renouer avec une intimité nouvelle et sensuelle. L’Ablutio n’emprunte à l’atmosphère monacale que les effluves d’un parfum d’interdit. Fidèle à sa vision d’un luxe confidentiel et singulier, Sinner propose des protocoles visage et corps exclusifs. Puisant en partie son savoir faire dans celles de mains expertes en matière de bien-être durable. Car l’Ablutio a pour principe que le seul bénéfice profond et valable doit au moins résulter d’une gestuelle sur-mesure, dédiée à chacun(e).

116 rue du Temple 75003 Paris

Sinner

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :