Home Horlogerie et Joaillerie 35 bijoux Mellerio au Musée d’Orsay

35 bijoux Mellerio au Musée d’Orsay

by pascal iakovou
0 comment

Pour célébrer ses 30 ans à l’automne 2016, le Musée d’Orsay a inauguré le 27 septembre  une exposition dédiée aux arts décoratifs de la période qui a vu naître les industries du luxe: le Second Empire. Elle sera plus particulièrement consacrée à celui des spectacles et des fêtes, les différentes « scènes » où s’est inventée la modernité de notre époque.


Cette exposition, scénographiée par Hubert Le Gall, mêlera peintures, sculptures, photographies, dessins d’architecture, objets d’art, mobilier, costumes et bijoux. Pour ces derniers, c’est la Maison Mellerio que le musée a choisie pour représenter les savoir-faire et les styles si particuliers de cette période.
Depuis leur arrivée à Paris en 1515, les Mellerio, joailliers de père en fils, ont observé une ascension fulgurante et singulière. En 1613, Marie de Médicis leur accorde des privilèges royaux. À la fin du XVIIIe siècle, Marie Antoinette et son entourage deviennent des clients fidèles. En 1815, ils sont les premiers joailliers à s’installer rue de la Paix. Au Second Empire (1852-1870), la Maison est en plein essor: les Expositions Universelles de 1855, 1862, et 1867 sont des rendez-vous incontournables auxquels elle participe et présente des créations redoublant de virtuosité technique et artistique.
La clientèle de Mellerio à cette époque est exceptionnelle: l’empereur Napoléon III et l’impératrice Eugénie, la princesse Mathilde, toutes les grandes familles et les Cours de France et d’Europe, mais aussi des écrivains, compositeurs, actrices et demi-mondaines… Les commandes sont très nombreuses et fréquentes comme en témoignent les précieuses archives conservées par la famille.04_14_expo-universelle-1867_page-de-commande
C’est l’esprit créatif et fastueux de cette époque que l’exposition va restituer, notamment grâce à la vitrine entièrement dédiée aux trente-cinq bijoux Mellerio, dont la majeure partie vient de la collection privée de la Maison. Parmi eux, l’extraordinaire broche bouquet de roses commandée par la princesse Mathilde, la broche lilas tout en émail présentée à l’Exposition Universelle de Londres en 1862, un diadème de turquoises et diamants, et une broche représentant une plume de paon qui vient d’être retrouvée et qui a appartenu à l’Impératrice Eugénie en 1868. Elle sera présentée pour la première fois au public (comme la majorité des autres pièces) lors de cette exposition qui se déroulera du 27 septembre 2016 au 16 janvier 2017.
Cette broche a inspiré une des bagues de la nouvelle collection de Haute Joaillerie 2016 de Mellerio, la bague « Goa » bague-goa

A cette occasion, les éditions de la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais publient un livre intitulé « Mellerio, le Joaillier du Second Empire », dédié aux créations et à l’histoire de Mellerio à cette période.
www.mellerio.fr

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :