Home Beauté et parfums Lush recouvre un de ses vendeurs de petrole

Lush recouvre un de ses vendeurs de petrole

by pascal iakovou
0 comment

Lush mène une campagne pour empêcher les sables bitumineux du Canada de débarquer en Europe.
La rue commerçante où se trouve votre boutique Lush va être sans dessus dessous ce mercredi lorsqu’un employé de la marque sera enduit de « pétrole » tout en étant drapé d’un drapeau canadien. Cette protestation marquante (et collante) marque le lancement de la campagne européenne contre les sables bitumineux destructeurs en provenance du Canada, et qui pourraient débarquer en Europe si les compagnies pétrolières et le gouvernement canadien obtiennent ce qu’ils désirent. La campagne longue d’une semaine démarrera dans toutes les boutiques de 21 pays à travers l’Europe :

Date : Le 15 juin 2011
Heure : A midi pile pour la prise de photos lors du déversement de pétrole
Lieu : Boutique LUSH PARIS ST-ANTOINE, 50 rue du Fbg St Antoine, 75012 PARIS (www.lush.fr)

Pourquoi une boutique de savons se fait-elle mousser au sujet du pétrole issu des sables bitumineux canadiens ?
Les sables bitumineux sont baptisés par certains  »le projet le plus destructeur de l’environnement sur terre ». Avec une pénurie de pétrole facile à atteindre dans le monde entier, l’industrie pétrolière se tourne vers des méthodes de plus en plus dangereuses et destructrices en vue d’obtenir du pétrole de la terre. Le Canada est situé sur la deuxième plus grande réserve de pétrole du monde après l’Arabie saoudite, mais il ne s’agit pas de pétrole ordinaire. Le pétrole canadien se présente sous forme de sables bitumineux, qui sont un mélange de sable, d’argile et d’une substance ressemblant à du goudron appelé bitume, se trouvant sous l’ancienne forêt boréale en Alberta. L’extraction des sables bitumineux exige que la forêt soit abattue, le terrain exploité via des mines à ciel ouvert, et la saleté envoyée dans des camions vers des usines de transformation où la terre est bouillie dans de l’eau douce pour en séparer le pétrole. Le résultat final est un paysage lunaire où les arbres se dressaient autrefois, et de l’eau empoisonnée où les communautés autochtones avaient l’habitude de pêcher.
Pour arrêter le pétrole des sables bitumineux à la frontière, Lush mobilise le public afin de pousser les hommes politiques européens à
interdire la carburants issus des sables bitumineux au sein de l’UE selon une législation vivement débattue, la Directive sur la qualité des carburants. Parce que le carburant dérivé des sables bitumineux est de trois à cinq fois plus consommateur de carbone que l’extraction de pétrole conventionnelle, il menace de détruire les objectifs de réduction de carbone de l’UE si il est largement utilisé.
Pour la campagne, Lush a inventé un gel douche en édition limitée du nom de  »Aigre douche » après avoir vu des militants se couvrir de mélasse collante (qui ressemble beaucoup au pétrole) lors d’une manifestation contre les sables bitumineux à Londres.
Aigre douche est bourré de mélasse riche en minéraux et tous les bénéfices liés à la vente de ce produit (hormis la TVA) seront reversés au Indigenous Environmental Network qui mène des campagnes contre les sables bitumineux. Le IEN travaille en étroite collaboration avec les communautés des Premières nations au Canada, lesquelles ont été le plus durement touchées par les projets d’expansion des sables bitumineux. Ces projets empoisonnent l’eau, chassent la faune et bafouent les droit accordés par des traités aux Premières nations.
Le responsable des campagnes de Lush déclare : « Notre dépendance au pétrole nous a menés à des mesures désespérées. Lorsqu’il est question de sables bitumineux, nous raclons littéralement le fond du baril et ce pétrole fait son chemin en direction de l’Europe si nous ne l’arrêtons pas. Les sables bitumineux tuent des gens, des animaux et la planète, pour nous c’en est assez. Traçons une frontière dans le sable, laissons ce pétrole en dehors de notre pays et recourrons plutôt à des énergies propres et renouvelables. »
Clayton Thomas Mueller du Indigenous Environmental Network déclare : « L’Europe dirige le monde lorsqu’il s’agit de législation environnementale. La Directive sur la qualité des carburants, si elle est votée dans sa forme originale, enverra un message fort au Canada : le carburant sale des sables bitumineux ne pourra pas se faire passer pour une méthode écologique. Alors que les autochtones des Premières nations et des Nations des Indiens d’Amérique résistent face aux sables bitumineux en Amérique du Nord, L’Europe peut les soutenir dans leur lutte en s’opposant fermement à ce carburant dévastateur. »

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :