Home Mode Limi Feu S/S 2011

Limi Feu S/S 2011

by pascal iakovou
0 comment

Notes du défilé: Noir et blanc, Doc Martens aux trois textures (daim, cuir lisse et texturé), bottes plates montantes à bout ouvert. Bretelles et chapeau melon, presque un sentiment d’Orange Mécanique. Cotton torturé et texturé. Mannequins petite ou enceinte, tatouages. Duo “mariage”.

Beauté: Les anges pales de Limi Feu avaient des halos de cheveux et leurs ongles étaient courts, laiteux.

Les comparaisons inévitables entre son style et celui de son Yohji Yamamoto de père font ombrage au talent créatif de Limi Feu, car même si les chiens ne font pas des chats, il reste une différence fondamentale entre l’univers romantique du premier et le style plus radical de la seconde.
Le tandem indissociable du blanc et du noir servaient de métaphore à une autre paire, celle de l’homme et de la femme. Les références à Chaplin pouvaient aller se rhabiller, il y avait fort à parier que l’inspiration principale de cette collection soit les amours malheureuses, dès lors que la chanson I’m a fool to want you de Billie Holiday a commencé à jouer.
Derrière les contrastes comme celui de cette robe blanche à la texture de dentelle sauvage, et le duo noir et blanc presque en cloture, fallait-il voir le reflet du mariage troublé de la créatrice ou sa volonté de dire qu’il faut aimer comme tel, et non se conformer à une iconographie traditionnel (et peut-être désuette)? Quoi qu’il en soit, son casting s’est porté vers des visages ou des silhouettes intéressantes, plutôt qu’une perfection supposée.

A noter: Les parents de Limi Feu, divorcés, étaient au premier rang et The Clothes Whisperer et moi avons pu voir la mère de Limi, en kimono et avec des cheveux violets, en train de faire des courses par la suite. Côté éditrices, Vanessa Feldman et Hilary Alexander portaient le même genre de gilet en fourrure.

Photos et texte by Lily @ www.mademoiselleaparis.com

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :