Home Art de vivreCulture Agnosian Fields par Didier Fiúza Faustino à la Maison Hermès de Tokyo

Agnosian Fields par Didier Fiúza Faustino à la Maison Hermès de Tokyo

by Marie Odile Radom
0 comment

De plus en plus, la Haute-Couture cohabite avec l’art. La Maison Vuitton des Champs-Elysées à Paris en est un très bon exemple et sait concilier espace de vente des luxueuses collections de la marque et espace d’exposition artistique. La Maison Hermès de Tokyo est du même acabit.

Véritable prouesse architecturale, les deux tours étroites conçues par Renzo Piano sont de véritables écrans hauts de 11 étages. Composée de plus de 13 000 briques de verre dont l’extérieur a été verni à la main, la façade fait apparaître de l’extérieur les silhouettes mouvantes des visiteurs le jour et devient la nuit une immense enseigne lumineuse. On peut également y trouver une salle de cinéma privée, un espace d’exposition Le forum au 8ème étage et au dernier étage, un petit jardin.

Du 26 août au 23 novembre 2010, l’architecte et artiste franco-portugais Didier Fiuza Faustino présente « Agnosian Fields » à l’Espace Le Forum de la Maison Hermès de Tokyo. Cette exposition n’est pas la première « collaboration » entre l’architecte-plasticien et la Maison Hermès. En 2008, l’architecte a créé la « H-Box », un espace de projection nomade dédié à l’art vidéo qui depuis voyage de musée en musée.

Hand Architecture

Uncut House

L’exposition « Agnosian Fields » est composée de deux installations inédites et de travaux antérieurs. Elle donne des indices sur les différentes échelles et obsessions qui fondent le travail de l’architecte. Didier Fiuza Faustino souhaite plonger le visiteur dans un état d’agnosie, trouble de la reconnaissance des objets et amnésie perceptive. Pour se faire, il explore les champs de l’architecture et de l’art contemporain, à la fois créateur et architecte en axant essentiellement son travail vers la mise en tension du corps dans son environnement. Sa réflexion a pour dimension centrale le corps comme composante spatiale. Il envisage son travail d’architecte à travers cette notion, la relation du corps et de son environnement.

Erase Your Head

Le public japonais peut découvrir l’installation « Erase your Head », une micro architecture immersive pour laquelle l’artiste anglais Russell Haswell a créé un paysage sonore. Une deuxième installation réalisée en collaboration avec Hiroya Oku, auteur du manga japonais Gantz, s’approprie la pièce intitulée « Hand Architecture« .

HERMAPHRODITE

L’installation est complétée par le salon de conversation « Sympathy for the Devil« , tandis que trois pièces tracent d’autres trajectoires entre corps et architecture : la maquette « Uncut House« , une maison particulière japonaise ouverte sur son environnement, et « The Naked Lunch« , un objet trouble infiltré dans l’espace domestique qui abolit la distinction entre sphère publique et privée par sa valeur à la fois fonctionnelle et contemplative. Et enfin l’artiste propose le prototype inédit de l’assise « Hermaphrodite » qui place son utilisateur dans une position d’ambigüité.

Naked Lunch

Sympathy For The Devil

Didier Fiuza Faustino souhaite bien bousculer nos perceptions avec cette exposition. Il scrute nos sens et leurs prolongements dans l’espace comme avec son étrange mais si esthétique Hermaphrodite.

Architectural ou artistique, son travail prend toujours le corps comme point de départ pour interroger notre rapport à l’espace. Et il y réussit plutôt bien.

Du 26 août au 23 novembre 2010

Maison Hermès 8F Le Forum

5-4-1, Ginza, Chuo-ku, Tokyo

Du lundi au samedi de 11h à 20h

Le dimanche de 11h à 19h.

www.mesarchitecture.com

Marie-Odile Radom


Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :