VS#003 01/03/10 (surprise)

VS#003 01/03/10 (surprise)

Vénalement Sien

 

Ok, ok VS ne doit être qu’une chronique de week-end, mais je m’en fous, c’est mon concept, je fais ce que je veux !
Bref, si en ce lundi de merde je tape, enfin j’essaye d’aligner des mots c’est car hier j’ai entendu un truc sympa qui ne peut pas attendre,…

Je suis impatient, un jouisseur précoce des mots,…
Et puis il est encore tôt, alors profitons que je sois encore frais, après ça sera l’heure de vomir et de parler aux objets.

 

 

 

 

Oui ce soir je mets mon Dollar "customisé"

 

 

 

Expression Libre

Les filles sont tellement compliquées, beaucoup plus que les mecs.
Quand un gars se fait embrasser, jamais il ne refuse, du moins moi non.
A l’inverse pour faire « un, deux, trois ba-taille-de-langues » en sens inverse c’est toute une histoire,
il faut limite demander la permission, attendre que mademoiselle consulte ses copines pour savoir.
Mais hier soir je suis tombé sur la contre théorie parfaite, ne me demandez pas son nom, j’en sais rien.

Mise en condition, moi posé sur un canapé blanc, verre de whisky à la main ambiance, décontractée, le son est lounge, les gens sont de bonne humeur, on parle bien, vraiment la soirée risque d’être bonne.

22h00 en fait c’est chiant, rien ne bouge, ça parle toujours de la même chose, à force d’être dégoûté de moi même, les autres me dégoûtent, je rentre.

00h20 en fait c’est chiant, rien à faire, c’est calme et vide, à force de tourner sur moi même j’ai envie de vomir, que font les autres ? Je sors.

01h00 retour chez Jeremy, la séléction musicale à changée, Smack My Bicth Up, au moins le ton est posé.

02h00 petit concours de shooter tequila

02h30 petit concours de rails, Jeremy au curry, Pierre au curcuma, Manon au sucre glace moi, au sel

02h30 Jeremy va bien, Pierre va bien, Manon a du sucre glace plein le pull car elle a pouffé de rire la pouffe, moi je vais bien

02h33 Jeremy n’est plus là, Pierre se mouche orange, Manon secoue son pull, moi je saigne du nez

02h34 J’ai un Nett Pro Comfort dans le nez

BLACK OUT

03h45 je danse sur de la FM de merde

03h46 je danse sur de la pub, une fille s’approche, appelons la Nana

03h53 on se rapproche vraiment beaucoup

03h54 je tente de l’embrasser

03h55 Nana esquive et rétorque : « non merci, mais si tu veux on monte, tu pourras me sauter à une condition, que tu ne mettes pas la bouche »

03h56 j’ai décuvé

03h58 vexé je rentre dans le froid, le nez coulant du rouge,…

 

Debriefing : Un fantasme masculin m’a dégoûté, le sex appeal remplacé par les sexes à piles, les hommes objets, c’est moyen comme trip au final,…

Pourquoi refuser d’embrasser ?
Est-ce un problème de sentiment(S) ?
Les lèvres celées sont-elles synonymes de bagues aux doigts ?
J’en sais rien et à vrai dire je m’en fiche, je suis Français, nous sommes les meilleurs, c’est décidé je me casse sous peu,…

 

Drogue

Les petits plaisirs de la vie un champagne gratuit finir complètement cuit ou pire
A force de désirs pour ne pas s’engloutir dans le déplaisir
Un open bar à la louche le caviar et bien sur rentrer tard
Comment les définis-tu ces minis shoots qui gavent ton appétit
Dans cette vie remplie d’amis ovni que la nuit a pourrie
Marre de ces crevards d’avatars

Hum, je t’aime.
Je ne dis jamais je t’aime à personne.
Je suis seul dans mon appartement.
Si froid quant tu n’es pas là.
Je ne t’aime pas, je m’offre à toi.
Entièrement, prend moi !
J’inspire passionnément ta douce fumée.
Petit à petit je m’envole,
Avec toi, mon cœur.
Voilà, je suis pris.
J’expire, mes poumons se vident totalement
Un nuage de fumée se brouille.
Mes yeux se noient,
Dans des larmes piquantes de bonheur.
Causées par cette brume noire.
Mon cerveau se balance,
Au son de cette berceuse orgasmique interne.
Je me couche sur mon lit en apesanteur.
Car rester debout devient un supplice.
Avec toi mon amour la mort devient belle.

Je te vois, tes pupille se dilatent,
Ton subconscient paisiblement se réveil.
Tu m’aimes mais je suis éphémère.
Je me disperse dans l’air et ton âme.
Nous sommes unis, mais si détachés.
Voilà le feu ne brûle plus en moi, adieu.
Je m’éteins et meurs, et toi tu t’endors.
Je resterai présente dans tes rêves.
Pour une nuit unique mais si douce.
Mon âme s’élève dans un dernier souffle.
Je rejoins le vide, ce soir tu m’aimais.
Et demain, tu me détesteras pour toujours.
Je n’étais que la passion d’une nuit.
Une ardeur délicieuse et éternelle.

 

Citation de Grande Surface

-euh papa tu as vu qu’il n’y avait que des trucs gras sur le tapis et dans le caddy ?
-oui ta mère est au régime.

La fille d’une douzaine d’années à son père à la caisse devant moi à Carrefour

 

Formule de Fin

Help Me,
Valium ou Prozac ?
Cocaïne ou Crack ?
Whisky ou Vodka ?
Ac Ack kA, AK AK KA,…

Alexandre Fisselier

One Comment

  1. J’adore !!!!!!!!!

%d blogueurs aiment cette page :