Home Horlogerie et Joaillerie Haute joaillerie signature Boucheron

Haute joaillerie signature Boucheron

by pascal iakovou
0 comment

Sous le regard de Claire Choisne, huit nouveaux colliers Point d’Interrogation enrichissent en janvier 2020 la collection «Haute Joaillerie Signature» de Boucheron. Le collier Point d’interrogation fait son apparition pour la première fois dans l’histoire de la Haute Joaillerie parisienne chez Boucheron en 1879. Le revoici, mis en lumière par la Directrice des Créations, qui a souhaité poser un regard personnel sur cette icône intemporelle pour l’ériger définitivement au rang de signature reconnue et incontournable de la Maison.

Le collier d’origine associe sobriété et foisonnement : sobriété des lignes pures de la partie circulaire qui s’enroule autour du cou, foisonnement d’un motif principal, constitué de fleur de lotus, de grappes de raisins, de pétales de coquelicots, et même d’un serpent. « L’apparente simplicité du tour de cou et le motif décentré rompaient totalement avec la sage harmonie en usage dans les bijoux naturalistes de l’époque » précise Claire Choisne. « Ce parti pris stylistique, basé sur l’asymétrie, la profusion et l’esthétique des lignes courbes est renforcé par une prouesse technique, totalement novatrice en joaillerie : l’absence totale de fermoir qui permettait aux femmes de se parer seules si elles le souhaitaient, sans l’aide de personne ».

Marcel Proust, dans à la Recherche du Temps Perdu l’affirme à plusieurs reprises : Boucheron est le joaillier de prédilection des Parisiennes quelles que soient leurs origines et leurs conditions. Ce n’est pas sans raison. De la courtisane à la dame du Monde, Frédéric Boucheron manifeste une empathie qui lui permet de comprendre à merveille la singularité de ses clientes : leur attrait pour l’innovation qu’elles savent tempérer par un sens remarquable de la mesure, leur gout pour la simplicité et l’harmonie, leur volonté de se libérer quotidiennement des carcans de l’habitude, leur aptitude à prendre au sérieux la frivolité. Cette science de l’agrément – Frédéric Boucheron le sait – a souvent aidé la parisienne à s’extirper de l’inaction où on la maintenait et lui a permis d’accéder au pouvoir. En proposant un collier souple, léger, libre et sans fermoir, le joaillier fortifie l’indépendance et la liberté des femmes élégantes. Il ajoute à la délicatesse du dessin un caractère d’utilité, injecte à l’inventivité la notion d’épanouissement personnelle pour redéfinir au passage les lois de l’allure. Boucheron est le joaillier des femmes libres.

« Le style Boucheron est avant tout un état d’esprit, indique Claire Choisne. Il est à mes yeux parfaitement exprimé par le collier Point d’interrogation que j’ai souhaité remettre au premier plan des signatures Boucheron dès mon arrivée au sein de la Maison. Ce collier résume la philosophie d’une Maison qui tout au long de son histoire a concilié dans ses créations l’éthique de l’innovation au service de l’émotion, et la beauté du geste au service de la liberté des femmes. Sa modernité – au service de la liberté du geste – semble avoir défié le temps, ce qui est pour moi, le graal de la Haute Joaillerie. Et surtout, sa grande technicité, quasiment insoupçonnable et invisible, est totalement au service de l’émotion. »

L’étude du motif naturel, la vérité des formes, l’exigence de souplesse rejaillissent sur un collier Plume de Paon constellé de diamants taille rose, triangle, brillant et baguette. La Directrice des Créations a souhaité que les sertis, les mises à jour et le travail du métal précieux en usage à la fin du XIXème siècle soient reproduits le plus fidèlement possible. Les volumes, très généreux, sont affirmés. « J’aime le volume XL de ce collier que je considère comme la mère de cette collection et qui donnera le diapason aux dimensions des créations futures » s’enthousiasme Claire Choisne.

Des variations du collier Plume de Paon convoquent la féminité de l’or rose, l’éclat doux et lunaire de la tourmaline ou le velouté enivrant d’un saphir birman taille ovale de 10,98 carats

Une magistrale démonstration de la virtuosité des ateliers de la Maison est offerte par le collier Lierre de Paris dont les feuilles mouvantes sont serties d’émeraudes. Réinterprétation d’un collier en or blanc extrait de la collection Nature Triomphante, cette variation verdoyante offre un éventail complet des arts joailliers les plus sophistiqués. L’ondulation, la disposition, le volume, le mouvement des feuilles animées par un trembleur, tout en perpétuant l’esprit d’innovation qui a toujours caractérisé Boucheron, affirme également le goût du réalisme poussé à son paroxysme, cher à Claire Choisne.

La sensibilité de Claire Choisne rayonne également sur le collier Nuage de Fleurs qui offre au regard un bouquet d’hortensia. « C’est la première fleur que m’a offert ma fille, confie la directrice des Créations. J’aime cette fleur parce qu’elle me semble parée de simplicité, presque d’humilité ». Chaque pétale d’hortensia a été scanné afin de graver le sentiment de la nature éphémère dans le relief immortel de la nacre.

Variation totalement inédite du point d’interrogation, le collier Gouttes de Perles ponctue la pureté d’une arabesque de gourmandes perles de culture.

Le collier Feuilles d’Acanthe métamorphose quant à lui l’emblématique motif ornemental en capricieux treillage où s’incurvent voluptueusement des feuilles d’or jaune. Ce trait d’union entre le végétal et l’architecture s’épanouit également au cœur d’une boucle d’oreille asymétrique, unique et radicale, qui affirme l’esprit contemporain de la collection.

Au-delà du savoir-faire virtuose qui le constitue, le collier Point d’Interrogation réinterprété par Claire Choisne exprime la capacité hors norme de la Maison Boucheron à proposer des créations de Haute Joaillerie qui savent conjuguer l’air du temps et l’essence de l’éternité.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :