Home Horlogerie et Joaillerie CHANEL J12 PARADOXE et J12 X-RAY

CHANEL J12 PARADOXE et J12 X-RAY

by pascal iakovou
0 comment

J12 PARADOXE

Le noir.
Le blanc.
La céramique.

En l’an 2000, dans sa robe de céramique noire, blanche en 2003, la montre J12 révolutionne le monde de l’horlogerie. Elle est sacrée première icône horlogère du 21ème siècle.

Dès sa naissance, la J12 bouscule les codes.
Vingt ans plus tard, elle n’a rien perdu de son impertinence.

Le noir ? Le blanc ? En 2020 la J12 ne veut plus choisir.
Pour la première fois le noir et le blanc se rencontrent et fusionnent.
Sans se mélanger. Pour créer une ligne, un paradoxe.
Une silhouette. Une allure.
La J12 Paradoxe allie la lumière au mystère. Le jour à la nuit.
Dans un effet de manches, dont elle a le secret, elle se dévoile sous la couture d’une veste, le pli d’un chemisier, la ligne d’un poignet.

Son esthétique, unique, est un véritable défi technique qui repose sur la découpe et l’association de deux parties de carrures de céramique de dimension différente ; l’une de couleur blanche, l’autre de couleur noire, assemblées pour ne former qu’un seul et même boîtier.
Inrayable, la céramique ne se laisse pourtant pas tailler sans effort. Inattendue, cette opération n’en n’est pas moins complexe. Assurer une découpe parfaite – sans casser la matière – requiert une expertise particulière, totalement maîtrisée par la Manufacture de CHANEL en Suisse.
Ces deux parties sont ensuite assemblées sur un support métallique dans lequel la glace de fond est chassée. Une mission minutieuse imaginée pour la J12 Paradoxe dont la fabrication nécessite par ailleurs le façonnage d’éléments bicolores spécifiques : le cadran et la lunette.
Le cadran tampographié se laisse couvrir intégralement de blanc puis de noir sur sa partie droite.
La bague de la lunette a été d’abord colorisée par tampographie en noir puis en blanc pour un rendu bicolore. Le noir doit pourtant se restreindre, s’effacer pour créer l’alignement parfait avec la ligne de fuite du bracelet en céramique blanche.

L’identité bicolore de la J12 Paradoxe se distingue complètement quand la montre est vue de face. Par anamorphose la démarcation entre le noir et le blanc est parfaite.
Le noir et le blanc au sein d’une même création.
Le noir contre le blanc. Le blanc tout contre le noir.

J12 Paradoxe Diamants

Edition limitée à 20 pièces.
Boîte, lunette et cadran en céramique noire haute résistance et or blanc 18 carats.
Boîte sertie de 40 diamants taille baguette (~2,22 carats).
Lunette sertie de 26 diamants taille baguette (~1,74 carat).
Couronne en or blanc 18 carats sertie d’un diamant taille brillant (~ 0,14 carat).
Cadran serti de 21 diamants taille baguette (~0,44 carat).
Aiguilles en or blanc 18 carats.
Bracelet en céramique noire haute résistance avec boucle triple déployante en or blanc 18 carats.
Calibre 12.1 : mouvement Manufacture à remontage automatique, certifié chronomètre par le COSC*.
*Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres
Réserve de marche d’environ 70 heures.
Étanchéité : 50 mètres.
Fonctions : heures, minutes, secondes.
Diamètre : 38 mm.
Diamants : 87 diamants taille baguette (~4,4 carats) et 1 diamant taille brillant (~0,14 carat).

J12 X-RAY

En l’an 2000, la montre J12 désarçonne le monde de l’horlogerie.

Dans sa robe de céramique noire, puis blanche en 2003, elle transforme ce matériau haute résistance en matière précieuse et fait rentrer, de manière définitive, le noir et le blanc dans les codes de l’horlogerie. La première icône horlogère du 21ème siècle connait un succès immédiat.

En 2020, la montre J12 a vingt ans et ne laissera personne dire que ce n’est pas le plus bel âge de la vie. Sans renier son passé, elle s’affranchit des codes couleurs qui ont fait son triomphe. Elle passe aux rayons X.

Elle abolit le noir, transcende le blanc et surpasse la couleur en choisissant la transparence. La nouvelle montre J12 X-RAY affiche sa clarté horlogère dans un boîtier de saphir inédit laissant admirer la pureté de ses formes.

Dotée d’un nouveau mouvement conçu et assemblé par la Manufacture CHANEL – le Calibre 3.1, la J12 X-RAY mise sur la transparence. La platine, le pont de minuterie, le pont de rouage sont en saphir. Ils s’effacent pour laisser passer la lumière et révéler une dentelle brodée de rouages. Chacun de ces composants mesure entre 0,5 et 1mm d’épaisseur seulement. L’assemblage du mouvement requiert la délicatesse, la patience et l’expertise des maitres horlogers. Une opération qui dure une semaine complète.

Le cadran est en saphir aussi et serti d’index en diamant taille baguette. Douze diamants qui semblent en suspension.

Pour la première fois de l’histoire, une montre se voit également habillée d’un bracelet dont la totalité des maillons a été taillée dans du saphir brut.

Une prouesse technique.
Une première mondiale.

Lumineuse, la lunette est pavée de diamants taille baguette d’un total de 5,46 carats. Éclatante, la couronne est chapeautée d’un cabochon de diamant. Nobles, les aiguilles et la boucle sertie sont, comme il se doit, en or blanc.

En édition limitée de seulement 12 pièces, la montre J12 X-RAY ouvre une nouvelle ère dans l’histoire de la couleur.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :