Home Art de vivreCulture Le Cabinet d’angle du Roi bientôt restauré

Le Cabinet d’angle du Roi bientôt restauré

by pascal iakovou
0 comment

Restauration du cabinet d’angle du roi grâce au mécénat de Rolex France

Le 11 mars 2019 débutent les travaux de restauration du cabinet d’angle du Roi. Cabinet de travail de Louis XV et Louis XVI, cette pièce du château de Versailles revêt une importance majeure, tant pour ses usages et sa symbolique, que pour son décor et son mobilier. Cette opération de restauration, devenue aujourd’hui indispensable, est initiée grâce au mécénat de Rolex France qui s’engage pour la première fois aux côtés du château de Versailles afin de redonner à ce lieu son éclat d’origine.

Dans l’intimité du roi
Situé dans l’appartement intérieur du Roi, au cœur du Château, le cabinet d’angle donne sur la cour de Marbre et la cour royale. D’abord  » appartement de collectionneur « de Louis XIV, l’appartement intérieur est transformé par Louis XV qui désire disposer d’un lieu de vie plus confortable et intime, conformément au goût de l’époque. Le cabinet d’angle devient, dès lors, le lieu de travail du souverain qui a coutume de s’y retirer, soit seul, soit avec l’un ou l’autre de ses ministres. Louis XVI conserve l’usage de ce cabinet qui demeure le lieu où le Roi règle ses affaires personnelles.

Un décor rocaille somptueux
Somptueuse pièce de l’appartement intérieur du Roi, le décor du cabinet d’angle est l’un des plus beaux décors rocaille du Château, véritable témoin d’un moment de perfection de l’art français.
Les bordures des glaces et les boiseries, chefs-d’œuvre de Jacques Verberckt, représentent des jeux d’enfants. Les meubles, réunis par Louis XV – que l’on peut toujours admirer dans cette pièce – constituent, par l’élégance de leur forme, la qualité de leur marqueterie et la magnificence de leurs bronzes, le plus bel ensemble qui soit. Ainsi sont rassemblés ici la commode-médaillier d’Antoine-Robert Gaudreaus livrée en 1738, les encoignures fournies par Gilles Joubert en 1755, et surtout le secrétaire à cylindre réalisé par Jean-François Œben et achevé par Jean-Henri Riesener de 1760 à 1769, sans doute l’un des meubles les plus célèbres du monde.

Un haut lieu de l’amitié franco-américaine
Sous le règne de Louis XVI, le cabinet d’angle est le théâtre des négociations entre la France et les représentants des futurs États-Unis d’Amérique. Ainsi le roi de France y reçoit en 1778 Benjamin Franklin, afin de sceller une alliance. Louis XVI et son ministre des Affaires étrangères, Charles Gravier de Vergennes, accorderont à cette occasion l’aide de la France aux insurgés.
Le riche candélabre dit de l’Indépendance Américaine, commande de Louis XVI et œuvre de Pierre-Philippe Thomire, est livré et installé dans cette même pièce en 1785. Il célèbre, non seulement l’une des plus importantes actions militaires et diplomatiques de son règne, mais surtout le lien d’amitié indéfectible entre l’Amérique et la France contre l’Angleterre.

Une restauration indispensable
Le cabinet d’angle est aujourd’hui la dernière pièce de l’appartement intérieur du Roi qui présente au public des dorures et des peintures ternies. Le projet de restauration vise à retrouver l’éclat de ce chef-d’œuvre de l’art rocaille en conservant et en remettant en valeur avec le plus grand soin toute son authenticité. La dépose complète des lambris et du parquet permettra d’effectuer les consolidations structurelles nécessaires et de dissimuler tous les réseaux d’éclairage et de sécurité. La dorure ancienne sera nettoyée et complétée, et la peinture à la colle en « blanc de Roi » reprise à l’identique selon les techniques du XVIIe siècle. Afin d’améliorer sa présentation au public, l’éclairage des luminaires anciens, lustres, girandoles et bras de lumière sera repensé afin de restituer l’atmosphère intime de la pièce.
La restauration sera réalisée dans le respect des techniques traditionnelles par des artisans aux savoir-faire hautement spécialisés : maçonnerie, plâtrerie, menuiserie d’art, marbrerie, serrurerie et bronzerie d’art, peinture et peinture décorative, dorure et électricité.

À cette occasion, le secrétaire à cylindre sera confié au Centre de recherche et de restauration des musées de France qui effectuera un nettoyage et un recollage des placages en bois satiné et des marqueteries soulevées. Une campagne globale de nettoyage des bronzes de ce bureau et des médailliers de Gaudreaus et Joubert sera également menée.

Ce chantier sera une nouvelle fois l’occasion pour le château de Versailles et son mécène d’œuvrer pour la transmision des techniques et des savoir-faire.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :