Home Art de vivre Où enterrer sa vie de célibataire?

Où enterrer sa vie de célibataire?

by pascal iakovou
0 comment

En amont de la saison des mariages, de mai à octobre, on retrouve en toute logique la saison des enterrements de vie de célibataires. A cette occasion, CRAZY EVG, agence de tourisme online spécialisée dans les enterrements de vie de célibataire, a cerné les attentes des Français concernant cet événement festif pratiquement indissociable du mariage.
Qui est concerné par ces événements ? Quelles sont les destinations qui séduisent le plus ? Quels budgets les Français prévoient-ils ? Quelles sont les activités envisagées ?
QUI EST CONCERNE PAR LES ENTERREMENT DE VIE DE CELIBATAIRE ?

82% des Français entre 25 et 35 ans ont déjà participé ou organisé un enterrement de vie de célibataire : 49% à un enterrement de vie de garçon et 45% à un enterrement de vie de jeune fille < EVG : 78% des hommes y ont déjà participé
Les enterrements de vie de garçon sont très populaires dans le milieu ouvrier : 70% d’entre eux ont déjà participé ou organisé cet événement. Viennent ensuite les cadres supérieurs et professions libérales (59%) et les CSP+ d’une manière générale (57%). Avec 56% de participants et d’organisateurs, les Franciliens arrivent en tête des amateurs d’EVG. Il est intéressant de noter que 22% des femmes entre 25 et 35 ans déclarent avoir déjà participé ou organisé un EVG.

EVJF : 74% des femmes y ont déjà participé
On retrouve parmi les participants ou organisateurs d’enterrements de vie de jeune fille une forte proportion de Français sans profession (54%), inactifs (51%) ou employés (50%). C’est dans la région méditerranéenne que cette tradition est la plus populaire. Plus d’un habitant sur deux (54%) a déjà participé ou organisé un EVJF.

DESTINATIONS ET BUDGET

      • La France privilégiée par plus de 8 personnes sur 10

S’ils devaient organiser un enterrement de vie de célibataire, 84% des 25-35 ans resteraient en France. Cette tendance est accentuée pour les EVJF : 88% des sondés concernés par les EVJF l’organiseraient dans l’Hexagone contre 81% pour les EVG.

Paris arrive largement en tête des villes françaises les plus attractives pour fêter la fin du célibat. 36% des sondés qui organiseraient ce type d’événement en France le prévoiraient dans la capitale. La ville lumière attire également particulièrement les plus jeunes (42% des 25 – 29 ans restant en France prévoiraient de célébrer l’événement à Paris) et les organisateurs d’EVG (40% contre 34% des organisateurs d’EVJF). Viennent ensuite dans le classement Lyon (20%) et Bordeaux (16%)

Globalement, on remarque que les organisateurs d’enterrement de vie de célibataire qui le prévoiraient en France, resteraient en fait proche de chez eux. Ainsi, 76% des Franciliens le feraient à Paris, 41% des sondés vivant en région méditerranéenne organiseraient cet événement à Montpellier et 25% à Nice et 63% des répondants qui résident dans le centre est le feraient à Lyon.

      • Barcelone, destination rêvée pour enterrer sa vie de célibataire

Parmi les villes étrangères, la capitale catalane arrive de loin en tête de classement. Plus de la moitié des 25- 35 ans en recherche d’une expérience à l’étranger (54%) organiseraient cet événement à Barcelone. La cité attire particulièrement les femmes (67%) et les catégories socioprofessionnelles supérieures (65%). Pourquoi pas booker un appartement en centre ville comme le choisissent 41% des candidats? On trouve de belles offres sur Airbnb ou Expedia. Viennent, ensuite au classement général, Amsterdam (42%) et Lisbonne (39%).

Par ailleurs, des différences apparaissent entre les villes étrangères plébiscitées pour les enterrements de vie de garçon et celles qui le sont pour les enterrements de vie de jeune fille.

A L’EST, DU NOUVEAU
Budapest permet à l’Europe de l’Est d’intégrer les Top 3 des villes les plus attirantes pour un EVG. La capitale de la Hongrie est particulièrement prisée des habitants du Sud Est de la France, qui sont 47% à envisager cette destination
A l’instar de la Perle du Danube, d’autres villes d’Europe de l’Est figurent dans le classement. Prague par exemple, est citée par 25% des 25-35 ans qui souhaitent organiser un enterrement de vie de célibataire à l’étranger. Et, contrairement à Budapest, la ville attire une majorité d’organisateurs d’EVJF (32% contre 28% pour les EVG). On retrouve également Cracovie, destination envisagée par 14% des sondés au total. Il est intéressant de noter que Cracovie divise : elle séduit 21% des hommes pour seulement 4% des femmes.

QUEL PROGRAMME POUR ENTERRER COMME IL SE DOIT LA VIE DE CELIBATAIRE ?

      • Les activités en journée : aspect le plus important d’un enterrement de vie de célibataire

Au global, pour 45% des répondants, les activités prévues la journée sont l’élément essentiel de ces festivités. C’est particulièrement vrai pour les EVJF : la moitié des sondés concernés estime que ces animations sont d’une importance capitale. 56% des cadres supérieurs et professions libérales partagent également cet avis. Les soirées arrivent en seconde position, elles sont considérées comme l’élément le plus important par 41% des 25-35 ans interrogés.

Cette tendance s’inverse cependant si l’on regarde uniquement les enterrements de vie de garçon. Les personnes interrogées concernées par les EVG estiment à 44% que les soirées sont l’aspect essentiel de l’événement et 41% à mettre les activités de jour en première position.

Mais, que les animations soient programmées en journée ou en soirée / nuit, c’est définitivement le temps passé ensemble qui compte. La destination et l’hébergement ne sont cités en premier que par respectivement 8% et 5% du panel. On peut par exemple en déduire que ces 2 derniers paramètres sont choisis en fonction des activités prévues.

      • De la fête et des animations insolites au programme !

Qu’elles soient prévues la journée ou le soir, pour un EVG ou un EVJF, les activités festives ont leur place dans le top 3 des animations envisagées pour enterrer la vie d’un célibataire !

  • Plus de budget et de participants pour les enterrements de vie de garçons que pour les enterrements de vie de jeune fille

Le budget moyen pour un enterrement de vie de célibataire est estimé à 190 par personne. On remarque cependant qu’il existe de grandes disparités entre les sondés. Ils indiquent des budgets allant de moins de 100 euros pour les uns à plus de 600 euros pour les autres.

45% des Français interrogés compteraient sur un budget par personne compris entre 100 et 250 euros. Cette somme est compatible avec un petit voyage en France ou avec journée / soirée de rêve dans une ville proche du lieu d’habitation. 1/3 des sondés prévoiraient en revanche un budget inférieur à 100 euros par tête. Parmi les petits budgets, on retrouve une plus forte proportion d’organisateurs d’EVJF (38% contre 26% des EVG) et de 30-35 ans (38% contre 25% des 25-29 ans).

On remarque que globalement, le budget moyen par personne est plus élevé pour les EVG (226 euros) que pour les EVJF (177 euros).

Si les participants aux enterrements de vie de garçon dépensent plus que les participants aux enterrements de vie de jeune fille, ils sont également plus nombreux : 9 en moyenne contre 8. 41% des enterrements de vie de célibataire comptent entre 5 et 7 personnes, et 38% comptent entre 8 et 10 participants. Les célébrations en petit comité sont particulièrement populaires chez les ouvriers : 12% d’entre eux organiseraient ce type d’événement avec moins de 5 personnes contre 6% au total et 5% chez les CSP+ par exemple. Les grands groupes de plus de 15 personnes sont quant à eux plus courant dans le Nord : 10% des habitants de la région réuniraient plus de 15 convives contre 4% sur l’ensemble de la population.

  • Les logements indépendants préférés par 67% des sondés.

Plus convivial et permissif, le logement indépendant arrive en tête de classement des hébergements les plus attractifs. 41% des personnes interrogées réserveraient par exemple un appartement pour être au cœur de la ville. C’est particulièrement vrai pour la moitié des habitants de l’agglomération parisienne, fidèles à leurs habitudes, ainsi que pour 49% des cadres supérieurs. Les villas attirent également pour l’organisation d’un enterrement de vie de célibataire : 36% des sondés prévoient d’y réserver un séjour.

Par souci d’économie, 11% des Français entre 25 et 35 ans opteraient pour une auberge de jeunesse s’ils devaient organiser ce type d’événement. C’est notamment le cas des hommes (14% contre 8% des femmes) et des habitants du Nord, 23%. A l’inverse, séduits par la perspective d’un séjour luxueux, 11% des sondés opteraient pour un hôtel. Les Franciliens sont 16% à préférer ce mode d’hébergement.

Activités citées en premier ou en second comme les plus intéressantes Activités festives (49%) Activités insolites (44%) Activités « détente » (40%) Sport et sensations fortes (31%) Bizutage du futur marié (21%) Activités sexy (16%) La fin de la vie de célibataire d’un proche est avant tout une fête. Et dans cette catégorie, la traditionnelle tournée des bars a toujours la côte. Elle séduit 37% du panel interrogé. Plus originale, une boat party tenterait 35% d’entre eux. Vient ensuite la sortie en boite de nuit, plébiscitée par 1/3 des sondés.

A la recherche d’originalité pour faire de ce moment un souvenir inoubliable, 44% des Français entre 25 et 35ans prévoiraient des activités insolites. Parmi les animations envisagées dans cette catégorie, on retrouve par exemple la location de Flyboard, qui ferait envie à 28% du panel et la conduite de tank qui en séduit 24%.

On remarque cependant quelques différences entre le type d’activité préféré par les organisateurs d’EVG et d’EVJF. :

Détente entre filles avant le mariage

Bien que figurant dans le top 3 global des activités envisagées pour un enterrement de vie de célibataire, les activités « détente » concernent avant tout les EVJF : elles arrivent en tête de classement et sont envisagées par plus de la moitié des personnes concernées. L’activité zen par excellence étant un moment au spa : 51% des participants à un EVJF et 90% des amateurs d’activités détente en général prévoiraient de se rendre dans ce temple de la relaxation. Pour un côté plus ludique, 43% des participants à un EVJF envisageraient des cours de cuisine ou des ateliers cocktails (contre 29% sur l’ensemble du panel) et 40% se laisseraient tenter par un shooting photo (contre 28% sur l’ensemble du panel).

Des enterrements de vie de garçon à sensations fortes !
Sur la troisième marche du podium des activités envisagées pour un EVG on retrouve les activités sportives et génératrices de sensations fortes. A la première place de ce type d’animations, on retrouve, ex aequo à la première place le karting et le paintball, qui séduisent 35% des participants à un EVG. Viennent ensuite le jet ski et enfin le saut à l’élastique pour des frissons garantis !

  • Près d’un tier des 25/35 ans prévoirait un strip-tease

Même si les activités sexy arrivent en dernière position au classement des activités les plus intéressantes, quand on leur pose directement la question, près d’un tier des sondés prévoit un strip-tease pour un hypothétique enterrement de vie de célibataire. Il intéresse notamment les organisateurs d’EVG (36% contre 20% des organisateurs d’EVJF) et 40% des hommes contre 23% des femmes. On remarque également que ces shows sexy intéressent seulement 26% des CSP+ et 25% des cadres et professions libérales.

29% de ces effeuillages auraient lieu dans l’intimité du domicile de l’organisateur, 23% dans l’ambiance déjantée d’un club de striptease et 13% dans un bar.

Plus d’informations – www.crazy-evg.com

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :