Home Horlogerie et Joaillerie BIJOUX LALIQUE POUR LES FÊTES

BIJOUX LALIQUE POUR LES FÊTES

by pascal iakovou
0 comment

COLLECTION DE BIJOUX FANTAISIE

Pour ses nouvelles collections de bijoux fantaisie, la Maison Lalique puise dans son patrimoine et le riche héritage de son fondateur. Un voyage incontournable au cœur des archives emblématiques de la Maison pour célébrer 130 ans d’histoire et de création. En cette année anniversaire, Lalique dévoile deux nouvelles collections de bijoux : Trois Hirondelles et Eurydice. Les autres collections phares s’animent de nouveautés : Cabochon présente la réédition d’un modèle original de René Lalique et 1927\1928 révèle deux nouveaux coloris aux tonalités ultra-graphiques ou solaires.

TROIS HIRONDELLES

Source d’inspiration inépuisable et emblématique des collections Lalique, l’hirondelle est un symbole porte-bonheur. Un motif incontournable en 2018 pour célébrer les 130 ans de Lalique. Ce nouveau motif en médaillon serti de vermeil dévoile une envolée de trois hirondelles sculptées sur un cristal nacré. Une parure au look vintage qui se décline sur deux tailles de médaillon : un grand modèle travaillé en cristal ajouré et un petit modèle dont le dessin gravé au dos du médaillon en cristal se révèle par transparence. Cette nouvelle collection nommée Trois Hirondelles est composée de sept bijoux dont un grand collier à porter dans un esprit sautoir.

EURYDICE

Lalique et l’Opéra national de Paris rendent hommage à Orphée et Eurydice, l’une des plus célèbres histoires d’amour de la mythologie grecque. Inspirée par le répertoire de l’Opéra, cette nouvelle collection interprète le motif du serpent, cher à René Lalique. Parés d’écailles de laque noire, ces bijoux en plaqué or 18 carats dessinent des entrelacs enlaçant dans leur étreinte un motif ajouré, symbolisant l’écorce des arbres. Cette interprétation évoque le serpent qui causa la perte de la dryade Eurydice, nymphe des arbres et de la forêt. Le mythe raconte qu’Orphée tenta en vain de sauver sa bien-aimée. Sur ces cinq bijoux fusionnent les thèmes majeurs hérité du patrimoine de René Lalique – le mythe, la faune et la flore. Un cabochon de cristal est serti tel un talisman protecteur, pour conjurer le sort. Entré au répertoire de l’Opéra en 2005, le mythe d’Orphée et Eurydice est interprété dans un opéra dansé, pièce majeure de la chorégraphe Pina Bausch, réalisé sur une partition de Christophe Willibald Gluck.

1927\1928

Véritables accessoires inspirés de l’Art déco, ces bijoux font renaître des motifs créés en 1927 et 1928 par René Lalique, inventeur du bijou moderne. Deux nouveaux coloris animent ces accessoires must-have où le cristal Lalique se sculpte d’accents graphiques en hommage à l’incontournable Garçonne au style éternel et à allure indémodable. Une nouvelle version argentée au look black & white joue des oppositions entre cristal noir aux reliefs sculptés et blanc brillant immaculé. Nouvelle pièce incontournable des boites à bijoux, une bague arborant le motif phare de cette parure vient compléter la collection. Tendance mix & match pour une nouvelle version dorée à l’or jaune 18 carats où les perles de cristal sculpté et perles de verre effet marbre accessoirisent cinq bijoux résolument solaires.

CABOCHON

Bague culte, la Cabochon célèbre les 130 ans de la Maison Lalique avec une nouvelle version gravée. Cette nouveauté vient renforcer la campagne Cabochon dévoilée cette année pour rendre hommage à la pièce la plus emblématique des collections de bijoux Lalique. Réédition de la bague gravée Épis imaginée en 1931 par René Lalique, ce modèle représentant deux épis de blé nécessite huit heures de travail pour réaliser la gravure à la main. Une version sophistiquée lancée en deux couleurs – cristal noir et cristal ambre – qui rejoint la collection de 17 teintes de bagues Cabochon déjà disponibles. Une réédition exclusive en cristal Lalique bleu saphir, gravée du motif Épis, est disponible uniquement au Metropolitan Museum of Art dès le mois de septembre. Cette version fait écho aux bijoux signés René Lalique exposés dans les collections permanentes du célèbre musée de New York.

 

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :