Home ModeFashion Week Chopard Haute Couture – Exceptional Gemstones

Chopard Haute Couture – Exceptional Gemstones

by pascal iakovou
0 comment

‘Exceptional Gemstones’

Chopard ouvre les portes d’un jardin de pierres rares

Connue pour son génie créatif, la Haute Joaillerie Chopard ajoute à son expertise un véritable talent pour révéler des pierres d’exception. A l’occasion de la Semaine de la Haute Couture à Paris, le joaillier installé place Vendôme présente les derniers joyaux issus de sa quête de perfection : un assortiment inédit de pierres précieuses dont la pureté exceptionnelle a attiré l’œil averti de Caroline Scheufele – l’âme créative de la Maison. C’est la première fois que Chopard expose un nombre aussi important de joyaux d’une telle qualité

L’âge de maturité de la Haute Joaillerie Chopard

Célébrée pour son savoir-faire et pour sa créativité sans limite, la Haute Joaillerie Chopard investit le domaine des pierres d’exception. Nés sous l’impulsion de la coprésidente et directrice artistique de Chopard, Caroline Scheufele, il y a plus de vingt ans, ses ateliers ont connu une formidable destinée. Rassemblant plus de trente métiers du domaine sous un même toit, Chopard a ainsi développé avec constance l’étendue de ses savoir-faire.

Si de grandes étapes ont jalonné la vie des ateliers, telles que les collections Red Carpet et Animal World, mais aussi Garden of Kalahari – une parure complète conçue à partir d’un diamant brut de 342 carats à la pureté exceptionnelle – c’est la première fois que la Maison présente simultanément autant de pierres d’une telle rareté. Une étape décisive qui annonce l’âge de maturité de la Haute Joaillerie Chopard. Elle montre que la Maison conjugue avec maestria le raffinement de son savoir-faire avec le choix de ses matériaux nobles.

Un jardin de pierres recueillies au plus profond de la Terre

Passionnée par les pierres précieuses, consciente du caractère sacré de notre Terre nourricière, Caroline Scheufele a assemblé une collection de gemmes puisées aux quatre coins de la planète. Elle compte des spécimens les plus rares de la famille des quatre pierres précieuses, tels qu’un saphir non chauffé de 21,04 carats, un rubis couleur sang de pigeon taillé en poire également non chauffé, ou encore une série d’émeraudes colombiennes dont la plus grosse pèse pas moins de 61,79 carats. Cette dernière sera le point d’orgue d’un collier de diamants assorti à une paire de boucles d’oreilles elles-mêmes serties de deux émeraudes de 32,16 et 36,80 carats. Toutes ces pierres présentent un nombre d’inclusions exceptionnellement bas pour des exemplaires de cette taille.

Roi des pierres précieuses, le diamant règne en majesté sur cette collection, comme en témoigne une paire de pendants d’oreilles formés de quatre diamants de grade D-Flawless et D-Internally Flawless, tous de type IIA – le plus haut degré de pureté, garanti par l’absence d’azote et de bore dans la pierre. Il s’exprime aussi dans un assemblage de diamants de couleur, eux-mêmes très convoités : selon le Gemological Institute of America (GIA), seul un exemplaire sur 10’000 diamants trouvés dans la nature sont considérés comme étant des diamants de couleur. Trouver des pierres de qualité relève donc d’une longue quête, menée avec brio par Caroline Scheufele, qui présente un diamant fancy dark grey-greenish yellow – dit ‘caméléon’ car il a la particularité de changer de couleur selon son exposition à la lumière ou à une source de chaleur – et des diamants fancy yellow et fancy pink montés sur des bagues solitaires et des boucles d’oreilles. Au centre de cette série de diamants de couleur, un fancy vivid yellow de 33,26 carats taille émeraude, présenté non monté avec le dessin du collier de diamants qu’il ornera très prochainement, ou encore une paire de boucles d’oreilles en or jaune serties de quatre diamants fancy yellow compris entre 7 et 18,6 carats et taillés en poire.

Des pierres fines ont également été sélectionnées pour leur qualité et le magnétisme de leur couleur, à l’image d’une opale cabochon noire de 26,44 carats aux puissants reflets bleus et verts ou une tourmaline Paraïba de 34,63 carats dont la teinte turquoise naturelle fera l’éclat d’un superbe collier.

L’épure au service de la beauté

Pour honorer ces dons de la nature, les ateliers Chopard ont employé leurs savoir-faire à des créations au design épuré qui laisse s’exprimer la beauté intrinsèque de chacune des pierres. Caroline Scheufele considère que c’est là la vocation du travail du joaillier : révéler l’éclat naturel des gemmes, ni ornement superflu ni fioriture. C’est ainsi que la plupart de ces pierres sont serties sur des bagues solitaires, parfois sobrement agrémentés d’un micro-sertissage ou de deux autres pierres sur les côtés, ou des pendants d’oreilles. Assez pour sacrer le caractère intemporel de ces joyaux voués à l’éternité.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :