Home Beauté et parfums GUERLAIN MUGUET MILLESIME 2021

GUERLAIN MUGUET MILLESIME 2021

by pascal iakovou
0 comment

Pièce d’Exception

MUGUET

Millésime 2021

Le Flacon aux Abeilles

UN RENDEZ-VOUS PORTE-BONHEUR SIGNÉ GUERLAIN

Plus qu’une fleur, un symbole.
Une célébration du printemps à son apogée. Et surtout, l’indispensable porte-bonheur que l’on offre aux êtres chers le 1er mai.

Pour la Maison Guerlain, le MUGUET
est l’occasion d’un rendez-vous annuel avec la fine fleur des créateurs de France, pour la précieuse édition artistique
d’un parfum d’exception, qui ne se laisse cueillir qu’en mai.

En 2021, c’est à la jeune designer textile et papier parisienne Lucie Touré que Guerlain a confié la renaissance printanière de son iconique Flacon aux Abeilles.

Le muguet, un brin de légende

On raconte qu’il signifie, avec la renaissance de la nature, le retour du bonheur…

Que si ses blanches clochettes se penchent sur leur tige comme pour pleurer, c’est qu’elles seraient nées des larmes d’Ève, chassée du Paradis terrestre. Pour les Grecs, c’est le dieu Apollon qui en parsème l’herbe drue et verte du mont Parnasse, pour que les Muses n’y blessent pas leurs pieds. Alors que dans les forêts d’Irlande, on les entendrait tinter d’une musique cristalline lorsque les fées les escaladent, poétiques échelles, pour aller tisser leurs nacelles irisées…

«Les yeux brillants, l’âme légère, Les fillettes s’en vont au bois Rejoindre les fées qui, déjà, Dansent en rond sur la bruyère. Carillonnez ! car voici Mai! Cloches naïves du muguet!»

Maurice CARÊME (1899-1978)

Fleur aux mille légendes, le muguet doit son nom français, dérivé de «musc», ou de « muscade », épice doucement fragrante, à son odeur délicate et pénétrante. Liée au printemps et à ses amours, il inspire aux XVIème siècle le nom des muguets, jeunes galants occupés à conter fleurette… Mais la coutume de l’offrir le 1er mai serait née en 1561, quand le Roi Charles IX, qui s’en voit offrir un brin lors d’une visite dans le Dauphiné, est si charmé qu’il reprend la pratique chaque année, en offrant du muguet à chaque dame de la cour.

La fleur printanière est remise en vogue, le 1er mai 1895, par un chansonnier au nom prédestiné de Frédéric Mayol, qui en glisse un brin dans sa boutonnière, au lieu du traditionnel camélia, le soir de sa première – un tel succès qu’il en fait son porte-bonheur. À la Belle Époque, les couturiers l’offrent à cette date à leurs petites mains et à leurs clientes… C’est alors que les parfumeurs rivalisent d’ingéniosité pour capter le parfum de cette fleur à la floraison fugace. Parmi les centaines d’hommages qu’inspire la clochette blanche depuis plus d’un siècle, celui d’un certain… Jacques Guerlain.

En 1908, celui-ci compose le premier Muguet de la Maison. C’est le début d’un rendez-vous parfumé qui dure aujourd’hui, de printemps en printemps, depuis plus de 110 ans ! Car s’il est de coutume, depuis 1919, d’offrir un brin de muguet aux êtres aimés le 1er mai, chez Guerlain aussi, le joli parfum du Muguet est un rendez-vous annuel..

Un sillage frais comme un air de printemps

Célébration à la fois somptueuse et tendre du patrimoine artistique de la Maison.

La renaissance annuelle du Muguet marque aussi la célébration d’une tradition très parisienne, puisqu’elle est née dans la capitale de Guerlain… Un moment d’exception. Celui de l’éclosion d’un parfum très exclusif puisqu’il ne fleurit qu’en mai, comme la fleur qui l’inspire.

Dès le printemps, le muguet fait tinter ses clochettes. Mais, farouchement obstinée, la fleur demeure paresseuse. Muette et (re)belle, elle ne se livre pas aisément contrairement à la rose ou au jasmin. Dès la Belle Époque, des parfumeurs ont pourtant réussi à percer son secret et à recomposer son odeur si caractéristique. Jacques Guerlain compte parmi les plus brillants de ces précurseurs: en 1908, il la cueille pour créer le premier Muguet de la Maison, un peu poudré avec une note iris. Jean-Paul Guerlain a signé sa version en 1998. Depuis 2016, c’est le Muguet de Thierry Wasser qui chaque année refleurit.

Fusante comme une brise de mai, tendre comme le bonheur, cette Eau de Toilette est donc la troisième interprétation du muguet proposée par la Maison. «J’ai été extrêmement heureux de formuler un Muguet à la suite de Jacques Guerlain et Jean-Paul Guerlain pour célébrer le 1er mai et en offrir cette interprétation moderne », confie Thierry Wasser. Recréer la fragrance de cette fleur, dite « muette » parce qu’elle ne livre pas son essence, est d’ailleurs un véritable défi pour un parfumeur. Se pencher sur l’éphémère clochette durant sa courte saison, saisir ses moindres nuances pour en livrer une interprétation renouvelée… C’est par un subtil assemblage d’ingrédients précieux tirés de sa palette qu’il suscite une illusion olfactive d’une saisissante naturalité.

Ce Muguet, plus vert et plus frais que jamais, est exalté par de fines notes végétales. C’est la fleur, mais aussi la forêt où on la découvre en mai au hasard d’une promenade; sa corolle nacrée perlée de rosée, si fraîche lorsqu’on la caresse du bout du doigt… Un pur moment de bonheur. Pour magnifier ses facettes, Thierry Wasser invite dans sa création les effluves nobles de la rose et du jasmin, issus de récoltes spécialement choisies par le parfumeur pour la richesse et la pureté de leurs essences.

Ainsi sublimé, le Muguet de Guerlain évoque avec fraîcheur le parfum si complexe et unique de la petite fleur porte-bonheur. Un sillage aux airs de printemps, d’autant plus rare et précieux qu’il ne s’offre qu’une fois par année…

Un flacon orné d’une délicate parure de fleurs

Rendez-vous annuel depuis 2006, la floraison du Muguet signe également l’attachement de Guerlain à la création française.

Broderie de Haute-Couture par l’Atelier Bizet en 2017, soie naturelle par l’Atelier Sérycine en 2019, travail sur la porcelaine et l’or par la Maison Massillon en 2020… Autant de collabo- rations exceptionnelles qui perpétuent les savoir-faire du luxe au fil des ans, et réinventent la parure printanière du mythique Flacon aux Abeilles réalisé par Pochet du Courval, verrier historique de la Maison depuis 1853.

Pour le Millésime 2021, c’est à une créatrice parisienne – comme Guerlain – que la Maison a confié cette édition artistique. Lucie Touré, jeune designer papier et textile, lauréate du prix du design Tour Eiffel 2019, fait souffler un vent de fraîcheur sur cette poétique tradition. « Pour réinterpréter Muguet, j’ai créé une parure délicate dans un esprit frais et Haute-Couture», explique la créatrice.

Diplômée en broderie et en design textile, Lucie Touré se forme durant six années au sein d’ateliers de broderie et d’impression textile parisiens, collaborant avec les plus prestigieuses maisons de prêt-à-porter et de Haute-Couture. Elle crée son atelier en 2018 et l’installe durant deux années de résidence au sein des Ateliers de Paris. En associant le papier aux techniques d’ennoblissement du textile et de la bijouterie, elle sublime ce matériau éphémère par la découpe, le tissage ou la broderie. Pour cette édition, elle imagine une parure moderne sur-mesure en 3D, représentation stylisée de brins de muguets aux clochettes épanouies, qui retombent délicatement sur le dôme du Flacon aux Abeilles, entièrement réalisée à la main à Paris.

Afin de créer ces délicats brins de muguet, ce sont plusieurs savoir-faire issus des métiers du luxe qui sont appliqués par Lucie Touré. Premier temps de la création: les fleurs de muguet sont dessinées à l’aide d’un logiciel. Ces petites corolles passent ensuite du virtuel à la réalité, découpées dans un précieux papier blanc, ou doré à la feuille d’aluminium. C’est au cours de l’étape suivante que la magie opère. Haute précision et extrême délicatesse s’allient lorsque l’artiste met en forme chacune des minuscules clochettes. Tel un bijou, une perle nacrée brille doucement au cœur de chaque fleur.

Graciles et aériennes, les feuilles sont façonnées dans des panneaux d’organza. La fine étoffe Haute-Couture est entièrement teinte à la main par Lucie Touré afin de lui conférer une nuance du vert le plus tendre, en écho à la teinte de la fragrance. Une fois séché, l’organza est découpé grâce à une technique venue de la maroquinerie de luxe, avec un emporte-pièce fabriqué sur mesure.

Dernière étape de cette parure printanière, l’artiste monte les fleurs et les feuilles d’un seul tenant, au fil et à l’aiguille, d’un geste virtuose emprunté à la broderie main. Les fleurs précieuses ornent ainsi le col et les courbes gracieuses du Flacon aux Abeilles.

Ce sont les célèbres Dames de Table de Guerlain qui posent cette parure délicate sur le flacon, dont elles entourent le col d’un fil argenté, qu’elles scellent d’une perle. Elles apposent également l’étiquette blanche de ce Millésime 2021, rehaussée d’un liseré et de lettres argentés, en écho aux détails irisés de la parure. L’écrin reprend l’emblématique motif Abeille de la Maison, couché en papier blanc.

Cette édition limitée et numérotée de 4 500 pièces de 125 ml est proposée avec un vaporisateur de sac 30 ml qui reprend l’esprit du Flacon aux Abeilles, pour emporter la fragrance avec soi en toutes circonstances.

Related Articles

%d blogueurs aiment cette page :